1Samuel (LIT) 24

CHAPITRE 24

24 1 De là, David monta aux refuges d'Enn-Guèdi où il s'établit.
2
Or, quand Saül revint de la poursuite des Philistins, on l'en informa : « Voici que David est au désert d'Enn-Guèdi. »
3
Saül prit trois mille hommes, choisis dans tout Israël, et partit à la recherche de David et de ses gens en face du Rocher des Bouquetins.
4
Il arriva aux parcs à moutons qui sont en bordure de la route ; il y a là une grotte, où Saül entra pour se soulager. Or, David et ses hommes se trouvaient au fond de la grotte.
5
Les hommes de David lui dirent : « Voici le jour dont le Seigneur t'a dit : « Je livrerai ton ennemi entre tes mains, tu en feras ce que tu voudras.» » David vint couper furtivement le pan du manteau de Saül.
6
Alors le cœur lui battit d'avoir coupé le pan du manteau de Saül.
7
Il dit à ses hommes : « Que le Seigneur me préserve de faire une chose pareille à mon maître, qui a reçu l'onction du Seigneur : porter la main sur lui, qui est le messie du Seigneur. »
8
Par ses paroles, David retint ses hommes. Il leur interdit de se jeter sur Saül. Alors Saül quitta la grotte et continua sa route.
9
David se leva, sortit de la grotte, et lui cria : « Mon seigneur le roi ! » Saül regarda derrière lui. David s'inclina jusqu'à terre et se prosterna,
10
puis il lui cria : « Pourquoi écoutes-tu les gens qui te disent : « David te veut du mal» ?
11
Aujourd'hui même, tes yeux ont vu comment le Seigneur t'avait livré entre mes mains dans la grotte ; pourtant, j'ai refusé de te tuer, je t'ai épargné et j'ai dit : « Je ne porterai pas la main sur mon seigneur le roi qui a reçu l'onction du Seigneur.»
12
Regarde, père, regarde donc : voici dans ma main le pan de ton manteau. Puisque j'ai pu le couper, et que pourtant je ne t'ai pas tué, reconnais qu'il n'y a en moi ni méchanceté ni révolte. Je n'ai pas commis de faute contre toi, alors que toi, tu traques ma vie pour me l'enlever.
13
C'est le Seigneur qui sera juge entre toi et moi, c'est le Seigneur qui me vengera de toi, mais ma main ne te touchera pas !
14
Comme dit le vieux proverbe : « Des méchants sort la méchanceté.» C'est pourquoi ma main ne te touchera pas.
15
Après qui donc le roi d'Israël s'est-il mis en campagne ? Après qui cours-tu donc ? Après un chien crevé, après une puce ?
16
Que le Seigneur soit notre arbitre, qu'il juge entre toi et moi, qu'il examine et défende ma cause, et qu'il me rende justice, en me délivrant de ta main ! »
17
Lorsque David eut fini de parler, Saül s'écria : « Est-ce bien ta voix que j'entends, mon fils David ? » Et Saül se mit à crier et à pleurer.
18
Puis il dit à David : « Toi, tu es juste, et plus que moi : car toi, tu m'as fait du bien, et moi, je t'ai fait du mal.
19
Aujourd'hui tu as montré toute ta bonté envers moi : le Seigneur m'avait livré entre tes mains, et tu ne m'as pas tué !
20
Quand un homme surprend son ennemi, va-t-il le laisser partir tranquillement ? Que le Seigneur te récompense pour le bien que tu m'as fait aujourd'hui.
21
Je sais maintenant que tu régneras certainement, et que la royauté d'Israël tiendra bon en ta main.
22
Alors, jure-moi par le Seigneur que tu ne supprimeras pas ma descendance après moi, que tu ne feras pas disparaître mon nom de la maison de mon père. »
23
David le jura à Saül. Puis Saül rentra chez lui, tandis que David et ses hommes remontaient à leur refuge.

