1Samuel (LIT) 1



Premier Livre de Samuel

CHAPITRE 1

1 1 IL Y AVAIT UN HOMME de la ville de Rama, dans la montagne d'Éphraïm ; il s'appelait Elcana, fils de Yéroham, fils d'Éliou, fils de Tohou, fils de Souf ; c'était un Éphratéen.
2
Cet homme avait deux femmes. L'une s'appelait Anne, l'autre Peninna. Peninna avait des enfants, mais Anne n'en avait pas.
3
Chaque année, Elcana montait de sa ville au sanctuaire de Silo pour se prosterner devant le Seigneur de l'univers et lui offrir un sacrifice. C'est à Silo que résidaient, comme prêtres du Seigneur, les deux fils d'Éli, Hofni et Pinhas.
4
Un jour, Elcana offrait le sacrifice ; il distribua des parts de la victime à sa femme Peninna, à tous ses fils et à toutes ses filles.
5
Mais à Anne, il donna une part de choix car il aimait Anne, que pourtant le Seigneur avait rendue stérile.
6
Sa rivale cherchait, par des paroles blessantes, à la mettre en colère parce que le Seigneur l'avait rendue stérile.
7
Cela recommençait tous les ans, quand Anne montait au sanctuaire du Seigneur : Peninna cherchait à la mettre en colère. Anne pleura et ne voulut rien manger.
8
Son mari Elcana lui dit : « Anne, pourquoi pleures-tu ? Pourquoi ne manges-tu pas ? Pourquoi ton cœur est-il triste ? Et moi, est-ce que je ne compte pas à tes yeux plus que dix fils ? »
9
Anne se leva, après qu'ils eurent mangé et bu. Le prêtre Éli était assis sur son siège, à l'entrée du sanctuaire du Seigneur.
10
Anne, pleine d'amertume, se mit à prier le Seigneur et pleura abondamment.
11
Elle fit un vœu en disant : « Seigneur de l'univers ! Si tu veux bien regarder l'humiliation de ta servante, te souvenir de moi, ne pas m'oublier, et me donner un fils, je le donnerai au Seigneur pour toute sa vie, et le rasoir ne passera pas sur sa tête. »
12
Tandis qu'elle prolongeait sa prière devant le Seigneur, Éli observait sa bouche.
13
Anne parlait dans son cœur : seules ses lèvres remuaient, et l'on n'entendait pas sa voix. Éli pensa qu'elle était ivre
14
et lui dit : « Combien de temps vas-tu rester ivre ? Cuve donc ton vin ! »
15
Anne répondit : « Non, mon seigneur, je ne suis qu'une femme affligée, je n'ai bu ni vin ni boisson forte ; j'épanche mon âme devant le Seigneur.
16
Ne prends pas ta servante pour une vaurienne : c'est l'excès de mon chagrin et de mon dépit qui m'a fait prier aussi longtemps. »
17
Éli lui répondit : « Va en paix, et que le Dieu d'Israël t'accorde ce que tu lui as demandé. »
18
Anne dit alors : « Que ta servante trouve grâce devant toi ! » Elle s'en alla, elle se mit à manger, et son visage n'était plus le même.
19
Le lendemain, Elcana et les siens se levèrent de bon matin. Après s'être prosternés devant le Seigneur, ils s'en retournèrent chez eux, à Rama. Elcana s'unit à Anne sa femme, et le Seigneur se souvint d'elle.
20
Anne conçut et, le temps venu, elle enfanta un fils ; elle lui donna le nom de Samuel (c'est-à-dire : Dieu exauce) car, disait-elle : « Je l'ai demandé au Seigneur. »
21
Elcana, son mari, monta au sanctuaire avec toute sa famille pour offrir au Seigneur le sacrifice annuel et s'acquitter du vœu pour la naissance de l'enfant.
22
Mais Anne n'y monta pas. Elle dit à son mari : « Quand l'enfant sera sevré, je l'emmènerai : il sera présenté au Seigneur, et il restera là pour toujours. »
23
Son mari Elcana lui répondit : « Fais ce qui est bon à tes yeux ; reste ici jusqu'à ce que tu l'aies sevré. Toutefois, que le Seigneur réalise sa parole ! » La femme resta donc et allaita son fils jusqu'à ce qu'elle l'eût sevré.
24
Lorsque Samuel fut sevré, Anne, sa mère, le conduisit à la Maison du Seigneur, à Silo ; l'enfant était encore tout jeune. Anne avait pris avec elle un taureau de trois ans, un sac de farine et une outre de vin.
25
On offrit le taureau en sacrifice, et on amena l'enfant au prêtre Éli.
26
Anne lui dit alors : « Écoute-moi, mon seigneur, je t'en prie ! Aussi vrai que tu es vivant, je suis cette femme qui se tenait ici près de toi pour prier le Seigneur.
27
C'est pour obtenir cet enfant que je priais, et le Seigneur me l'a donné en réponse à ma demande.
28
À mon tour je le donne au Seigneur pour qu'il en dispose. Il demeurera à la disposition du Seigneur tous les jours de sa vie. » Alors ils se prosternèrent devant le Seigneur.

