1Rois (LIT) 19

CHAPITRE 19

19 1 Le roi Acab avait rapporté à Jézabel comment le prophète Élie avait réagi et comment il avait fait égorger tous les prophètes de Baal.
2
Alors Jézabel envoya un messager dire à Élie : « Que les dieux amènent le malheur sur moi, et pire encore, si demain, à cette heure même, je ne t'inflige pas le même sort que tu as infligé à ces prophètes. »
3
Devant cette menace, Élie se hâta de partir pour sauver sa vie. Arrivé à Bershéba, au royaume de Juda, il y laissa son serviteur.
4
Quant à lui, il marcha toute une journée dans le désert. Il vint s'asseoir à l'ombre d'un buisson, et demanda la mort en disant : « Maintenant, Seigneur, c'en est trop ! Reprends ma vie : je ne vaux pas mieux que mes pères. »
5
Puis il s'étendit sous le buisson, et s'endormit. Mais voici qu'un ange le toucha et lui dit : « Lève-toi, et mange ! »
6
Il regarda, et il y avait près de sa tête une galette cuite sur des pierres brûlantes et une cruche d'eau. Il mangea, il but, et se rendormit.
7
Une seconde fois, l'ange du Seigneur le toucha et lui dit : « Lève-toi, et mange, car il est long, le chemin qui te reste. »
8
Élie se leva, mangea et but. Puis, fortifié par cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu'à l'Horeb, la montagne de Dieu.
9
Là, il entra dans une caverne et y passa la nuit. Et voici que la parole du Seigneur lui fut adressée. Il lui dit : « Que fais-tu là, Élie ? »
10
Il répondit : « J'éprouve une ardeur jalouse pour toi, Seigneur, Dieu de l'univers. Les fils d'Israël ont abandonné ton Alliance, renversé tes autels, et tué tes prophètes par l'épée ; moi, je suis le seul à être resté et ils cherchent à prendre ma vie. »
11
Le Seigneur dit : « Sors et tiens-toi sur la montagne devant le Seigneur, car il va passer. » À l'approche du Seigneur, il y eut un ouragan, si fort et si violent qu'il fendait les montagnes et brisait les rochers, mais le Seigneur n'était pas dans l'ouragan ; et après l'ouragan, il y eut un tremblement de terre, mais le Seigneur n'était pas dans le tremblement de terre ;
12
et après ce tremblement de terre, un feu, mais le Seigneur n'était pas dans ce feu ; et après ce feu, le murmure d'une brise légère.
13
Aussitôt qu'il l'entendit, Élie se couvrit le visage avec son manteau, il sortit et se tint à l'entrée de la caverne. Alors il entendit une voix qui disait : « Que fais-tu là, Élie ? »
14
Il répondit : « J'éprouve une ardeur jalouse pour toi, Seigneur, Dieu de l'univers. Les fils d'Israël ont abandonné ton Alliance, renversé tes autels, et tué tes prophètes par l'épée ; moi, je suis le seul à être resté et ils cherchent à prendre ma vie. »
15
Le Seigneur lui dit : « Repars vers Damas, par le chemin du désert. Arrivé là, tu consacreras par l'onction Hazaël comme roi de Syrie ;
16
puis tu consacreras Jéhu, fils de Namsi, comme roi d'Israël ; et tu consacreras Élisée, fils de Shafath, d'Abel-Mehola, comme prophète pour te succéder.
17
Celui qui échappera à l'épée d'Hazaël, Jéhu le tuera, et celui qui échappera à l'épée de Jéhu, Élisée le tuera.
18
Mais je garderai en Israël un reste de sept mille hommes : tous les genoux qui n'auront pas fléchi devant Baal et toutes les bouches qui ne lui auront pas donné de baiser ! »
19
Élie s'en alla. Il trouva Élisée, fils de Shafath, en train de labourer. Il avait à labourer douze arpents, et il en était au douzième. Élie passa près de lui et jeta vers lui son manteau.