CHAPITRE 25

25 1 Samuel mourut. Tout Israël se rassembla pour le pleurer. On l'ensevelit chez lui, à Rama. David se mit en route et descendit au désert de Parane.
2
Il y avait à Maône quelqu'un dont l'exploitation se trouvait à Carmel. Cet homme, très riche, possédait trois mille moutons et un millier de chèvres. Il se trouvait à Carmel pour la tonte de son troupeau.
3
L'homme s'appelait Nabal, et sa femme, Abigaïl. La femme était intelligente et belle, tandis que l'homme était dur et malfaisant. Il était du clan de Caleb.
4
David, au désert, apprit que Nabal faisait tondre son troupeau.
5
Il envoya dix serviteurs en leur disant : « Montez à Carmel. Vous entrerez chez Nabal et vous le saluerez de ma part.
6
Vous direz : « Pour l'année qui vient, paix à toi, paix à ta maison, paix à tout ce qui t'appartient !
7
J'ai appris que l'on faisait la tonte chez toi. Sache maintenant ceci : tes bergers étaient avec nous, et nous ne les avons pas molestés ; rien n'a disparu de chez eux, tout le temps de leur séjour à Carmel.
8
Interroge-les : ils t'informeront. Que mes serviteurs trouvent grâce à tes yeux, puisque nous sommes venus en ce jour de fête ! Alors, je t'en prie, donne à tes serviteurs et à ton fils David ce que ta main trouvera.» »
9
Les serviteurs de David entrèrent chez Nabal et lui répétèrent toutes ces paroles de la part de David, puis restèrent en silence.
10
Nabal répondit aux serviteurs de David : « Qui est David et qui est le fils de Jessé ? Ils sont nombreux aujourd'hui, les serviteurs évadés de chez leur maître !
11
Et je prendrais de mon pain, de mon eau, de mes bêtes que j'ai fait abattre pour mes tondeurs, et je les donnerais à des gens dont je ne sais même pas d'où ils viennent ? »
12
Les serviteurs de David rebroussèrent chemin ; ils s'en retournèrent et, arrivés auprès de David, lui rapportèrent toutes ces paroles.
13
David dit à ses hommes : « Que chacun de vous prenne son épée. » Et chacun d'eux prit son épée. David aussi prit la sienne. Quatre cents hommes environ montèrent à la suite de David ; deux cents restèrent près des bagages.
14
Cependant, Abigaïl, la femme de Nabal, avait été avertie. L'un des bergers lui avait dit : « Voici que David a envoyé des messagers depuis le désert, pour saluer notre maître ; mais lui s'est emporté contre eux.
15
Et pourtant, ces hommes étaient très bons pour nous : nous n'avons pas été molestés, et rien n'a disparu de chez nous, tout le temps où nous avons parcouru avec eux la campagne.
16
Ils étaient pour nous un rempart, de nuit comme de jour, tout le temps où nous avons été avec eux à faire paître les troupeaux.
17
Maintenant, tâche de voir ce que tu dois faire, car le malheur est décidé contre notre maître Nabal et toute sa maison. C'est un vaurien : on ne peut même pas lui parler ! »
18
Abigaïl se dépêcha de prendre deux cents pains, deux outres de vin, cinq moutons tout préparés, cinq boisseaux d'épis grillés, cent gâteaux de raisins secs et deux cents gâteaux de figues qu'elle chargea sur des ânes.
19
Elle dit aux serviteurs : « Passez devant moi, je vous suis. » Cependant, elle n'avertit pas Nabal, son mari.
20
Alors que, sur son âne, elle descendait à l'abri de la montagne, voici que David et ses hommes descendaient dans sa direction : elle les rencontra.
21
Or, David s'était dit : « C'est donc en pure perte que j'ai protégé tout ce que possédait ce Nabal dans le désert, et que rien n'a disparu de ce qu'il possédait ! Il m'a rendu le mal pour le bien.
22
Que Dieu amène le malheur sur David – ou plutôt sur ses ennemis –, et pire encore, si je laisse subsister parmi tous les siens, d'ici demain matin, un seul mâle ! »
23
Apercevant David, Abigaïl descendit vite de son âne, elle se jeta devant David, face contre terre, et se prosterna.
24