CHAPITRE 2

2 1 Et Anne fit cette prière : Mon cœur exulte à cause du Seigneur ; mon front s'est relevé grâce à mon Dieu ! Face à mes ennemis, s'ouvre ma bouche : oui, je me réjouis de ton salut !
2
Il n'est pas de Saint pareil au Seigneur. – Pas d'autre Dieu que toi ! Pas de Rocher pareil à notre Dieu !
3
Assez de paroles hautaines, pas d'insolence à la bouche. Le Seigneur est le Dieu qui sait, qui pèse nos actes.
4
L'arc des forts est brisé, mais le faible se revêt de vigueur.
5
Les plus comblés s'embauchent pour du pain, et les affamés se reposent. Quand la stérile enfante sept fois, la femme aux fils nombreux dépérit.
6
Le Seigneur fait mourir et vivre ; il fait descendre à l'abîme et en ramène.
7
le Seigneur rend pauvre et riche ; il abaisse et il élève.
8
De la poussière, il relève le faible, il retire le malheureux de la cendre pour qu'il siège parmi les princes, et reçoive un trône de gloire. Au Seigneur, les colonnes de la terre : sur elles, il a posé le monde.
9
Il veille sur les pas de ses fidèles, et les méchants périront dans les ténèbres. La force ne rend pas l'homme vainqueur :
10
les adversaires du Seigneur seront brisés. Le Très-Haut tonnera dans les cieux ; le Seigneur jugera la terre entière. Il donnera la puissance à son roi, il relèvera le front de son messie.
11
Elcana repartit chez lui à Rama, tandis que l'enfant demeurait au service du Seigneur, en présence du prêtre Éli.
12
Or les fils d'Éli étaient des vauriens qui ne connaissaient pas le Seigneur.
13
À l'égard du peuple, la manière d'agir de ces prêtres-là était la suivante : chaque fois que l'on offrait un sacrifice, le servant du prêtre arrivait au moment où l'on faisait cuire la viande, ayant en main la fourchette à trois dents.
14
Il piquait dans la cuve, le pot, le chaudron ou la marmite, et tout ce que ramenait la fourchette, le prêtre le prenait pour lui. C'est ainsi qu'ils procédaient envers tous ceux d'Israël qui venaient là-bas, à Silo.
15
De surcroît, avant même que l'on fasse fumer la graisse, le servant du prêtre venait dire à l'homme qui offrait le sacrifice : « Donne pour le prêtre de la viande à rôtir ! Il n'acceptera pas de toi de la viande cuite mais seulement de la viande crue. »
16
Si l'homme lui disait : « Qu'on fasse d'abord fumer la graisse, et ensuite prends ce que tu désires », alors il répondait : « Non ! tu dois me le donner maintenant, sinon je le prendrai de force. »
17
Le péché des jeunes gens était très grand devant le Seigneur car ces hommes traitaient avec mépris l'offrande destinée au Seigneur.
18
Samuel assurait le service en présence du Seigneur ; l'enfant portait un pagne de lin.
19
Sa mère lui faisait chaque année un petit manteau qu'elle lui apportait quand elle montait avec son mari pour offrir le sacrifice annuel.
20
Éli bénissait Elcana et sa femme en disant : « Que le Seigneur t'accorde par cette femme une descendance, en échange de l'enfant qu'elle a mis à la disposition du Seigneur ! » Puis ils s'en retournaient chez Elcana.
21
Et le Seigneur intervint en faveur d'Anne : elle devint enceinte et elle enfanta trois fils et deux filles. Quant au jeune Samuel, il grandissait auprès du Seigneur.
22
Éli était devenu très vieux. Il entendait raconter tout ce que faisaient ses fils à l'égard de tout Israël et aussi qu'ils couchaient avec les femmes qui étaient en fonction à l'entrée de la tente de la Rencontre.
23
Il leur dit : « Pourquoi faites-vous de pareilles choses, ces mauvaises choses que j'entends dire par tout le peuple ?
24
Non, mes fils, elle n'est pas belle, la rumeur que j'entends colporter par le peuple du Seigneur.
25
Si un homme pèche contre un autre homme, Dieu sera l'arbitre. Mais si c'est contre le Seigneur qu'un homme pèche, qui interviendra pour lui ? » Ils n'écoutèrent pas la voix de leur père – en effet, le Seigneur voulait les faire mourir.
26
Quant au jeune Samuel, il continuait de grandir en taille, aussi agréable au Seigneur qu'aux hommes.
27
Un homme de Dieu vint trouver Éli. Il lui dit : « Ainsi parle le Seigneur : Ne me suis-je donc pas révélé à la maison de ton père lorsqu'en Égypte elle appartenait à la maison de Pharaon ?
28
J'ai choisi ton père parmi toutes les tribus d'Israël pour qu'il soit mon prêtre, pour qu'il monte à mon autel, fasse brûler l'encens et porte l'éphod en ma présence. J'ai donné à la maison de ton père toutes les nourritures offertes par les fils d'Israël.
29
Pourquoi piétinez-vous mon sacrifice et mon offrande que j'ai prescrits dans la Demeure ? Pourquoi honores-tu tes fils plus que moi, au point de vous engraisser avec le meilleur de toutes les offrandes d'Israël, mon peuple ?
30
C'est pourquoi – oracle du Seigneur, le Dieu d'Israël – certes, j'avais bien dit : « Ta maison et la maison de ton père marcheront en ma présence pour toujours», mais maintenant – oracle du Seigneur –, quelle horreur ! Oui, j'honore seulement ceux qui m'honorent, mais ceux qui me dédaignent tombent dans le mépris.
31
Voici venir des jours où je briserai ton bras et le bras de la maison de ton père, si bien qu'il n'y aura plus de vieillard dans ta maison.
32
Tu contempleras un rival dans la Demeure et tout le bien qu'il fera à Israël ; mais dans ta maison, il n'y aura plus jamais de vieillard.
33
Cependant, je laisserai l'un des tiens auprès de mon autel, pour que tes yeux se consument, et que ton âme languisse, alors que tous ceux qui auront proliféré dans ta maison mourront dans la force de l'âge.
34
Le signe en sera pour toi ce qui va arriver à tes deux fils Hofni et Pinhas : ils mourront tous deux le même jour.
35
Puis, je susciterai pour moi un prêtre fidèle qui agira selon mon cœur et mon désir. Je bâtirai pour lui une maison stable, et il marchera en présence de mon messie pour toujours.
36
Alors, tout ce qui subsistera de ta maison viendra se prosterner devant lui pour une piécette d'argent et une couronne de pain. Il dira : « Attache-moi, je t'en prie, à une fonction sacerdotale, pour que j'aie un morceau de pain à manger !» »

