2Samuel (LIT) 9

CHAPITRE 9

9 1 David demanda : « Existe-t-il encore un survivant de la maison de Saül que je puisse traiter avec fidélité en souvenir de Jonathan ? »
2
Or, la maison de Saül avait un serviteur nommé Ciba. On le convoqua chez David, et le roi lui demanda : « Est-ce bien toi, Ciba ? » Il répondit : « C'est moi, ton serviteur. »
3
Le roi lui dit : « N'y a-t-il plus personne de la maison de Saül que je puisse traiter avec la fidélité de Dieu ? » Ciba dit au roi : « Il y a encore un fils de Jonathan, perclus des deux pieds. »
4
« Où est-il donc ? », lui demanda le roi. Ciba répondit au roi : « Dans la maison de Makir, fils d'Ammiel, à Lo-Debar. »
5
Le roi David l'envoya chercher et on le ramena de la maison de Makir, fils d'Ammiel, de Lo-Debar.
6
Mefibosheth, fils de Jonathan, fils de Saül, arriva auprès de David. Tombant face contre terre, il se prosterna. David lui dit : « Mefibosheth ! » Il répondit : « Voici ton serviteur. »
7
David lui déclara : « N'aie aucune crainte : je veux te traiter avec fidélité, en souvenir de ton père Jonathan. Je te restituerai toutes les terres de Saül, ton aïeul. Et toi, désormais, tu prendras tous tes repas à ma table. »
8
Mefibosheth se prosterna et dit : « Qu'est-ce donc que ton serviteur, pour que tu tournes ton visage vers un chien crevé tel que moi ! »
9
Le roi convoqua Ciba, serviteur de Saül, et lui dit : « Tout ce qui appartenait à Saül et à l'ensemble de sa maison, je le donne à Mefibosheth, le fils de ton maître.
10
Pour lui, tu cultiveras la terre, toi, tes fils et tes serviteurs. Tu en apporteras le produit qui servira de nourriture pour la maison de ton maître, et ils en mangeront. Quant à Mefibosheth, le fils de ton maître, il prendra tous ses repas à ma table. » Or Ciba avait quinze fils et vingt serviteurs.
11
Ciba dit au roi : « Ton serviteur agira selon tout ce que mon seigneur le roi lui a ordonné, en disant : « Mefibosheth mange à ma table comme l'un des fils du roi» ! »
12
Mefibosheth avait un jeune fils appelé Mika. Tous ceux qui habitaient la maison de Ciba étaient au service de Mefibosheth.
13
Mefibosheth résidait à Jérusalem puisqu'il prenait tous ses repas à la table du roi. Il boitait des deux pieds.

CHAPITRE 10

10 1 Voici ce qui arriva ensuite. Le roi des fils d'Ammone mourut, et son fils Hanoun régna à sa place.
2
David dit alors : « Je traiterai Hanoun, fils de Nahash, avec la fidélité que son père a montrée envers moi. » Et David, par l'intermédiaire de serviteurs, lui envoya des condoléances au sujet de son père. Les serviteurs de David arrivèrent au pays des fils d'Ammone.
3
Mais les princes des Ammonites dirent à Hanoun, leur seigneur : « Penses-tu que c'est bien pour honorer ton père que David t'envoie des porteurs de condoléances ? N'est-ce pas plutôt en vue d'explorer la ville, pour l'espionner et la détruire, que David a envoyé ses serviteurs auprès de toi ? »
4
Alors Hanoun se saisit des serviteurs de David, leur fit raser la moitié de la barbe et couper les vêtements à mi-hauteur jusqu'aux fesses, puis il les renvoya.
5
On en informa David qui envoya quelqu'un à leur rencontre, car ces hommes étaient pleins de confusion. Le roi leur fit dire : « Restez à Jéricho jusqu'à ce que votre barbe ait repoussé. Ensuite, vous reviendrez. »
6
Les fils d'Ammone virent bien qu'ils s'étaient rendus odieux à David. Alors ils envoyèrent prendre à leur solde les Araméens de Beth-Rehob et ceux de Soba, soit vingt mille fantassins, avec mille hommes du roi de Maaka et douze mille hommes de Tob.