S'étant jetée à ses pieds, elle dit : « C'est moi, c'est ma faute, mon seigneur ! Permets à ta servante de te parler ! Écoute donc les paroles de ta servante.
25
De grâce, que mon seigneur ne prête pas attention à ce vaurien de Nabal : il porte bien son nom ! Son nom est « le Fou», et la folie l'accompagne. Mais moi, ta servante, je n'avais pas vu les serviteurs de mon seigneur, ceux que tu avais envoyés.
26
Et maintenant, par la vie du Seigneur et par ta propre vie, puisque le Seigneur t'a empêché d'en venir au sang et de te sauver par ta propre main, qu'ils deviennent comme Nabal, tes ennemis et ceux qui veulent du mal à mon seigneur !
27
Et maintenant, ce présent que ta servante apporte à mon seigneur, qu'il soit remis aux serviteurs qui t'accompagnent.
28
Pardonne, je te prie, l'offense de ta servante. Nul doute, en effet : le Seigneur fera à mon seigneur une maison stable, parce que toi, mon seigneur, tu as mené les combats du Seigneur et que, de toute ta vie, on ne trouvera pas de mal en toi.
29
Un homme s'est levé pour te poursuivre et s'en prendre à ta vie, mais la vie de mon seigneur sera gardée précieusement avec celles des vivants, auprès du Seigneur ton Dieu, tandis que la vie de tes ennemis, le Seigneur la placera dans le creux de sa fronde pour la lancer au loin.
30
Aussi, lorsque le Seigneur aura fait à mon seigneur tout le bien qu'il a prédit à ton sujet et qu'il t'aura institué chef sur Israël,
31
ce ne sera pas un obstacle pour toi, ni un remords au cœur de mon seigneur, d'avoir versé le sang inutilement, en voulant te sauver par ta propre main. Et quand le Seigneur aura fait du bien à mon seigneur, tu te souviendras de ta servante. »
32
David dit à Abigaïl : « Béni soit le Seigneur, Dieu d'Israël, qui t'a envoyée en ce jour à ma rencontre.
33
Bénie soit ton intelligence, et bénie sois-tu, toi qui m'as retenu aujourd'hui d'en venir au sang et de me sauver par ma propre main !
34
Mais, par le Seigneur vivant, par le Dieu d'Israël qui m'a empêché de te faire du mal, si tu n'étais pas venue aussi vite à ma rencontre, il ne serait pas resté à Nabal un seul mâle, avant que le matin se lève ! »
35
David reçut de la main d'Abigaïl ce qu'elle lui avait apporté. Puis il lui dit : « Remonte en paix chez toi. Tu le vois : je t'ai écoutée, je t'ai fait grâce. »
36
Quand Abigaïl revint chez Nabal, celui-ci donnait un festin dans sa maison, un vrai festin de roi. Nabal avait le cœur en joie, mais comme il était complètement ivre, Abigaïl ne l'informa de rien avant que le matin se lève.
37
Le lendemain matin, après que Nabal eut cuvé son vin, sa femme l'informa de ce qui s'était passé. Alors le cœur de Nabal défaillit dans sa poitrine, et lui-même fut comme pétrifié.
38
Au bout d'une dizaine de jours, le Seigneur frappa Nabal qui mourut.
39
David apprit que Nabal était mort et il dit : « Béni soit le Seigneur qui a défendu ma cause, après l'insulte reçue de Nabal, et qui a empêché son serviteur de faire le mal. Quant à la méchanceté de Nabal, le Seigneur l'a fait retomber sur sa tête. » Puis David envoya dire à Abigaïl qu'il la prendrait pour femme.
40
Les serviteurs de David vinrent donc chez Abigaïl à Carmel et lui dirent : « David nous a envoyés chez toi afin de te prendre pour sa femme. »
41
Elle se leva, puis se prosterna face contre terre et dit : « Voici ta servante, comme une esclave prête à laver les pieds des serviteurs de mon seigneur. »
42
Se relevant en toute hâte, Abigaïl monta sur son âne et, accompagnée de cinq de ses servantes, elle suivit les messagers de David et devint sa femme.
43
David avait aussi épousé Ahinoam de Yizréel. Elles furent toutes les deux ses femmes.
44
Or Saül avait donné sa fille Mikal, femme de David, en mariage à Palti, fils de Laïsh, qui était de Gallim.