CHAPITRE 3

3 1 Le jeune Samuel assurait le service du Seigneur en présence du prêtre Éli. La parole du Seigneur était rare en ces jours-là, et la vision, peu répandue.
2
Un jour, Éli était couché à sa place habituelle – sa vue avait baissé et il ne pouvait plus bien voir.
3
La lampe de Dieu n'était pas encore éteinte. Samuel était couché dans le temple du Seigneur, où se trouvait l'arche de Dieu.
4
Le Seigneur appela Samuel, qui répondit : « Me voici ! »
5
Il courut vers le prêtre Éli, et il dit : « Tu m'as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je n'ai pas appelé. Retourne te coucher. » L'enfant alla se coucher.
6
De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Et Samuel se leva. Il alla auprès d'Éli, et il dit : « Tu m'as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je n'ai pas appelé, mon fils. Retourne te coucher. »
7
Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur, et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée.
8
De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Celui-ci se leva. Il alla auprès d'Éli, et il dit : « Tu m'as appelé, me voici. » Alors Éli comprit que c'était le Seigneur qui appelait l'enfant,
9
et il lui dit : « Va te recoucher, et s'il t'appelle, tu diras : « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute.» » Samuel alla se recoucher à sa place habituelle.
10
Le Seigneur vint, il se tenait là et il appela comme les autres fois : « Samuel ! Samuel ! » Et Samuel répondit : « Parle, ton serviteur écoute. »
11
Le Seigneur dit à Samuel : « Voici que je vais accomplir une chose en Israël à faire tinter les deux oreilles de qui l'apprendra.
12
Ce jour-là, je réaliserai contre Éli toutes les paroles prononcées au sujet de sa maison, du début à la fin.
13
Je lui ai annoncé que j'allais juger sa maison pour toujours, à cause de cette faute : sachant que ses fils méprisaient Dieu, il ne les a pas repris !
14
Voilà pourquoi, je le jure à la maison d'Éli : ni sacrifice, ni offrande, rien ne pourra jamais effacer la faute de la maison d'Éli. »
15
Samuel resta couché jusqu'au matin, puis il ouvrit les portes de la Maison du Seigneur. Mais Samuel craignait de rapporter à Éli la vision.
16
Éli appela Samuel et dit : « Samuel, mon fils ! » Il répondit : « Me voici. »
17
Éli ajouta : « Quelle est la parole qu'il t'a adressée ? Ne me la cache pas, je t'en prie. Que Dieu amène le malheur sur toi, et pire encore, si tu me caches le moindre mot de toute la parole qu'il t'a adressée ! »
18
Samuel lui rapporta toutes les paroles sans rien lui cacher. Alors Éli déclara : « C'est le Seigneur. Qu'il fasse ce qui est bon à ses yeux ! »
19
Samuel grandit. Le Seigneur était avec lui, et il ne laissa aucune de ses paroles sans effet.
20
Tout Israël, depuis Dane jusqu'à Bershéba, reconnut que Samuel était vraiment un prophète du Seigneur.
21
Le Seigneur continua de se manifester dans le temple de Silo, car c'est à Silo que le Seigneur se révélait par sa parole à Samuel.