20
Alors Élisée quitta ses bœufs, courut derrière Élie, et lui dit : « Laisse-moi embrasser mon père et ma mère, puis je te suivrai. » Élie répondit : « Va-t'en, retourne là-bas ! Je n'ai rien fait. »
21
Alors Élisée s'en retourna ; mais il prit la paire de bœufs pour les immoler, les fit cuire avec le bois de l'attelage, et les donna à manger aux gens. Puis il se leva, partit à la suite d'Élie et se mit à son service.

CHAPITRE 20

20 1 Ben-Hadad, roi d'Aram, réunit toute son armée. Il avait avec lui trente-deux rois, des chevaux et des chars. Il monta assiéger Samarie et l'attaqua.
2
Il envoya dans la ville des messagers à Acab, roi d'Israël,
3
pour lui dire : « Ainsi parle Ben-Hadad : « Ton argent et ton or sont à moi ! À moi, tes femmes et les meilleurs de tes fils !» »
4
Le roi d'Israël répondit : « Selon tes ordres, mon seigneur le roi, je suis à toi, moi et tout ce qui m'appartient. »
5
Les messagers revinrent et dirent à nouveau : « Ainsi parle Ben-Hadad. Je t'ai envoyé ce message : « Ton argent, ton or, tes femmes et tes fils, tu me les donneras !»
6
Eh bien, demain à la même heure, je t'enverrai mes serviteurs ; ils fouilleront ta maison et les maisons de tes serviteurs. Ils mettront la main sur tout ce qui réjouit tes yeux et ils l'emporteront ! »
7
Le roi d'Israël convoqua tous les anciens du pays et dit : « Reconnaissez-le ! Vous voyez bien que cet homme nous veut du mal. Quand il m'a réclamé mes femmes et mes fils, mon argent et mon or, je ne lui ai rien refusé ! »
8
Tous les anciens et tout le peuple lui dirent : « Ne l'écoute pas ! N'accepte pas ! »
9
Il répondit aux messagers de Ben-Hadad : « Dites à mon seigneur le roi : « Tout ce que tu as fait demander à ton serviteur la première fois, je le ferai. Mais cette exigence, je ne peux la satisfaire.» » Les messagers s'en allèrent et rapportèrent au roi la réponse.
10
Ben-Hadad lui envoya dire : « Que les dieux amènent le malheur sur moi, et pire encore, s'il reste à Samarie assez de poussière pour que tous les gens qui me suivent en aient une poignée. »
11
Le roi d'Israël lui fit répondre : « Dites-lui : « Celui qui boucle son ceinturon, qu'il ne crie pas victoire comme celui qui le détache !» »
12
Quand il entendit cette parole, Ben-Hadad, qui était en train de boire avec les rois sous les tentes, dit à ses serviteurs : « À vos postes ! », et ils prirent position contre la ville.
13
Voici qu'un prophète s'avança au-devant d'Acab, roi d'Israël, et lui dit : « Ainsi parle le Seigneur : As-tu vu cette grande multitude ? Voici que je la livre aujourd'hui dans ta main, et tu reconnaîtras que je suis le Seigneur ! »
14
Acab demanda : « Par qui me la livres-tu ? » Il répondit : « Ainsi parle le Seigneur : Par l'élite des chefs de districts. » Acab reprit : « Qui engagera le combat ? » Le prophète répondit : « Toi ! »
15
Acab passa en revue l'élite des chefs de districts : ils étaient deux cent quarante-deux. Après eux, il passa en revue tout le peuple, tous les fils d'Israël : sept mille hommes.
16
Ils firent une sortie à l'heure de midi, tandis que Ben-Hadad, sous les tentes, buvait jusqu'à l'ivresse avec les rois, les trente-deux rois, ses alliés.
17
L'élite des chefs de districts sortit d'abord. Ben-Hadad envoya aux nouvelles ; on lui fit ce rapport : « Des hommes sont sortis de Samarie. »
18
Il répondit : « S'ils sortent pour la paix, prenez-les vivants. S'ils sortent pour le combat, prenez-les vivants aussi. »
19
Ceux qui étaient sortis de la ville, c'était l'élite des chefs de districts, et l'armée venait après eux.