CHAPITRE 26

26 1 Les gens de Zif vinrent trouver Saül à Guibéa pour lui dire : « Est-ce que David ne se cache pas sur la colline de Hakila, en face de la steppe ? »
2
Saül se mit en route, il descendit vers le désert de Zif avec trois mille hommes, l'élite d'Israël, pour y traquer David.
3
Saül campa sur la colline de Hakila qui est en face de la steppe, au bord de la route. David, qui se tenait dans le désert, s'aperçut que Saül le poursuivait jusqu'au désert.
4
Il envoya des espions et fut certain de l'arrivée de Saül.
5
David se mit en route et parvint à l'endroit où campait Saül. Il vit l'endroit où étaient couchés Saül et Abner, fils de Ner, le chef de son armée. Saül était couché au milieu du camp, et la troupe campait autour de lui.
6
David prit la parole et dit à Ahimélek le Hittite ainsi qu'à Abishaï, fils de Cerouya, le frère de Joab : « Qui veut descendre avec moi au camp, jusqu'à Saül ? » Abishaï répondit : « Moi, je descendrai avec toi. »
7
David et Abishaï arrivèrent de nuit, près de la troupe. Or, Saül était couché, endormi, au milieu du camp, sa lance plantée en terre près de sa tête ; Abner et ses hommes étaient couchés autour de lui.
8
Alors Abishaï dit à David : « Aujourd'hui Dieu a livré ton ennemi entre tes mains. Laisse-moi donc le clouer à terre avec sa propre lance, d'un seul coup, et je n'aurai pas à m'y reprendre à deux fois. »
9
Mais David dit à Abishaï : « Ne le tue pas ! Qui pourrait demeurer impuni après avoir porté la main sur celui qui a reçu l'onction du Seigneur ? »
10
Puis David ajouta : « Par la vie du Seigneur ! C'est le Seigneur seul qui le frappera, soit que son jour arrive et qu'il meure, soit qu'il descende au combat et qu'il y périsse.
11
Que le Seigneur me préserve de porter la main sur lui, le messie du Seigneur ! Et maintenant, prends donc la lance qui est près de sa tête avec la gourde d'eau, et allons-nous en. »
12
David prit la lance et la gourde d'eau qui étaient près de la tête de Saül, et ils s'en allèrent. Personne ne vit rien, personne ne le sut, personne ne s'éveilla : ils dormaient tous, car le Seigneur avait fait tomber sur eux un sommeil mystérieux.
13
David passa sur l'autre versant de la montagne et s'arrêta sur le sommet, au loin, à bonne distance.
14
Alors David cria en direction de la troupe et d'Abner, fils de Ner : « Ne vas-tu pas répondre, Abner ? » Celui-ci répondit : « Qui es-tu, toi qui appelles le roi ? »
15
David dit à Abner : « N'es-tu pas un homme, toi qui es sans égal en Israël ? Alors pourquoi n'as-tu pas veillé sur le roi, ton maître ? Quelqu'un du peuple est venu pour tuer le roi, ton maître.
16
Ce n'est pas bien, ce que tu as fait là. Par la vie du Seigneur, vous méritez la mort pour n'avoir pas veillé sur votre maître, le messie du Seigneur. Maintenant, regarde où sont la lance du roi et la gourde d'eau qui étaient près de sa tête. »
17
Saül reconnut la voix de David et dit : « Est-ce bien ta voix, mon fils David ? » David répondit : « C'est ma voix, mon seigneur le roi. »
18
Et il continua : « Pourquoi mon seigneur poursuit-il son serviteur ? Qu'ai-je donc fait et quel mal ai-je commis ?
19
Que mon seigneur le roi daigne écouter maintenant les paroles de son serviteur. Si c'est le Seigneur qui t'a excité contre moi, qu'il soit apaisé par l'agréable odeur d'une offrande ! Mais si ce sont des êtres humains, maudits soient-ils devant le Seigneur ! Aujourd'hui ils m'ont expulsé, dépossédé de l'héritage du Seigneur, en disant : « Va servir d'autres dieux !»
20
Et maintenant, que mon sang ne soit pas répandu sur la terre, loin de la face du Seigneur. En effet, le roi d'Israël s'est mis en campagne pour chercher une simple puce, comme on chasse la perdrix dans les montagnes. »
21
Saül dit : « J'ai péché. Reviens, mon fils David ! Je ne te ferai plus de mal, puisque ma vie a été aujourd'hui si précieuse à tes yeux. Oui, j'ai agi comme un fou et je me suis lourdement trompé. »
22
David répondit : « Voici la lance du roi. Qu'un jeune garçon traverse et vienne la prendre !
23
Le Seigneur rendra à chacun selon sa justice et sa fidélité. Aujourd'hui, le Seigneur t'avait livré entre mes mains, mais je n'ai pas voulu porter la main sur le messie du Seigneur.
24
Et de même que ta vie aujourd'hui a eu beaucoup de valeur à mes yeux, de même ma vie en aura beaucoup aux yeux du Seigneur, qui me délivrera de toute angoisse. »
25
Saül dit à David : « Béni sois-tu, mon fils David ! Oui, quoi que tu entreprennes, tu réussiras. » Puis David reprit son chemin, et Saül retourna chez lui.