CHAPITRE 4

4 1 Et la parole de Samuel s'adressa à tout Israël. Israël sortit pour aller combattre les Philistins. Israël campa près d'Ébène-Ézèr, tandis que les Philistins étaient campés à Apheq.
2
Les Philistins se déployèrent contre Israël, et le combat s'engagea. Dans cette bataille rangée en rase campagne, Israël fut battu par les Philistins, qui tuèrent environ quatre mille hommes,
3
et le peuple revint au camp. Les anciens d'Israël dirent alors : « Pourquoi le Seigneur nous a-t-il fait battre aujourd'hui par les Philistins ? Allons prendre à Silo l'arche de l'Alliance du Seigneur ; qu'elle vienne au milieu de nous, et qu'elle nous sauve de la main de nos ennemis. »
4
Le peuple envoya des gens à Silo ; ils en rapportèrent l'arche de l'Alliance du Seigneur des armées qui siège sur les Kéroubim. Les deux fils du prêtre Éli, Hofni et Pinhas, étaient là auprès de l'arche de Dieu.
5
Quand l'Arche arriva au camp, tout Israël poussa une grande ovation qui fit résonner la terre.
6
Les Philistins entendirent le bruit et dirent : « Que signifie cette grande ovation dans le camp des Hébreux ? » Ils comprirent alors que l'arche du Seigneur était arrivée dans le camp.
7
Alors ils eurent peur, car ils se disaient : « Dieu est arrivé au camp des Hébreux. » Puis ils dirent : « Malheur à nous ! Les choses ont bien changé depuis hier.
8
Malheur à nous ! Qui nous délivrera de la main de ces dieux puissants ? Ce sont eux qui ont frappé les Égyptiens de toutes sortes de calamités dans le désert.
9
Soyez forts, Philistins, soyez des hommes courageux, pour ne pas être asservis aux Hébreux comme ils vous ont été asservis : soyez courageux et combattez ! »
10
Les Philistins livrèrent bataille, Israël fut battu et chacun s'enfuit à ses tentes. Ce fut un très grand désastre : en Israël trente mille soldats tombèrent.
11
L'arche de Dieu fut prise, et les deux fils d'Éli, Hofni et Pinhas, moururent.
12
Un homme de Benjamin quitta en courant le champ de bataille et parvint à Silo le jour même ; il avait les vêtements déchirés et la tête couverte de terre.
13
Lorsqu'il arriva, Éli était assis sur son siège, près du chemin ; il était aux aguets, car son cœur tremblait pour l'arche de Dieu. L'homme arriva donc dans la ville pour annoncer la nouvelle, et toute la ville se mit à pousser des cris.
14
Éli entendit la clameur et se demanda : « Que veut dire ce bruit de foule ? » Mais l'homme vint en toute hâte porter la nouvelle à Éli.
15
Or celui-ci était âgé de quatre-vingt-dix-huit ans ; il avait le regard fixe et ne pouvait plus voir.
16
L'homme dit à Éli : « C'est moi qui viens du champ de bataille, je me suis enfui du champ de bataille aujourd'hui même. » Éli demanda : « Que s'est-il passé, mon fils ? »
17
Le messager répondit : « Israël a fui devant les Philistins ; de plus, le peuple a subi une grande défaite ; même tes deux fils, Hofni et Pinhas, sont morts, et l'arche de Dieu a été prise… »
18
À cette mention de l'arche de Dieu, Éli tomba de son siège à la renverse, sur le côté de la porte ; il se brisa la nuque et mourut : l'homme, en effet, était âgé et lourd. C'est lui qui avait jugé Israël pendant quarante ans.
19
Sa belle-fille, la femme de Pinhas, était enceinte et sur le point d'accoucher. En apprenant ces nouvelles : la prise de l'arche de Dieu, la mort de son beau-père et de son mari, elle s'accroupit et accoucha, car les douleurs l'avaient saisie.
20
Comme elle était près de mourir, les femmes qui se tenaient auprès d'elle lui dirent : « Sois sans crainte, car c'est un fils que tu as mis au monde ! » Mais elle ne répondit pas et n'y prêta pas attention.
21
Elle appela l'enfant Ikabod en disant : « La gloire est bannie d'Israël », par allusion à la prise de l'arche de Dieu, et à la mort de son beau-père et de son mari.
22
Elle avait dit : « La gloire est bannie d'Israël », parce que l'arche de Dieu avait été prise.