7
À cette nouvelle, David envoya Joab avec toute l'armée des guerriers.
8
Les fils d'Ammone firent une sortie et se rangèrent en ordre de bataille devant la porte de la ville, tandis que les Araméens de Soba et de Rehob, les hommes de Tob et de Maaka, se tenaient à l'écart, en rase campagne.
9
Lorsque Joab vit que le front de combat était à la fois devant et derrière lui, il choisit, parmi toute l'élite d'Israël, des hommes qu'il rangea face aux Araméens.
10
Il confia le reste de la troupe à son frère Abishaï qui se rangea face aux fils d'Ammone.
11
Joab lui dit : « Si les Araméens sont plus forts que moi, tu viendras à mon secours. Et si les fils d'Ammone sont plus forts que toi, j'irai te secourir.
12
Sois fort, montrons-nous forts pour notre peuple, pour les villes de notre Dieu. Et le Seigneur fera ce qui est bon à ses yeux ! »
13
Alors, Joab, avec la troupe qui l'accompagnait, s'avança pour combattre les Araméens, qui s'enfuirent devant lui.
14
Quand les fils d'Ammone virent que les Araméens s'étaient enfuis, ils prirent la fuite devant Abishaï et rentrèrent dans la ville. Joab s'en revint de la guerre contre les fils d'Ammone et rentra à Jérusalem.
15
Les Araméens, se voyant battus par Israël, regroupèrent toutes leurs forces.
16
Hadadèzer envoya des messagers pour faire venir les Araméens d'au-delà de l'Euphrate. Ceux-ci arrivèrent à Hélam, avec à leur tête Shobak, chef de l'armée de Hadadèzer.
17
David en fut informé. Il rassembla tout Israël, passa le Jourdain et parvint à Hélam. Les Araméens se rangèrent en face de David et engagèrent la bataille contre lui.
18
Mais les Araméens s'enfuirent devant Israël. David massacra parmi les Araméens sept cents attelages et quarante mille cavaliers. Il frappa Shobak, le chef de leur armée ; c'est là que celui-ci mourut.
19
Quand tous les rois qui servaient Hadadèzer se virent battus par Israël, ils firent la paix avec Israël et passèrent à son service. Et désormais, les Araméens eurent peur de porter secours aux fils d'Ammone.

CHAPITRE 11

11 1 Au retour du printemps, à l'époque où les rois se mettent en campagne, David envoya Joab en expédition, avec ses officiers et toute l'armée d'Israël ; ils massacrèrent les fils d'Ammone et mirent le siège devant Rabba. David était resté à Jérusalem.
2
Un soir, il se leva de sa couche pour se promener sur la terrasse du palais. De là, il aperçut une femme en train de se baigner. Cette femme était très belle.
3
David fit demander qui elle était, et on lui répondit : « Mais c'est Bethsabée, fille d'Éliam, la femme d'Ourias le Hittite ! »
4
Alors David envoya des gens la chercher. Elle vint chez lui ; il coucha avec elle, alors qu'elle s'était purifiée de ses règles. Après quoi, elle retourna chez elle.
5
La femme devint enceinte, et elle fit savoir à David : « Je suis enceinte ! »
6
Alors David expédia ce message à Joab : « Envoie-moi Ourias le Hittite. » Et Joab l'envoya à David.
7
Lorsque Ourias fut arrivé auprès de lui, David lui demanda comment allaient Joab, et l'armée, et la guerre.
8
Puis il lui dit : « Descends chez toi, prends du repos. » Ourias sortit du palais, et l'on portait derrière lui une portion de la table du roi.
9
Mais Ourias se coucha à l'entrée du palais avec les serviteurs de son maître ; il ne descendit pas chez lui.