CHAPITRE 27

27 1 David se dit en lui-même : « C'est sûr, un jour ou l'autre, je périrai par la main de Saül. Mieux vaut donc pour moi m'échapper définitivement dans le pays des Philistins. Saül renoncera désormais à me chercher dans tout le territoire d'Israël ; ainsi j'échapperai à sa main ! »
2
David se mit en route avec les six cents hommes qui l'accompagnaient et passa chez Akish, fils de Maok, roi de Gath.
3
David s'installa auprès d'Akish, à Gath, lui et ses hommes, chacun avec sa famille. David y était avec ses deux femmes : Ahinoam de Yizréel et Abigaïl de Carmel – la femme de Nabal.
4
On avertit Saül que David s'était enfui à Gath, et Saül cessa de le chercher.
5
David dit à Akish : « Si j'ai trouvé grâce à tes yeux, qu'on me donne un lieu où je puisse habiter, dans une ville à l'écart. Pourquoi ton serviteur habiterait-il auprès de toi, dans la ville royale ? »
6
Aussitôt, Akish lui donna Ciqlag. C'est pourquoi Ciqlag a appartenu aux rois de Juda, jusqu'à ce jour.
7
La durée du séjour de David en territoire philistin fut d'un an et quatre mois.
8
David entreprit, avec ses hommes, des incursions chez les Gueshourites, les Guirzites et les Amalécites, ces peuplades qui, depuis toujours, occupent le territoire jusqu'à l'entrée de Shour et jusqu'au pays d'Égypte.
9
David dévastait le pays, ne laissant en vie ni homme ni femme, s'emparant du petit et du gros bétail, des ânes, des chameaux, ainsi que des vêtements. Puis, à son retour, il se rendait chez Akish.
10
Quand Akish demandait : « Où avez-vous fait une incursion aujourd'hui ? », David répondait : « Contre le Néguev de Juda » ou « Contre le Néguev des Yerahmëélites » ou « Dans le Néguev des Qénites ».
11
David ne laissait ramener vivant à Gath ni homme ni femme. Il se disait : « Ils pourraient parler contre nous et dire : « Voilà ce que David a fait». » Telle fut sa manière d'agir tout le temps qu'il séjourna dans le pays philistin.
12
Akish faisait confiance à David. Il se disait : « David s'est rendu vraiment trop odieux à son peuple Israël : il restera mon serviteur à jamais. »