CHAPITRE 5

5 1 Les Philistins avaient donc pris l'arche de Dieu. Ils la firent venir d'Ébène-Ézèr à Ashdod.
2
Ils prirent l'arche de Dieu pour l'introduire dans la maison du dieu Dagone ; ils la placèrent à côté de Dagone.
3
Mais lorsque les gens d'Ashdod se levèrent tôt le lendemain, voici que Dagone était tombé face contre terre devant l'arche du Seigneur. Ils prirent Dagone et le remirent à sa place.
4
Ils se levèrent tôt le lendemain matin, et voici que Dagone était tombé face contre terre devant l'arche du Seigneur ; la tête de Dagone et les deux paumes de ses mains, coupées, se trouvaient sur le seuil. De Dagone, seul le corps était resté à sa place.
5
Voilà pourquoi, aujourd'hui encore, à Ashdod, les prêtres de Dagone et tous ceux qui entrent dans la maison de Dagone évitent de fouler le seuil.
6
La main du Seigneur pesa lourdement sur les gens d'Ashdod. Il fit chez eux des ravages, il frappa de tumeurs Ashdod et son territoire.
7
Lorsque les gens d'Ashdod virent ce qu'il en était, ils dirent : « Que l'arche du Dieu d'Israël ne reste pas chez nous, car sa main s'est faite dure contre nous et contre Dagone notre dieu ! »
8
Ils invitèrent donc tous les princes des Philistins à se réunir chez eux et ils dirent : « Qu'allons-nous faire de l'arche du Dieu d'Israël ? » Les princes répondirent : « C'est dans la ville de Gath que doit être transférée l'Arche ! » Et l'on transféra l'arche du Dieu d'Israël.
9
Or, après qu'on l'eut transférée, la main du Seigneur fut sur la ville, causant une très grande panique. Le Seigneur frappa les gens de la ville du plus petit au plus grand : ils eurent des éruptions de tumeurs.
10
Ils envoyèrent l'arche de Dieu à Éqrone. Mais, dès que l'arche de Dieu y arriva, tous les gens d'Éqrone s'écrièrent : « Ils ont transféré chez moi l'arche du Dieu d'Israël pour me faire mourir, moi et mon peuple ! »
11
Ils invitèrent tous les princes des Philistins à se réunir et ils dirent : « Renvoyez l'arche du Dieu d'Israël, qu'elle retourne à l'endroit où elle était et qu'elle ne me fasse pas mourir, moi et mon peuple ! » En effet, il y avait dans toute la ville une panique de mort : la main de Dieu pesait très lourdement sur elle.
12
Les gens qui ne mouraient pas étaient affligés de tumeurs, et le cri de détresse de la ville monta vers le ciel.

CHAPITRE 6

6 1 L'arche du Seigneur demeura en territoire philistin pendant sept mois.
2
Puis les Philistins convoquèrent prêtres et devins, en disant : « Qu'allons-nous faire de l'arche du Seigneur ? Indiquez-nous comment la renvoyer à l'endroit où elle était. »
3
Ils répondirent : « Si vous renvoyez l'arche du Dieu d'Israël, ne la renvoyez pas sans rien, mais ne manquez pas d'y joindre une offrande de réparation. Alors, vous serez guéris et vous saurez pourquoi sa main ne s'écartait pas de vous. »
4
Ils demandèrent : « Quelle offrande de réparation faut-il y joindre ? » Ils répondirent : « D'après le nombre des princes Philistins : cinq tumeurs en or et cinq rats en or, car c'est un même fléau qui vous a tous atteints, vous et vos princes.
5
Vous ferez donc des images de vos tumeurs et des images des rats qui dévastent votre pays, et vous rendrez gloire au Dieu d'Israël. Peut-être sa main se fera-t-elle plus légère sur vous, sur vos dieux et sur votre pays.
6
À quoi bon alourdir votre cœur, comme l'ont fait les Égyptiens et Pharaon ? Quand Dieu se fut joué d'eux, n'ont-ils pas renvoyé les fils d'Israël ? Et ils sont partis.
7
Maintenant, prenez et préparez un chariot neuf ainsi que deux vaches qui allaitent et qui n'ont pas encore porté le joug ; vous attellerez les vaches au chariot et vous les séparerez de leurs petits que vous ramènerez à l'étable.
8
Puis, vous prendrez l'arche du Seigneur et vous la placerez sur le chariot. Quant aux objets d'or que vous lui remettrez en offrande de réparation, vous les déposerez dans le coffre, à côté de l'Arche. Vous la renverrez, et elle partira.
9
Vous verrez alors : si elle prend la route de son territoire en montant vers Beth-Shèmesh, c'est bien Dieu qui nous a fait ce grand mal. Sinon, nous saurons que ce n'est pas sa main qui nous a touchés : c'est par accident que cela nous est arrivé. »
10
Ainsi firent les gens. Ils prirent deux vaches qui allaitaient, ils les attelèrent au chariot et retinrent leurs petits à l'étable.
11
Puis ils déposèrent l'arche du Seigneur sur le chariot, ainsi que le coffre avec les rats en or et les images de leurs tumeurs.
12
Les vaches allèrent droit leur chemin sur la route de Beth-Shèmesh. Elles avançaient en meuglant, mais gardèrent le même chemin sans se détourner ni à droite ni à gauche, les princes des Philistins marchant derrière elles jusqu'à la limite de Beth-Shèmesh.
13
Les gens de Beth-Shèmesh faisaient la moisson des blés dans la vallée. Levant les yeux, ils aperçurent l'Arche et se réjouirent de la voir.
14
Le chariot arriva dans le champ de Josué de Beth-Shèmesh et il s'y arrêta. Il y avait là une grande pierre. On fendit le bois du chariot et on offrit les vaches en holocauste au Seigneur.
15
Les lévites avaient descendu l'arche du Seigneur avec le coffre contenant les objets en or et placé à côté d'elle ; ils déposèrent le tout sur la grande pierre. Ce jour-là, les gens de Beth-Shèmesh offrirent des holocaustes et firent des sacrifices pour le Seigneur.
16
Et ce même jour, les cinq princes des Philistins, ayant vu cela, s'en retournèrent à Éqrone.
17
Voici quelles étaient les tumeurs en or remises par les Philistins en offrande de réparation au Seigneur : une pour Ashdod, une pour Gaza, une pour Ascalon, une pour Gath, une pour Éqrone ;
18
et les rats en or, selon le nombre de toutes les villes des Philistins relevant des cinq princes – depuis la ville fortifiée jusqu'au village sans murailles. La Grande Pierre en est témoin, sur laquelle on avait déposé l'arche du Seigneur ; elle se trouve, aujourd'hui encore, dans le champ de Josué de Beth-Shèmesh.
19
Le Seigneur frappa les gens de Beth-Shèmesh, parce qu'ils avaient regardé dans l'arche du Seigneur. Il en frappa soixante-dix parmi le peuple. Et le peuple prit le deuil, parce que le Seigneur l'avait durement frappé.
20
Les gens de Beth-Shèmesh dirent : « Qui pourra se tenir devant le Seigneur, ce Dieu saint ? » et : « Chez qui le Seigneur montera-t-il, loin de nous ? »
21
Alors, ils envoyèrent des messagers aux habitants de Qiryath-Yearim pour leur dire : « Les Philistins ont ramené l'arche du Seigneur. Descendez ! Faites-la monter chez vous ! »