20
Et ils frappèrent chacun son homme. Les Araméens s'enfuirent, et Israël les poursuivit. Ben-Hadad, roi d'Aram, se sauva à cheval avec quelques cavaliers.
21
Le roi d'Israël sortit, il frappa les chevaux et les chars, infligeant à Aram une grande défaite.
22
Le prophète s'avança vers le roi d'Israël. Il lui dit : « Va ! Montre-toi courageux ! Considère bien ce que tu dois faire, car au retour du printemps le roi d'Aram montera contre toi. »
23
Les serviteurs du roi d'Aram lui dirent : « Leur dieu est un dieu des montagnes, c'est pourquoi ils l'ont emporté sur nous. Mais combattons-les dans la plaine, et, à coup sûr, nous l'emporterons sur eux.
24
Fais donc ceci : relève de son poste chacun des rois et mets à leur place des gouverneurs.
25
Pour toi, recrute une armée aussi puissante que celle qui est tombée à tes côtés : cheval pour cheval et char pour char ; et livrons-leur bataille dans la plaine. Alors, à coup sûr, nous l'emporterons sur eux. » Il écouta leur avis et fit ainsi.
26
Au retour du printemps, Ben-Hadad passa donc en revue les Araméens. Puis il monta vers Apheq pour livrer bataille à Israël.
27
De leur côté, les fils d'Israël furent passés en revue et approvisionnés, puis ils marchèrent à la rencontre des Araméens. Les fils d'Israël campèrent en face d'eux, disposés comme deux petits troupeaux de chèvres, alors que les Araméens remplissaient le pays.
28
L'homme de Dieu s'avança et dit au roi d'Israël : « Ainsi parle le Seigneur : Parce que les Araméens ont dit : « Le Seigneur est un dieu des montagnes, et non un dieu des vallées,» je livrerai entre tes mains cette grande multitude, et vous reconnaîtrez que je suis le Seigneur. »
29
Ils campèrent les uns en face des autres, durant sept jours. Le septième jour, le combat s'engagea, et les fils d'Israël battirent les Araméens : cent mille fantassins en un seul jour.
30
Ceux qui restaient s'enfuirent dans la ville d'Apheq, mais le rempart s'écroula sur ces vingt-sept mille hommes qui restaient. Et Ben-Hadad s'enfuit. Il entra dans la ville et se réfugia dans une chambre retirée.
31
Ses serviteurs lui dirent : « Voici ! Nous avons entendu dire que les rois de la maison d'Israël sont des rois qui font miséricorde. Permets que mettions de la toile à sac autour de nos reins, et des cordes autour de nos têtes ; puis nous sortirons au-devant du roi d'Israël. Peut-être te laissera-t-il la vie sauve ? »
32
Ils serrèrent de la toile à sac sur leurs reins et des cordes autour de leurs têtes. Puis ils se rendirent auprès du roi d'Israël. Ils lui dirent : « Ton serviteur Ben-Hadad a dit : « Pourrais-je avoir la vie sauve ?» » Il répondit : « Est-il encore vivant ? Il est mon frère ! »
33
Les hommes virent là un bon présage ; ils se hâtèrent de le prendre au mot et dirent à leur tour : « Ben-Hadad est ton frère. » Acab reprit : « Allez le chercher. » Ben-Hadad sortit vers lui et celui-ci le fit monter sur son char.
34
Ben-Hadad lui dit : « Les villes que mon père a prises à ton père, je les restitue, tu auras à Damas des rues pour le commerce, tout comme en possédait mon père à Samarie. Acab répondit : « Et moi, je te laisserai aller si nous faisons alliance. » Il conclut donc avec lui une alliance et le laissa partir.
35
Par ordre du Seigneur, un des frères-prophètes dit à celui qui l'accompagnait : « Frappe-moi ! » Mais l'autre refusa de le frapper.
36
Il lui dit : « Parce que tu n'as pas écouté la voix du Seigneur, dès que tu m'auras quitté, un lion te frappera. » L'autre s'était à peine éloigné que le lion le rencontra et le frappa.