CHAPITRE 28

28 1 En ces jours-là, les Philistins rassemblèrent leurs armées et entrèrent en campagne pour combattre Israël. Akish dit à David : « Tu sais sûrement que tu vas partir avec moi à la guerre, toi et tes hommes. »
2
David répondit à Akish : « Certes, tu sais, toi-même, ce que fera ton serviteur ! » Et Akish lui dit : « Eh bien, je te prends pour toujours comme garde du corps ! »
3
Samuel était mort, tout Israël l'avait pleuré et l'avait enseveli dans sa ville, à Rama. Or Saül avait écarté du pays les nécromanciens et les devins.
4
Les Philistins se rassemblèrent et vinrent camper à Shounem. Saül rassembla tout Israël. Ils campèrent à Gelboé.
5
Quand Saül vit le camp des Philistins, il fut effrayé ; son cœur se mit à battre violemment.
6
Saül interrogea le Seigneur, mais le Seigneur ne lui répondit ni par les songes, ni par les sorts, ni par les prophètes.
7
Alors Saül dit à ses serviteurs : « Cherchez-moi une femme experte en nécromancie ; j'irai chez elle pour la consulter. » Ses serviteurs lui dirent : « Il y a une nécromancienne à Enn-Dor. »
8
Saül se déguisa, mit d'autres vêtements et partit, accompagné de deux hommes. Ils arrivèrent, de nuit, chez la femme. Saül lui dit : « Interroge pour moi l'esprit des morts et fais monter pour moi celui que je te dirai. »
9
La femme lui répondit : « Allons ! Tu sais toi-même ce que Saül a fait : il a supprimé du pays la nécromancie et la divination. Et toi, pourquoi veux-tu me tendre un piège qui me fera mourir ? »
10
Mais Saül lui fit ce serment : « Par la vie du Seigneur, tu ne cours aucun risque dans cette affaire. »
11
La femme lui dit : « Qui ferai-je monter pour toi du séjour des morts ? » Il répondit : « Fais monter pour moi Samuel. »
12
La femme vit Samuel et poussa un grand cri. Elle dit à Saül : « Pourquoi m'as-tu trompée ? Tu es Saül ! »
13
Le roi lui dit : « Ne crains pas. Mais que vois-tu ? » La femme dit à Saül : « Je vois comme un dieu montant de la terre. »
14
Saül demanda : « Quelle est son apparence ? » Elle répondit : « Celui qui monte est un vieillard ; il est enveloppé d'un manteau. » Saül comprit alors que c'était Samuel. Il s'inclina, face contre terre, et se prosterna.
15
Samuel dit à Saül : « Pourquoi as-tu troublé mon repos en me faisant monter ? » Saül dit : « Je suis dans une grande angoisse. Les Philistins me font la guerre, et Dieu s'est écarté de moi. Il ne me répond plus, ni par l'intermédiaire des prophètes, ni par les songes. Aussi t'ai-je appelé pour que tu m'indiques ce que je dois faire. »
16
Samuel dit : « Et pourquoi m'interroges-tu, alors que le Seigneur s'est écarté de toi et qu'il est devenu ton adversaire ?
17
Le Seigneur a fait comme il l'avait dit par mon intermédiaire : le Seigneur t'a arraché la royauté et l'a donnée à David, à ton prochain.
18
Puisque tu n'as pas obéi à la voix du Seigneur et que tu n'as pas traité Amalec selon l'ardeur de sa colère, eh bien, le Seigneur te traite aujourd'hui de cette manière.
19
Et avec toi le Seigneur livrera aussi Israël aux mains des Philistins. Demain, toi et tes fils, vous me rejoindrez. Même l'armée d'Israël, le Seigneur la livrera aux mains des Philistins. »
20
Aussitôt, Saül s'effondra par terre, de toute sa hauteur, tant les paroles de Samuel l'avaient effrayé. Il était aussi sans force, n'ayant rien mangé de toute la journée ni de toute la nuit.
21
La femme s'approcha de Saül et vit qu'il était tout bouleversé. Elle lui dit : « Tu le vois, ta servante t'a obéi : j'ai risqué ma vie et j'ai obéi aux ordres que tu m'as donnés.
22
Mais maintenant, daigne écouter, toi aussi, la voix de ta servante : laisse-moi te servir un morceau de pain et mange ! Tu retrouveras des forces et tu pourras aller ton chemin. »
23
Il refusa et dit : « Je ne mangerai pas. » Mais ses serviteurs insistèrent, ainsi que la femme. Alors, il leur obéit, se leva de terre et s'assit sur le divan.
24
La femme avait chez elle un veau à l'engrais. Elle se hâta de l'abattre. Ensuite, elle prit de la farine, la pétrit et fit cuire des pains sans levain.
25
Elle apporta le tout devant Saül et ses serviteurs. Ils mangèrent. Puis, s'étant levés, ils repartirent au cours de cette même nuit.

CHAPITRE 29

29 1 Les Philistins rassemblèrent toutes leurs armées à Apheq, tandis qu'Israël campait à la source qui est dans la plaine de Yizréel.
2
Les princes des Philistins défilaient avec leurs troupes de centaines et de milliers ; David et ses hommes, avec Akish, défilaient en dernier.
3
Les princes des Philistins demandèrent : « Ces Hébreux, qui sont-ils ? » Akish leur dit alors : « C'est David, le serviteur de Saül, roi d'Israël : il est avec moi depuis un an ou deux, et je n'ai pas trouvé la moindre chose à lui reprocher, du jour de son ralliement jusqu'à maintenant ! »
4
Mais les princes des Philistins s'emportèrent contre lui. Ils lui dirent : « Renvoie cet homme ! Et qu'il retourne dans le lieu que tu lui as assigné ! Mais qu'il ne descende pas avec nous au combat : il se changerait en adversaire. Avec quoi celui-là pourrait-il regagner la faveur de son maître, sinon avec les têtes des hommes que voici ?
5
N'est-il pas ce David pour qui l'on dansait en se renvoyant ce refrain : « Saül a tué ses milliers, et David, ses dizaines de milliers» ? »
6
Akish appela David et lui dit : « Par la vie du Seigneur, tu es un homme droit. Je prends plaisir à partir en campagne et à revenir avec toi, car depuis le jour où tu es venu chez moi jusqu'à maintenant, je n'ai rien trouvé de mauvais en toi. Mais tu déplais aux princes.
7
Retourne donc et va en paix : ainsi tu ne feras rien qui soit mauvais aux yeux des princes des Philistins. »
8
David dit à Akish : « Mais qu'ai-je donc fait ? Qu'as-tu trouvé en ton serviteur depuis le jour où je me suis présenté à toi jusqu'à maintenant ? Pourquoi ne puis-je aller combattre les ennemis de mon seigneur le roi ? »
9
Akish répondit à David : « À mes yeux, tu es bon comme un ange de Dieu, je le sais. Seulement, les princes des Philistins ont dit : « Il ne montera pas avec nous au combat !»
10
Alors, lève-toi de bon matin, toi et les serviteurs de ton maître qui sont venus avec toi. Oui, levez-vous de bon matin et, dès qu'il fera jour, partez ! »
11
David se leva tôt, lui et ses hommes, pour partir de bon matin et retourner au pays des Philistins. Quant aux Philistins, ils se dirigèrent vers la plaine de Yizréel.