CHAPITRE 7

7 1 Les gens de Qiryath-Yearim vinrent donc et firent monter l'arche du Seigneur. Ils la firent entrer dans la maison d'Abinadab, sur la colline, et ils consacrèrent son fils Éléazar pour qu'il garde l'arche du Seigneur.
2
Depuis le jour où l'Arche s'installa à Qiryath-Yearim, de nombreux jours s'étaient écoulés, vingt ans déjà, lorsque toute la maison d'Israël se mit à soupirer après le Seigneur.
3
Alors Samuel, s'adressant à toute la maison d'Israël, déclara : « Si c'est de tout votre cœur que vous revenez au Seigneur, écartez du milieu de vous les dieux de l'étranger et les Astartés, attachez vos cœurs au Seigneur, servez-le, lui seul, et il vous délivrera de la main des Philistins. »
4
Alors les fils d'Israël écartèrent les Baals et les Astartés ; ils ne servirent plus que le Seigneur seul.
5
Samuel dit : « Rassemblez tout Israël à Mispa, et je prierai pour vous auprès du Seigneur. »
6
Ils se rassemblèrent donc à Mispa. Ils puisèrent de l'eau qu'ils répandirent devant le Seigneur. Ce jour-là, ils jeûnèrent, et ils déclarèrent en ce lieu : « Nous avons péché contre le Seigneur. » Et Samuel jugea les fils d'Israël à Mispa.
7
Les Philistins apprirent que les fils d'Israël s'étaient rassemblés à Mispa, et les princes des Philistins montèrent pour attaquer Israël. Les fils d'Israël, en l'apprenant, eurent peur des Philistins.
8
Ils dirent à Samuel : « Ne reste pas muet, ne nous abandonne pas, et ne cesse pas de crier vers le Seigneur notre Dieu, pour qu'il nous sauve de la main des Philistins ! »
9
Samuel prit un agneau de lait et l'offrit tout entier en holocauste au Seigneur. Samuel cria vers le Seigneur en faveur d'Israël, et le Seigneur lui répondit.
10
Pendant que Samuel offrait l'holocauste, les Philistins s'approchèrent pour combattre Israël. Mais, ce jour-là, le Seigneur tonna d'une grande voix contre les Philistins ; il les frappa de panique, et ils furent battus devant Israël.
11
Alors les hommes d'Israël sortirent de Mispa et poursuivirent les Philistins de leurs coups jusqu'au-dessous de Beth-Kar.
12
Samuel prit une pierre et la plaça entre Mispa et le lieu-dit « La Dent ». Il lui donna le nom d'Ébène-Ézèr (c'est-à-dire : Pierre du Secours), en disant : « Le Seigneur nous a secourus jusqu'ici. »
13
Les Philistins durent s'incliner. Ils ne recommencèrent plus à envahir le territoire d'Israël. La main du Seigneur fut contre eux durant toute la vie de Samuel.
14
Alors les villes d'Israël dont les Philistins s'étaient emparés lui furent restituées, d'Éqrone à Gath, et Israël délivra leurs territoires de la main des Philistins. Il y eut la paix entre Israël et les Amorites.
15
Samuel jugea Israël tous les jours de sa vie.
16
Il allait d'année en année faire le tour des villes de Béthel, Guilgal et Mispa ; en tous ces lieux, il jugeait Israël.
17
Il revenait ensuite à Rama, où il avait sa maison. C'est là qu'il jugea Israël, et là qu'il bâtit un autel au Seigneur.