37
Le prophète rencontra un autre homme et lui dit : « Frappe-moi ! » L'autre le frappa et le blessa.
38
Le prophète alla se poster, guettant le roi sur le chemin. Il s'était rendu méconnaissable, un bandeau sur les yeux.
39
Comme le roi passait, il lui cria : « Ton serviteur était sorti pour s'engager dans la bataille. Soudain quelqu'un, s'écartant du combat, m'a amené un homme en disant : « Surveille cet homme ! S'il vient à disparaître, ta vie répondra pour sa vie, ou bien tu paieras la valeur d'un lingot d'argent».
40
Or, ton serviteur s'est occupé ici et là, et l'homme n'y était plus ! » Le roi d'Israël lui dit : « Voilà ta sentence ! Tu l'as rendue toi-même ! »
41
Aussitôt l'homme enleva de ses yeux le bandeau, et le roi d'Israël s'aperçut que c'était un des prophètes.
42
Celui-ci lui dit : « Ainsi parle le Seigneur : Parce que tu as laissé échapper de ta main l'homme que j'avais voué à l'anathème, ta vie répondra pour sa vie, et ton peuple pour son peuple. »
43
Puis le roi d'Israël s'en retourna chez lui, sombre et irrité ; il rentra à Samarie.

CHAPITRE 21

21 1 Naboth, de la ville de Yizréel, possédait une vigne à côté du palais d'Acab, roi de Samarie.
2
Acab dit un jour à Naboth : « Cède-moi ta vigne ; elle me servira de jardin potager, car elle est juste à côté de ma maison ; je te donnerai en échange une vigne meilleure, ou, si tu préfères, je te donnerai l'argent qu'elle vaut. »
3
Naboth répondit à Acab : « Que le Seigneur me préserve de te céder l'héritage de mes pères ! »
4
Acab retourna chez lui sombre et irrité, parce que Naboth lui avait dit : « Je ne te céderai pas l'héritage de mes pères. » Il se coucha sur son lit, tourna son visage vers le mur, et refusa de manger.
5
Sa femme Jézabel vint lui dire : « Pourquoi es-tu de mauvaise humeur ? Pourquoi ne veux-tu pas manger ? »
6
Il répondit : « J'ai parlé à Naboth de Yizréel. Je lui ai dit : « Cède-moi ta vigne pour de l'argent, ou, si tu préfères, pour une autre vigne en échange.» Mais il a répondu : « Je ne te céderai pas ma vigne !» »
7
Alors sa femme Jézabel lui dit : « Est-ce que tu es le roi d'Israël, oui ou non ? Lève-toi, mange, et retrouve ta bonne humeur : moi, je vais te donner la vigne de Naboth. »
8
Elle écrivit des lettres au nom d'Acab, elle les scella du sceau royal, et elle les adressa aux anciens et aux notables de la ville où habitait Naboth.
9
Elle avait écrit dans ces lettres : « Proclamez un jeûne, faites comparaître Naboth devant le peuple.
10
Placez en face de lui deux vauriens, qui témoigneront contre lui : « Tu as maudit Dieu et le roi !» Ensuite, faites-le sortir de la ville, lapidez-le, et qu'il meure ! »
11
Les anciens et les notables qui habitaient la ville de Naboth firent ce que Jézabel avait ordonné dans ses lettres.
12
Ils proclamèrent un jeûne et firent comparaître Naboth devant le peuple.
13
Alors arrivèrent les deux individus qui se placèrent en face de lui et portèrent contre lui ce témoignage : « Naboth a maudit Dieu et le roi. » On fit sortir Naboth de la ville, on le lapida, et il mourut.
14
Puis on envoya dire à Jézabel : « Naboth a été lapidé et il est mort. »
15
Lorsque Jézabel en fut informée, elle dit à Acab : « Va, prends possession de la vigne de ce Naboth qui a refusé de la céder pour de l'argent, car il n'y a plus de Naboth : il est mort. »
16
Quand Acab apprit que Naboth était mort, il se rendit à la vigne de Naboth et en prit possession.