CHAPITRE 30

30 1 Lorsque David et ses hommes arrivèrent à Ciqlag le troisième jour, des Amalécites venaient de faire une incursion dans le Néguev et à Ciqlag. Ils avaient dévasté Ciqlag et l'avaient incendiée.
2
Ils avaient réduit en captivité les femmes qui s'y trouvaient, sans tuer personne, ni petit ni grand, et les avaient tous emmenés, en continuant leur chemin.
3
David et ses hommes arrivèrent donc à la ville ; ils virent qu'elle était incendiée, et que leurs femmes, leurs fils et leurs filles étaient emmenés en captivité.
4
Alors, David et les gens qui étaient avec lui poussèrent des cris et pleurèrent jusqu'à n'avoir plus la force de pleurer.
5
Les deux femmes de David avaient été emmenées captives : Ahinoam de Yizréel, et Abigaïl, femme de Nabal de Carmel.
6
David fut dans une grande angoisse car les gens parlaient de le lapider, tous étant remplis d'amertume à cause de leurs fils et de leurs filles. Mais David reprit courage par le Seigneur son Dieu.
7
David dit au prêtre Abiatar, fils d'Ahimélek : « Apporte-moi donc l'éphod. » Abiatar apporta l'éphod à David.
8
David interrogea le Seigneur : « Si je poursuis cette bande de pillards, pourrai-je les atteindre ? » Et il lui dit : « Poursuis ! Sûrement, tu atteindras ! Sûrement, tu délivreras ! »
9
David partit, ainsi que les six cents hommes qui étaient avec lui, et ils arrivèrent au torrent de Besor. Les autres étaient restés à Ciqlag.
10
David continua la poursuite avec quatre cents hommes, tandis que deux cents restaient sur place, étant trop fatigués pour traverser le torrent de Besor.
11
On trouva dans la campagne un Égyptien. On l'amena auprès de David. Puis on lui donna du pain qu'il mangea, et on lui fit boire de l'eau.
12
On lui donna encore du gâteau de figues et deux gâteaux de raisins secs. Après avoir mangé, il retrouva ses esprits. En effet, il n'avait rien mangé ni bu depuis trois jours et trois nuits.
13
David lui demanda : « À qui appartiens-tu et d'où es-tu ? » Il répondit : « Je suis un jeune Égyptien, esclave d'un Amalécite. Mon maître m'a abandonné il y a trois jours, parce que j'étais malade.
14
C'est nous qui avons fait une incursion au Néguev des Kerétiens, contre le Néguev de Juda et contre celui de Caleb, et nous avons incendié Ciqlag. »
15
David lui dit : « Veux-tu me conduire jusqu'à cette bande ? » Il répondit : « Jure-moi par Dieu que tu ne me feras pas mourir et ne me livreras pas entre les mains de mon maître. Alors je te conduirai jusqu'à cette bande. »
16
Il le conduisit donc. Voici que les Amalécites étaient éparpillés sur toute l'étendue du pays, mangeant, buvant, faisant la fête avec l'énorme butin qu'ils avaient pris au pays des Philistins et au pays de Juda.
17
David les combattit depuis l'aube jusqu'au soir du lendemain. Aucun d'eux n'en réchappa, sinon quatre cents jeunes gens qui s'enfuirent à dos de chameau.
18
David délivra tous ceux qu'Amalec avait pris ; il délivra ainsi ses deux femmes.
19
Il ne manqua personne, ni petit ni grand, aucun fils ni aucune fille, ni la moindre chose du butin, de tout ce qui leur avait été pris. David ramena le tout.
20
David prit tout le petit et le gros bétail. Ceux qui précédaient ce troupeau pour le conduire disaient : « Voilà le butin de David ! »
21
David arriva près des deux cents hommes, trop fatigués pour le suivre et qui étaient restés au torrent de Besor. Ils se portèrent à la rencontre de David et de sa troupe. David s'avança avec sa troupe et les salua.
22
Mais parmi les hommes qui avaient accompagné David, ce furent tous les méchants et les vauriens qui prirent la parole et dirent : « Puisqu'ils ne sont pas venus avec nous, on ne leur donnera rien du butin que nous avons récupéré, si ce n'est à chacun sa femme et ses enfants. Qu'ils les emmènent et qu'ils s'en aillent ! »
23
Mais David déclara : « Non, vous ne ferez pas cela, mes frères, avec ce que le Seigneur nous a donné. Il nous a gardés, il a livré entre nos mains la bande qui nous avait attaqués.
24
Qui pourrait vous écouter sur ce point ? En effet, comme est la part de celui qui descend au combat, ainsi est la part de celui qui reste aux bagages : ils partageront entre eux. »
25
À partir de ce jour, David en fit pour Israël une règle, un droit, qui vaut encore aujourd'hui.
26
Arrivé à Ciqlag, David envoya des parts de butin aux anciens de Juda, ses proches, avec ce message : « Pour vous, comme en bénédiction, voici une part du butin pris sur les ennemis du Seigneur. »
27
Il en envoya aussi à ceux de Béthel, à ceux de Ramoth-du-Néguev, à ceux de Yattir,
28
à ceux d'Aroër, à ceux de Sifemoth, à ceux d'Eshtemoa,
29
à ceux de Rakal, à ceux des villes des Yerahmëélites, à ceux des villes des Qénites,
30
à ceux de Horma, à ceux de Bor-Ashane, à ceux d'Atak,
31
à ceux d'Hébron et de tous les lieux où David et ses hommes étaient passés.