CHAPITRE 8

8 1 Quand Samuel fut devenu vieux, il établit ses fils juges en Israël.
2
Son fils aîné s'appelait Joël, et le second, Abiya ; ils jugeaient à Bershéba.
3
Mais ses fils ne marchèrent pas sur ses traces. Attirés par le gain, ils acceptèrent des cadeaux et firent dévier le droit.
4
Tous les anciens d'Israël se réunirent et vinrent trouver Samuel à Rama.
5
Ils lui dirent : « Tu es devenu vieux, et tes fils ne marchent pas sur tes traces. Maintenant donc, établis, pour nous gouverner, un roi comme en ont toutes les nations. »
6
Samuel fut mécontent parce qu'ils avaient dit : « Donne-nous un roi pour nous gouverner », et il se mit à prier le Seigneur.
7
Or, le Seigneur lui répondit : « Écoute la voix du peuple en tout ce qu'ils te diront. Ce n'est pas toi qu'ils rejettent, c'est moi qu'ils rejettent : ils ne veulent pas que je règne sur eux.
8
Tout comme ils ont agi depuis le jour où je les ai fait monter d'Égypte jusqu'à aujourd'hui, m'abandonnant pour servir d'autres dieux, de même agissent-ils envers toi.
9
Maintenant donc, écoute leur voix, mais avertis-les solennellement et fais-leur connaître les droits du roi qui régnera sur eux. »
10
Samuel rapporta toutes les paroles du Seigneur au peuple qui lui demandait un roi.
11
Et il dit : « Tels seront les droits du roi qui va régner sur vous. Vos fils, il les prendra, il les affectera à ses chars et à ses chevaux, et ils courront devant son char.
12
Il les utilisera comme officiers de millier et comme officiers de cinquante hommes ; il les fera labourer et moissonner à son profit, fabriquer ses armes de guerre et les pièces de ses chars.
13
Vos filles, il les prendra pour la préparation de ses parfums, pour sa cuisine et pour sa boulangerie.
14
Les meilleurs de vos champs, de vos vignes et de vos oliveraies, il les prendra pour les donner à ses serviteurs.
15
Sur vos cultures et vos vignes il prélèvera la dîme, pour la donner à ses dignitaires et à ses serviteurs.
16
Les meilleurs de vos serviteurs, de vos servantes et de vos jeunes gens, ainsi que vos ânes, il les prendra et les fera travailler pour lui.
17
Sur vos troupeaux, il prélèvera la dîme, et vous-mêmes deviendrez ses esclaves.
18
Ce jour-là, vous pousserez des cris à cause du roi que vous aurez choisi, mais, ce jour-là, le Seigneur ne vous répondra pas ! »
19
Le peuple refusa d'écouter Samuel et dit : « Non ! il nous faut un roi !
20
Nous serons, nous aussi, comme toutes les nations ; notre roi nous gouvernera, il marchera à notre tête et combattra avec nous. »
21
Samuel écouta toutes les paroles du peuple et les répéta aux oreilles du Seigneur.
22
Et le Seigneur lui dit : « Écoute-les, et qu'un roi règne sur eux ! » Alors Samuel dit aux hommes d'Israël : « Allez ! chacun dans sa ville ! »