10
On annonça à David : « Ourias n'est pas descendu chez lui. » David dit à Ourias : « N'arrives-tu pas de voyage ? Pourquoi n'es-tu pas descendu dans ta maison ? »
11
Ourias dit à David : « L'Arche ainsi qu'Israël et Juda habitent sous des huttes. Joab, mon seigneur, et les serviteurs de mon seigneur le roi campent en rase campagne. Et moi, j'irais dans ma maison manger, boire et coucher avec ma femme ! Par ta vie, par ta propre vie, je ne ferai pas une chose pareille ! »
12
David dit à Ourias : « Reste ici aujourd'hui encore, et demain je te renverrai. » Ourias resta donc à Jérusalem ce jour-là et le lendemain.
13
David l'invita à manger et à boire à sa table, et il l'enivra. Le soir, Ourias sortit et alla se coucher à nouveau avec les serviteurs de son maître ; mais il ne descendit pas chez lui.
14
Le matin suivant, David écrivit une lettre pour Joab, et la fit porter par Ourias.
15
Il disait dans cette lettre : « Mettez Ourias en première ligne, au plus fort de la mêlée, puis repliez-vous derrière lui ; qu'il soit frappé et qu'il meure ! »
16
Joab, qui assiégeait la ville, plaça Ourias à un endroit où il savait que les ennemis étaient en force.
17
Les assiégés firent une sortie contre Joab. Il y eut des tués dans l'armée, parmi les serviteurs de David, et Ourias le Hittite mourut aussi.
18
Joab envoya raconter à David tous les détails du combat.
19
Il donna cet ordre au messager : « Quand tu en auras fini de rapporter au roi tous les détails du combat,
20
il se peut que le roi entre en fureur et te dise : « Pourquoi vous êtes-vous tant approchés de la ville en livrant bataille ? Ne saviez-vous pas qu'on tire du haut du rempart ?
21
Qui donc autrefois a frappé Abimélek, fils de Yeroubbèsheth ? N'est-ce pas une femme qui, du haut d'un rempart, a jeté une meule sur lui ? Et il en est mort, à Tébès. Pourquoi vous êtes-vous approchés du rempart ?» Alors, tu lui diras : « Ton serviteur Ourias le Hittite est mort, lui aussi !» »
22
Le messager partit et vint raconter à David tout ce pour quoi Joab l'avait envoyé.
23
Le messager dit à David : « Ces gens-là étaient plus forts que nous. Ils ont fait une sortie contre nous, en rase campagne. Mais nous les avons poursuivis jusqu'à l'entrée de la porte.
24
C'est là que les tireurs ont tiré sur tes serviteurs, du haut du rempart, et qu'il y a eu des morts parmi les serviteurs du roi. Ton serviteur Ourias le Hittite est mort, lui aussi. »
25
David répondit au messager : « Voici ce que tu diras à Joab : « Ne prends pas en mal cette affaire : l'épée dévore tantôt ici, tantôt là. Renforce ton assaut contre la ville et renverse-la !» C'est ainsi que tu réconforteras Joab. »
26
La femme d'Ourias, apprenant que son mari était mort, le pleura.
27
Le deuil passé, David l'envoya chercher pour la recueillir chez lui. Elle devint sa femme et lui donna un fils. Mais ce que David venait de faire était mal aux yeux du Seigneur.

CHAPITRE 12

12 1 Le Seigneur envoya vers David le prophète Nathan qui alla le trouver et lui dit : « Dans une même ville, il y avait deux hommes ; l'un était riche, l'autre était pauvre.
2
Le riche avait des moutons et des bœufs en très grand nombre.
3
Le pauvre n'avait rien qu'une brebis, une toute petite, qu'il avait achetée. Il la nourrissait, et elle grandissait chez lui au milieu de ses fils ; elle mangeait de son pain, buvait de sa coupe, elle dormait dans ses bras : elle était comme sa fille.
4
Un voyageur arriva chez l'homme riche. Pour préparer le repas de son hôte, celui-ci épargna ses moutons et ses bœufs. Il alla prendre la brebis du pauvre, et la prépara pour l'homme qui était arrivé chez lui. »
5
Alors, David s'enflamma d'une grande colère contre cet homme, et dit à Nathan : « Par le Seigneur vivant, l'homme qui a fait cela mérite la mort !