CHAPITRE 31

31 1 Les Philistins livraient bataille à Israël. Les hommes d'Israël s'enfuirent devant les Philistins et tombèrent, frappés à mort, sur le mont Gelboé.
2
Les Philistins rattrapèrent Saül et ses fils. Ils frappèrent Jonathan, Abinadab et Malki-Shoua, les fils de Saül.
3
Le poids du combat se porta vers Saül. Les tireurs d'arc le surprirent, et il fut gravement blessé par les tireurs.
4
Saül dit à son écuyer : « Tire ton épée et transperce-moi, de peur que ces incirconcis ne viennent me transpercer et se jouer de moi. » Mais son écuyer refusa, tant il avait peur. Alors Saül prit son épée et se jeta sur elle.
5
Quand l'écuyer vit que Saül était mort, il se jeta, lui aussi, sur son épée et mourut avec lui.
6
Ainsi, ce jour-là, Saül, ses trois fils et son écuyer, avec tous ses hommes, moururent ensemble.
7
Les hommes d'Israël qui se trouvaient de l'autre côté de la vallée, et ceux qui étaient de l'autre côté du Jourdain, virent que leurs troupes avaient pris la fuite et que Saül et ses fils étaient morts. Ils abandonnèrent leurs villes et s'enfuirent. Alors les Philistins vinrent s'y installer.
8
Le lendemain, les Philistins, venus pour dépouiller les morts, trouvèrent Saül et ses trois fils, gisant sur le mont Gelboé.
9
Ils lui coupèrent la tête et le dépouillèrent de ses armes. Puis ils envoyèrent, à la ronde, dans le pays des Philistins, porter la bonne nouvelle dans la maison de leurs idoles et parmi le peuple.
10
Ils déposèrent ses armes dans la maison des Astartés et clouèrent son corps sur le rempart de Beth-Shéane.
11
Les habitants de Yabesh-de-Galaad apprirent ce que les Philistins avaient fait à Saül.
12
Alors tous les hommes de valeur se mirent en route et marchèrent toute la nuit. Ils enlevèrent du rempart de Beth-Shéane le corps de Saül et ceux de ses fils. Ils revinrent à Yabesh et y brûlèrent les corps.
13
Ils prirent ensuite leurs ossements, les ensevelirent sous le tamaris de Yabesh et jeûnèrent pendant sept jours.



1Samuel (LIT) 24