CHAPITRE 9

9 1 Il y avait dans la tribu de Benjamin un homme appelé Kish, fils d'Abiel, fils de Ceror, fils de Becorath, fils d'Afiah, fils d'un Benjaminite. C'était un homme de valeur.
2
Il avait un fils appelé Saül, qui était jeune et beau. Aucun fils d'Israël n'était plus beau que lui, et il dépassait tout le monde de plus d'une tête.
3
Les ânesses appartenant à Kish, père de Saül, s'étaient égarées. Kish dit à son fils Saül : « Prends donc avec toi l'un des serviteurs, et pars à la recherche des ânesses. »
4
Ils traversèrent la montagne d'Éphraïm, ils traversèrent le pays de Shalisha sans les trouver ; ils traversèrent le pays de Shaalim : elles n'y étaient pas ; ils traversèrent le pays de Benjamin sans les trouver.
5
Comme ils arrivaient au pays de Souf, Saül dit au serviteur qui l'accompagnait : « Allons, retournons, de peur que mon père ne se fasse du souci pour nous et en oublie les ânesses. »
6
L'autre lui dit : « Mais il y a justement dans cette ville un homme de Dieu. C'est un homme respecté. Tout ce qu'il dit se produit à coup sûr. Allons-y maintenant ! Peut-être nous renseignera-t-il sur le chemin que nous suivons. »
7
Saül dit à son serviteur : « Soit, allons-y ! Mais qu'apporterons-nous à cet homme ? Il n'y a plus de pain dans nos sacs, ni rien de convenable à offrir à l'homme de Dieu. Qu'avons-nous au juste ? »
8
Le serviteur reprit la parole et répondit à Saül : « Il se trouve que j'ai dans la main un peu d'argent ; je le donnerai à l'homme de Dieu, et il nous renseignera sur notre chemin. »
9
– Autrefois en Israël, quand on allait consulter Dieu, on disait : « Venez, allons chez le voyant ! », car celui qu'on appelle aujourd'hui « prophète », on l'appelait alors « voyant ».
10
Saül dit à son serviteur : « Tu as bien parlé. Viens, allons-y ! » Et ils allèrent à la ville où se trouvait l'homme de Dieu.
11
Comme ils gravissaient la montée qui mène à la ville, ils trouvèrent des jeunes filles qui sortaient puiser de l'eau. Ils leur demandèrent : « Le voyant est-il par ici ? »
12
Elles leur répondirent : « Oui, juste devant toi ! Mais maintenant dépêche-toi, car, s'il est venu aujourd'hui à la ville, c'est qu'il y a aujourd'hui un sacrifice pour le peuple sur le lieu sacré.
13
À votre arrivée dans la ville, vous allez sûrement le trouver avant qu'il monte au lieu sacré pour manger, car le peuple ne mangera pas avant son arrivée. C'est lui en effet qui doit bénir le sacrifice ; après quoi, les invités pourront manger. Et maintenant, montez ! Car lui, vous le trouverez tout de suite. »
14
Ils montèrent donc à la ville. Comme ils pénétraient à l'intérieur de la ville, voici que Samuel sortit à leur rencontre pour monter au lieu sacré.
15
Or, un jour avant l'arrivée de Saül, le Seigneur avait révélé ceci à l'oreille de Samuel :
16
« Demain, à la même heure, je t'enverrai un homme du pays de Benjamin. Tu lui donneras l'onction comme chef de mon peuple Israël : c'est lui qui sauvera mon peuple de la main des Philistins. Oui, j'ai vu mon peuple ; oui, son cri est parvenu jusqu'à moi. »
17
Quand Samuel aperçut Saül, le Seigneur l'avertit : « Voilà l'homme dont je t'ai parlé ; c'est lui qui exercera le pouvoir sur mon peuple. »
18
Saül aborda Samuel à l'entrée de la ville et lui dit : « Indique-moi, je t'en prie, où est la maison du voyant. »
19
Samuel répondit à Saül : « C'est moi le voyant. Monte devant moi au lieu sacré. Vous mangerez aujourd'hui avec moi. Demain matin, je te laisserai partir et je te renseignerai sur tout ce qui te préoccupe.
20
Tes ânesses égarées depuis trois jours, cesse de t'en préoccuper, car elles sont retrouvées. À qui donc appartient tout ce qu'il y a de précieux en Israël ? N'est-ce pas à toi et à toute la maison de ton père ? »
21
Saül répondit : « Ne suis-je pas un Benjaminite, appartenant à l'une des plus petites tribus d'Israël ? Et ma famille n'est-elle pas la dernière de toutes les familles de la tribu de Benjamin ? Pourquoi donc me parles-tu ainsi ? »
22
Samuel prit Saül et son serviteur, et les fit entrer dans la salle. Il leur donna une place en tête des invités qui étaient une trentaine.
23
Samuel dit au cuisinier : « Donne la part que je t'ai donnée, celle dont je t'ai dit : Mets-la de côté ! »
24
Le cuisinier présenta le gigot avec le morceau qui est au-dessus. Il déposa le tout devant Saül, en disant : « Voilà ! Ce qui a été réservé est devant toi : mange ! Cela t'a été gardé pour cette fête, quand on a dit : Je convoque le peuple. » Saül mangea donc avec Samuel ce jour-là.
25
Puis ils descendirent du lieu sacré à la ville, et Samuel s'entretint avec Saül sur la terrasse.
26
Le lendemain, ils se levèrent tôt. Dès que monta l'aurore, Samuel appela Saül sur la terrasse et lui dit : « Lève-toi ! Je vais te laisser partir. » Saül se leva, et ils sortirent tous deux au-dehors, lui et Samuel.
27
Comme ils descendaient à la limite de la ville, Samuel dit à Saül : « Dis au serviteur de passer devant nous – et ce dernier passa devant – et toi, arrête-toi un instant, que je te fasse entendre la parole de Dieu. »

CHAPITRE 10


1Samuel (LIT) 1