6
Et il remboursera la brebis au quadruple, pour avoir commis une telle action et n'avoir pas épargné le pauvre. »
7
Alors Nathan dit à David : « Cet homme, c'est toi ! Ainsi parle le Seigneur Dieu d'Israël : Je t'ai consacré comme roi d'Israël, je t'ai délivré de la main de Saül,
8
puis je t'ai donné la maison de ton maître, j'ai mis dans tes bras les femmes de ton maître ; je t'ai donné la maison d'Israël et de Juda et, si ce n'est pas assez, j'ajouterai encore autant.
9
Pourquoi donc as-tu méprisé le Seigneur en faisant ce qui est mal à ses yeux ? Tu as frappé par l'épée Ourias le Hittite ; sa femme, tu l'as prise pour femme ; lui, tu l'as fait périr par l'épée des fils d'Ammone.
10
Désormais, l'épée ne s'écartera plus jamais de ta maison, parce que tu m'as méprisé et que tu as pris la femme d'Ourias le Hittite pour qu'elle devienne ta femme.
11
Ainsi parle le Seigneur : De ta propre maison, je ferai surgir contre toi le malheur. Je t'enlèverai tes femmes sous tes yeux et je les donnerai à l'un de tes proches, qui les prendra sous les yeux du soleil.
12
Toi, tu as agi en cachette, mais moi, j'agirai à la face de tout Israël, et à la face du soleil ! »
13
David dit à Nathan : « J'ai péché contre le Seigneur ! » Nathan lui répondit : « Le Seigneur a passé sur ton péché, tu ne mourras pas.
14
Cependant, parce que tu as bafoué le Seigneur, le fils que tu viens d'avoir mourra. »
15
Et Nathan retourna chez lui. Le Seigneur frappa l'enfant que la femme d'Ourias avait donné à David, et il tomba gravement malade.
16
David implora Dieu pour le petit enfant : il jeûna strictement, et, quand il rentrait chez lui, il passait la nuit couché par terre.
17
Les anciens de sa maison insistaient auprès de lui pour qu'il se relève, mais il refusa, et ne prit avec eux aucune nourriture.
18
Le septième jour, l'enfant mourut. Les serviteurs de David n'osaient pas lui annoncer que l'enfant était mort. Ils se disaient en effet : « Lorsque l'enfant était vivant, nous lui avons parlé, et il ne nous a pas écoutés. Maintenant, comment lui dire que l'enfant est mort ? Il ferait un malheur ! »
19
Voyant ses serviteurs chuchoter entre eux, David comprit que l'enfant était mort. Il demanda aux serviteurs : « L'enfant est-il mort ? » Ils répondirent : « Il est mort. »
20
Alors David se releva de terre, se baigna, se parfuma et changea de vêtement. Il entra dans la Maison du Seigneur et se prosterna. Puis il rentra chez lui ; il demanda qu'on lui serve de la nourriture et il mangea.
21
Ses serviteurs lui dirent : « Mais que fais-tu ? Pour l'enfant, quand il était en vie, tu as jeûné et pleuré, et maintenant qu'il est mort, tu te relèves et tu prends de la nourriture ! »
22
Il répondit : « Tant que l'enfant était encore en vie, j'ai jeûné et j'ai prié en me disant : Qui sait ? Le Seigneur aura peut-être pitié de moi, et l'enfant vivra !
23
Mais maintenant qu'il est mort, à quoi bon jeûner ? Pourrais-je encore le faire revenir ? C'est moi qui m'en irai le rejoindre, mais lui ne reviendra pas vers moi. »
24
David consola Bethsabée sa femme : il la retrouva et coucha avec elle. Elle lui donna un fils qu'il nomma Salomon. Le Seigneur l'aima,
25
et il le fit savoir par le prophète Nathan qui lui donna, à cause du Seigneur, le nom de Yedidya : Aimé-du-Seigneur.