17
La parole du Seigneur fut adressée au prophète Élie de Tishbé :
18
« Lève-toi, va trouver Acab, qui règne sur Israël à Samarie. Il est en ce moment dans la vigne de Naboth, où il s'est rendu pour en prendre possession.
19
Tu lui diras : « Ainsi parle le Seigneur : Tu as commis un meurtre, et maintenant tu prends possession. C'est pourquoi, ainsi parle le Seigneur : À l'endroit même où les chiens ont lapé le sang de Naboth, les chiens laperont ton sang à toi aussi.» »
20
Acab dit à Élie : « Tu m'as donc retrouvé, toi, mon ennemi ! » Élie répondit : « Oui, je t'ai retrouvé. Puisque tu t'es déshonoré en faisant ce qui est mal aux yeux du Seigneur,
21
je vais faire venir sur toi le malheur : je supprimerai ta descendance, j'exterminerai tous les mâles de ta maison, esclaves ou hommes libres en Israël.
22
Je ferai à ta maison ce que j'ai fait à celle de Jéroboam, fils de Nebath, et à celle de Baasa, fils d'Ahias, tes prédécesseurs, car tu as provoqué ma colère et fait pécher Israël.
23
Et le Seigneur a encore cette parole contre Jézabel : « Les chiens dévoreront Jézabel sous les murs de la ville de Yizréel !»
24
Celui de la maison d'Acab qui mourra dans la ville sera dévoré par les chiens ; celui qui mourra dans la campagne sera dévoré par les oiseaux du ciel. »
25
On n'a jamais vu personne se déshonorer comme Acab en faisant comme lui ce qui est mal aux yeux du Seigneur, sous l'influence de sa femme Jézabel.
26
Il s'est conduit d'une manière abominable en s'attachant aux idoles, comme faisaient les Amorites que le Seigneur avait chassés devant les Israélites.
27
Quand Acab entendit les paroles prononcées par Élie, il déchira ses habits, se couvrit le corps d'une toile à sac – un vêtement de pénitence – ; et il jeûnait, il gardait la toile à sac pour dormir, et il marchait lentement.
28
Alors la parole du Seigneur fut adressée à Élie :
29
« Tu vois comment Acab s'est humilié devant moi ! Puisqu'il s'est humilié devant moi, je ne ferai pas venir le malheur de son vivant ; c'est sous le règne de son fils que je ferai venir le malheur sur sa maison. »

CHAPITRE 22

22 1 On resta tranquille pendant trois ans, sans guerre entre Aram et Israël.
2
Mais la troisième année, Josaphat, roi de Juda, descendit auprès du roi d'Israël.
3
Le roi d'Israël dit à ses serviteurs : « Savez-vous que la ville de Ramoth-de-Galaad nous appartient ? Nous restons sans rien dire, au lieu de la reprendre des mains du roi d'Aram ».
4
Il dit à Josaphat : « Viendrais-tu avec moi pour combattre à Ramoth-de-Galaad ? » Et Josaphat répondit au roi d'Israël : « Ce sera pour moi comme pour toi, pour mon peuple comme pour ton peuple, pour mes chevaux comme pour tes chevaux. »
5
Josaphat dit au roi d'Israël : « Mais consulte d'abord la parole du Seigneur. »
6
Le roi d'Israël réunit les prophètes, au nombre d'environ quatre cents. Il leur demanda : « Irai-je à Ramoth-de-Galaad pour combattre, ou dois-je y renoncer ? » Ils dirent : « Monte ! Le Seigneur livrera la ville aux mains du roi. »
7
Mais Josaphat reprit : « N'y a-t-il ici aucun autre prophète du Seigneur, par qui nous pourrions le consulter ? »
8
Le roi d'Israël répondit à Josaphat : « Il y a encore un homme par qui nous pourrions consulter le Seigneur, mais moi, je le hais, car il ne prophétise rien de bon à mon sujet, mais seulement du mal. C'est Michée, fils de Yimla. » Josaphat répliqua : « Que le roi ne parle pas ainsi ! »
9
Le roi d'Israël appela un dignitaire et lui dit : « Vite, fais venir Michée, fils de Yimla ! »
10
Le roi d'Israël et Josaphat, roi de Juda, siégeaient, en tenue d'apparat, chacun sur son trône, sur l'esplanade à l'entrée de la porte de Samarie. Et, devant eux, tous les prophètes se mettaient à prophétiser.