26
Joab attaqua la ville de Rabba, celle des fils d'Ammone. Comme il allait s'emparer de la ville royale,
27
il envoya des messagers à David pour lui dire : « J'ai attaqué Rabba et j'ai même pris la ville basse.
28
Rassemble maintenant le reste des troupes et viens dresser ton camp devant la ville pour t'en emparer ; sinon c'est moi qui le ferai, et la ville porterait mon nom ! »
29
Ayant donc rassemblé toutes les troupes, David marcha sur Rabba, lui donna l'assaut et s'en empara.
30
David enleva la couronne qui était sur la tête de leur roi ; elle pesait un talent d'or et était ornée d'une pierre précieuse. On la mit sur la tête de David. Puis celui-ci emporta de la ville une très grande quantité de butin.
31
Quant à sa population, il l'emmena, lui imposa le travail de la scie, des pics de fer et des haches, et l'affecta aux fours à briques. Il traita ainsi toutes les villes des fils d'Ammone. Puis David et toutes ses troupes revinrent à Jérusalem.

CHAPITRE 13

13 1 Voici ce qui arriva ensuite. Absalom, fils de David, avait une sœur d'une grande beauté, nommée Tamar. Et Amnone, fils de David, en devint amoureux.
2
Il était tourmenté, au point de se rendre malade à cause de sa sœur Tamar. Celle-ci était vierge, et pour Amnone, lui faire quoi que ce soit semblait impossible.
3
Mais Amnone avait un ami nommé Yonadab, fils de Shiméa, un frère de David. Yonadab était un homme très astucieux.
4
Il dit à Amnone : « Pourquoi donc, fils du roi, es-tu si déprimé, matin après matin ? Ne veux-tu pas me l'expliquer ? » Et Amnone lui répondit : « C'est Tamar, la sœur de mon frère Absalom. J'en suis amoureux ! »
5
Yonadab lui dit alors : « Couche-toi sur ton lit et fais le malade. Quand ton père viendra te voir, tu lui diras : « Permets que ma sœur Tamar vienne me faire prendre quelque nourriture. Qu'elle prépare cette nourriture sous mes yeux pour que je la voie, et je la mangerai de sa main !» »
6
Amnone se coucha et fit le malade. Le roi vint le voir et Amnone lui dit : « Permets que ma sœur Tamar vienne faire sous mes yeux deux galettes, et je prendrai cette nourriture de sa main. »
7
David envoya dire à Tamar, chez elle : « Va donc chez ton frère Amnone et prépare-lui sa nourriture. »
8
Tamar se rendit chez son frère Amnone qu'elle trouva couché. Elle prit la pâte et la pétrit, fit les galettes sous ses yeux et les mit à cuire.
9
Quand elle prit la poële et en fit glisser les galettes devant lui, il refusa de manger. Amnone dit alors : « Faites sortir tout le monde de chez moi ! » Et tout le monde sortit de chez lui.
10
Amnone dit à Tamar : « Apporte la nourriture dans la chambre ; que je la prenne de ta main. » Tamar prit les galettes qu'elle avait préparées et les apporta à son frère Amnone, dans la chambre.
11
Comme elle s'approchait de lui pour qu'il mange, il la saisit en disant : « Viens, ma sœur, couche avec moi ! »
12
Elle lui dit : « Non ! mon frère, ne me fais pas violence : on n'agit pas ainsi en Israël. Ne commets pas cette infamie !
13
Et moi, où irais-je porter mon déshonneur ? Et toi, tu serais considéré comme un infâme en Israël ! Va plutôt parler au roi : il n'empêchera pas que je t'appartienne. »
14
Mais lui ne voulut pas l'écouter. Il la maîtrisa, lui fit violence et coucha avec elle.
15
Après quoi, Amnone se mit à la haïr d'une très grande haine. Oui, la haine qu'il lui porta fut plus grande que l'amour dont il l'avait aimée. Amnone lui dit alors : « Lève-toi, va-t'en ! »
16
Elle lui dit : « Non ! Car me renvoyer serait un autre mal, plus grand que celui que tu viens de me faire ! » Mais il ne voulut pas l'écouter.
17
Il appela le garçon qui le servait et lui dit : « Qu'on la jette hors de chez moi, celle-là ! Et verrouille la porte derrière elle ! »
18
Elle avait une tunique de grand prix ; c'était le vêtement que portaient les filles de roi quand elles étaient vierges. Le serviteur la mit dehors et verrouilla la porte derrière elle.
19
Alors Tamar répandit de la cendre sur sa tête et déchira la tunique à longues manches qu'elle portait. Elle mit la main sur sa tête et s'en alla en criant.
20
Son frère Absalom lui dit : « Ton frère Amnone a donc été avec toi ? Maintenant, ma sœur, calme-toi ! C'est ton frère. Ne prends pas trop à cœur cette affaire. » Et Tamar, abandonnée, habita dans la maison de son frère Absalom.
21
Le roi David apprit tous ces événements et il en fut très irrité.
22
Quant à Absalom, il n'adressait plus la parole à son frère Amnone, ni en mal ni en bien, car il s'était mis à le haïr en raison de la violence qu'Amnone avait faite à sa sœur Tamar.
23
Deux ans plus tard, lorsque les tondeurs de moutons étaient à Baal-Haçor, près d'Éphraïm, chez Absalom, celui-ci invita tous les fils du roi.
24
Absalom alla trouver le roi et lui dit : « Les tondeurs sont arrivés chez ton serviteur : que le roi daigne donc venir chez moi avec tous ses serviteurs ! »
25
Le roi répondit à Absalom : « Non, mon fils, nous n'irons pas tous. Nous ne voulons pas être à ta charge ! » Comme l'autre insistait, le roi refusa de venir, tout en lui donnant sa bénédiction.
26
Absalom reprit : « Soit ! Permets au moins que mon frère Amnone vienne avec nous. » Le roi lui dit : « Et pourquoi irait-il avec toi ? »
27
Mais devant l'insistance d'Absalom, il laissa partir avec lui Amnone et tous ses autres fils.
28
Absalom donna cet ordre à ses serviteurs : « Faites bien attention ! Dès qu'Amnone aura le cœur en joie sous l'effet du vin, et que je vous dirai : « Frappez Amnone !», vous le ferez mourir. N'ayez pas peur : n'est-ce pas moi qui vous donne cet ordre ? Soyez forts, soyez vaillants ! »
29
Les serviteurs traitèrent Amnone comme Absalom l'avait ordonné. Alors tous les fils du roi se levèrent et, montant chacun sur sa mule, ils s'enfuirent.
30
Ils étaient encore en chemin quand la rumeur parvint à David qu'Absalom avait abattu tous les fils du roi et qu'il n'en restait pas un seul.
31
Le roi se leva, déchira ses vêtements et se coucha par terre. Tous ses serviteurs se tenaient debout, les vêtements déchirés.
32
Mais Yonadab, fils de Shiméa un frère de David, intervint en disant : « Que mon seigneur ne se dise pas qu'on a fait mourir tous les jeunes gens, les fils du roi, car seul Amnone est mort. La bouche d'Absalom l'avait décrété depuis le jour où Amnone avait fait violence à sa sœur Tamar.
33
Maintenant, que mon seigneur le roi ne s'imagine donc pas que tous les fils du roi sont morts. Non, seul Amnone est mort. »
34
Et Absalom prit la fuite. Un jeune homme, le guetteur, leva les yeux et vit derrière lui une troupe nombreuse qui débouchait au flanc de la montagne.
35
Alors Yonadab dit au roi : « Voici les fils du roi qui arrivent. Tout s'est donc passé comme ton serviteur l'avait dit. »
36
À peine eut-il achevé ces paroles que les fils du roi étaient arrivés, criant et pleurant. Alors le roi et tous ses serviteurs se mirent aussi à pleurer et fondirent en larmes.
37
Absalom avait pris la fuite. Il était allé chez Talmaï, fils d'Ammihour, roi de Gueshour. Et pendant tout ce temps, David fut en deuil de son fils.