11
Sédécias, fils de Kenahana, s'était fabriqué des cornes de fer. Il disait : « Ainsi parle le Seigneur : Avec cela tu pourfendras Aram jusqu'à l'exterminer. »
12
Tous les prophètes prophétisaient de la même manière ; ils disaient : « Monte à Ramoth-de-Galaad ! Tu réussiras ! Le Seigneur livrera la ville aux mains du roi. »
13
Le messager qui était allé appeler Michée lui dit : « Voici les paroles des prophètes : d'une seule voix, ils annoncent du bien pour le roi. Que ta parole soit donc conforme à celle de chacun : annonce du bien ! »
14
Michée répondit : « Par le Seigneur qui est vivant ! Ce que le Seigneur me dira, c'est cela que j'annoncerai ! »
15
Il entra chez le roi qui lui dit : « Michée, irons-nous à Ramoth-de-Galaad pour combattre, ou devons-nous y renoncer ? » Il répondit : « Monte ! Tu réussiras. Le Seigneur livrera la ville aux mains du roi. »
16
Le roi lui rétorqua : « Combien de fois devrai-je t'adjurer de me dire seulement la vérité au nom du Seigneur ? »
17
Michée dit alors : « J'ai vu tout Israël dispersé sur les montagnes, comme des brebis sans berger. Le Seigneur a dit : « Ces gens n'ont plus de maître ; qu'ils retournent en paix, chacun dans sa maison». »
18
Le roi d'Israël dit à Josaphat : « Ne te l'avais-je pas dit ? Il ne prophétise à mon sujet rien de bon, mais seulement du mal ! »
19
Michée reprit : « Eh bien ! Écoute la parole du Seigneur ! J'ai vu le Seigneur qui siégeait sur son trône ; toute l'armée des cieux se tenait près de lui, à sa droite et à sa gauche.
20
Le Seigneur demanda : « Qui séduira Acab, pour qu'il monte et qu'il tombe à Ramoth-de-Galaad ?» L'un répondit ceci, l'autre répondit cela.
21
Alors un esprit s'avança et se tint en présence du Seigneur. Il dit : « Moi, je le séduirai». Le Seigneur reprit : « De quelle manière ?»
22
Il répondit : « J'avancerai, je deviendrai esprit de mensonge dans la bouche de tous ses prophètes.» Le Seigneur déclara : « Tu le séduiras, tu l'auras même en ton pouvoir. Avance, et fais comme tu as dit.» »
23
Michée continua : « Maintenant donc, voici que le Seigneur a mis un esprit de mensonge dans la bouche de tous tes prophètes qui sont là, voici que le Seigneur annonce contre toi le malheur. »
24
Sédécias, fils de Kenahana, s'approcha et frappa Michée sur la joue, en disant : « Par où l'esprit du Seigneur s'est-il échappé de moi pour te parler ? »
25
Michée répondit : « Eh bien ! Le jour où tu fuiras dans une chambre retirée pour te cacher, tu le verras. »
26
Le roi d'Israël donna cet ordre : « Saisis-toi de Michée et remets-le aux mains d'Amone, gouverneur de la ville, et à Joas, le fils du roi.
27
Tu diras : « Ainsi parle le roi : Mettez cet homme en prison, nourrissez-le de rations réduites de pain et d'eau jusqu'à ce que je revienne sain et sauf». »
28
Michée reprit : « Si vraiment tu reviens sain et sauf, c'est que le Seigneur n'a pas parlé par ma bouche ! » Il ajouta : « Vous, tous les peuples, écoutez ! »
29
Le roi d'Israël et Josaphat, roi de Juda, montèrent à Ramoth-de-Galaad.
30
Le roi d'Israël dit à Josaphat : « Je vais me déguiser pour marcher au combat, mais toi, revêts ta tenue. » Le roi d'Israël se déguisa pour marcher au combat.
31
Le roi d'Aram avait donné cet ordre à ses trente-deux commandants de chars : « Vous n'attaquerez ni petit ni grand, mais uniquement le roi d'Israël ! »
32
Lorsque les commandants de chars virent Josaphat, ils dirent : « C'est sûrement le roi d'Israël. » Et ils se dirigèrent de son côté pour l'attaquer. Mais Josaphat poussa un cri.
33
Alors les commandants de chars virent que ce n'était pas le roi d'Israël et ils se détournèrent de lui.
34
Un homme tira de l'arc au hasard et atteignit le roi d'Israël entre les attaches et la cuirasse. Le roi dit au conducteur de son char : « Tourne bride et fais-moi sortir du champ de bataille, car je me sens mal ! »
35
Le combat, ce jour-là, devint très violent. On maintenait le roi debout sur son char, face aux Araméens. Et le soir, il mourut. Le sang de sa blessure coulait au fond du char.
36
Au coucher du soleil, un cri se propagea dans le campement : « Chacun à sa ville et chacun à sa terre ! »
37
Le roi était mort ; il fut ramené à Samarie, et c'est à Samarie que fut enseveli le roi.
38
On lava le char à grande eau à l'étang de Samarie. Les chiens lapèrent le sang et les prostituées s'y baignèrent, conformément à la parole que le Seigneur avait dite.
39
Le reste des actions d'Acab, tout ce qu'il a fait, la maison d'ivoire qu'il a édifiée et toutes les villes qu'il a construites, cela n'est-il pas écrit dans le livre des Annales des rois d'Israël ?
40
Acab reposa avec ses pères. Son fils Ocozias régna à sa place.
41
Josaphat, fils d'Asa, devint roi sur Juda, la quatrième année du règne d'Acab, roi d'Israël.
42
Josaphat avait trente-cinq ans lorsqu'il devint roi, et il régna vingt-cinq ans à Jérusalem. Le nom de sa mère était Azouba ; elle était fille de Shilki.
43
Il marcha dans tous les chemins d'Asa, son père ; il ne s'en détourna pas, faisant ce qui est droit aux yeux du Seigneur.
44
Toutefois les lieux sacrés ne disparurent pas : le peuple offrait encore des sacrifices et brûlait de l'encens dans les lieux sacrés.
45
Josaphat fut en paix avec le roi d'Israël.
46
Le reste des actions de Josaphat, la bravoure dont il fit preuve, les guerres qu'il livra, cela n'est-il pas écrit dans le livre des Annales des rois de Juda ?
47
Les derniers prostitués sacrés qui restaient du temps de son père Asa, il les balaya du pays.
48
Il n'y avait pas de roi en Édom, mais un préfet du roi.
49
Josaphat fit des navires de haut bord pour aller à Ophir chercher de l'or, mais il n'y alla pas car les navires se brisèrent à Écione-Guéber.
50
Alors, Ocozias, fils d'Acab, dit à Josaphat : « Mes serviteurs iront avec tes serviteurs sur les navires ». Mais Josaphat refusa !
51
Josaphat reposa avec ses pères. Il fut enseveli avec eux dans la Cité de David, son ancêtre. Son fils Joram régna à sa place.
52
Ocozias, fils d'Acab, devint roi sur Israël, à Samarie, la dix-septième année du règne de Josaphat, roi de Juda. Il régna deux ans sur Israël.
53
Il fit ce qui est mal aux yeux du Seigneur. Il marcha dans le chemin de son père, dans le chemin de sa mère, et dans le chemin de Jéroboam, fils de Nebath, qui avait fait commettre à Israël des péchés.
54
Il servit Baal et se prosterna devant lui. Il provoqua l'indignation du Seigneur, Dieu d'Israël, tout comme l'avait fait son père.



1Rois (LIT) 19