38
Absalom avait donc pris la fuite et il était allé à Gueshour où il resta trois ans.
39
L'esprit du roi cessa de s'emporter contre Absalom car il s'était consolé de la mort d'Amnone.

CHAPITRE 14

14 1 Joab, fils de Cerouya, sachant que le cœur du roi se préoccupait d'Absalom,
2
envoya chercher à Teqoa une femme avisée et lui dit : « Mets-toi en deuil, je te prie ! Revêts des habits de deuil, ne te parfume pas, comporte-toi comme une femme depuis longtemps en deuil d'un mort.
3
Puis, va trouver le roi et parle-lui comme je vais te le dire. » Et Joab lui indiqua les paroles qu'elle devait dire.
4
La femme de Teqoa s'adressa donc au roi. Se jetant face contre terre, elle se prosterna et dit : « Que le roi vienne à mon secours ! »
5
Le roi lui demanda : « Que veux-tu ? » Elle répondit : « Hélas, je suis veuve, mon mari est mort.
6
Ta servante avait deux fils. Ils se sont querellés tous deux dans les champs, où il n'y avait personne pour s'interposer. L'un a frappé l'autre d'un coup mortel.
7
Et voilà que tout le clan s'est dressé contre ta servante en disant : « Livre-nous celui qui a frappé son frère ! Nous le mettrons à mort pour la vie de son frère qu'il a assassiné et nous ferons, par le fait même, disparaître l'héritier !» Ils vont éteindre la seule braise qui reste à mon foyer, de sorte que mon mari n'ait plus de nom ni de postérité sur la terre. »
8
Le roi dit à la femme : « Rentre chez toi. Je vais donner des ordres à ton sujet. »
9
La femme de Teqoa dit au roi : « Mon seigneur le roi, si l'on épargne le meurtrier, cette faute sera sur moi et sur la maison de mon père ! Mais le roi et son trône en seront exempts. »
10
Le roi lui dit : « Celui qui te parle de supprimer le meurtrier, tu me l'amèneras. Il cessera de s'en prendre à toi. »
11
Elle poursuivit : « Que le roi daigne donc en appeler au Seigneur son Dieu, de peur que le vengeur du sang n'augmente les ravages et qu'on ne fasse disparaître mon fils. » Il répondit : « Par le Seigneur vivant, pas un seul cheveu de ton fils ne tombera à terre. »
12
La femme reprit : « Que ta servante puisse encore dire un mot à mon seigneur le roi. » Il lui dit : « Parle ! »
13
Alors la femme poursuivit : « Pourquoi nourris-tu un tel projet à l'encontre du peuple de Dieu ? Avec le serment qu'il vient de prononcer, le roi se déclare lui-même coupable en ne laissant pas revenir celui qu'il a banni.
14
À coup sûr, nous mourrons, et nous sommes comme l'eau qui s'écoule sur la terre sans être recueillie. Mais Dieu n'enlève pas la vie, et il forme des projets pour que le banni ne soit plus banni loin de sa présence.
15
Maintenant, je suis venue dire cette parole à mon seigneur le roi, car les gens m'ont fait peur. Alors, je me suis dit : Je vais parler au roi ; peut-être fera-t-il ce que lui dit sa servante.
16
Puisque le roi accepte d'arracher sa servante à la poigne de l'homme qui veut nous faire disparaître de l'héritage de Dieu, moi et mon fils,
17
alors je me suis dit : Que la parole de mon seigneur le roi apporte donc l'apaisement ! En effet, mon seigneur le roi est comme l'ange de Dieu qui distingue le bien et le mal. Que le Seigneur ton Dieu soit avec toi ! »
18
Le roi reprit la parole et dit à la femme : « Ne me cache rien, je t'en prie, quand tu répondras à la question que je vais te poser. » La femme répondit : « Que mon seigneur le roi daigne parler. »
19
Le roi demanda : « Ne serait-ce pas la main de Joab qui t'a guidée dans toute cette affaire ? » La femme reprit la parole et dit : « Par ta vie, mon seigneur le roi, que nul ne s'écarte à droite ou à gauche de tout ce qu'a dit mon seigneur le roi ! Oui, c'est bien ton serviteur Joab qui m'a donné l'ordre et qui a mis toutes ces paroles dans la bouche de ta servante.
20
Il a fait cela afin de retourner la situation. Mais mon seigneur le roi est d'une sagesse pareille à celle de l'ange de Dieu : il sait tout ce qui se passe dans le pays. »
21
David, alors, dit à Joab : « Soit ! Je fais comme il a été dit. Va et ramène le jeune Absalom. »
22
Joab, se jetant face contre terre, se prosterna et bénit le roi. Puis il dit : « Mon seigneur le roi, aujourd'hui ton serviteur a trouvé grâce à tes yeux, puisque le roi accomplit la parole de son serviteur. »
23
Joab se releva, partit pour Gueshour et ramena Absalom à Jérusalem.
24
Le roi déclara : « Qu'il retourne chez lui, mais qu'il ne paraisse pas en ma présence ! » Absalom retourna donc chez lui, mais il ne parut pas en présence du roi.
25
Il n'y avait pas dans tout Israël un homme aussi beau qu'Absalom, ni plus admiré que lui. De la plante des pieds au sommet de la tête, on ne trouvait en lui aucun défaut.
26
Quand il se faisait raser la tête – à la fin de chaque année, sa chevelure devenant trop lourde, il devait la faire raser –, il pesait sa chevelure. Son poids atteignait deux cents sicles, selon la mesure royale !
27
Il naquit à Absalom trois fils et une fille nommée Tamar qui devint une femme très belle.
28
Absalom resta deux ans à Jérusalem sans paraître en présence du roi.
29
Il envoya chercher Joab pour le faire intervenir auprès du roi, mais Joab refusa de venir chez lui. Absalom l'envoya chercher une seconde fois, mais Joab refusa encore de venir.
30
Alors Absalom dit à ses serviteurs : « Vous voyez le champ de Joab, à côté du mien, là où il a son orge : allez-y, incendiez-le ! » Les serviteurs d'Absalom incendièrent donc le champ.
31
Alors Joab se décida à venir chez Absalom et lui demanda : « Pourquoi tes serviteurs ont-ils incendié le champ qui m'appartient ? »
32
Absalom répondit à Joab : « Eh bien, je t'avais fait dire : Viens ici, afin que je t'envoie, toi Joab, chez le roi et que tu lui dises de ma part : « Pourquoi fallait-il que je revienne de Gueshour ? Il vaudrait mieux pour moi que j'y sois encore. Maintenant, je veux paraître en présence du roi, et, s'il y a en moi une faute, il pourra me mettre à mort !» »
33
Alors Joab se rendit auprès du roi et lui rapporta les paroles d'Absalom. Le roi fit appeler Absalom qui vint auprès de lui et se prosterna devant lui face contre terre. Et le roi embrassa Absalom.

CHAPITRE 15

15 1 Voici ce qui arriva par la suite. Absalom se fit préparer un char, des chevaux, ainsi que cinquante hommes pour courir devant lui.
2
Tôt levé, il se postait au bord du chemin qui mène à la porte de la ville. Chaque fois qu'un homme ayant un procès se rendait auprès du roi pour obtenir un jugement, Absalom l'interpellait en disant : « De quelle ville es-tu ? » Et l'autre répondait : « Ton serviteur est de telle tribu d'Israël. »
3
Alors Absalom lui disait : « Vois ! Ta cause est bonne et légitime, mais il n'y aura personne de chez le roi pour t'écouter. »
4
Il disait encore : « Ah, si l'on m'établissait juge sur le pays ! C'est à moi que viendraient tous ceux qui ont un procès en attente de jugement, et je leur rendrais justice ! »
5
Et si l'homme s'approchait pour se prosterner devant lui, il lui tendait la main, le saisissait et l'embrassait.
6
Absalom agissait de la sorte envers tous ceux qui, en Israël, venaient auprès du roi pour obtenir un jugement. C'est ainsi qu'il ravissait le cœur des gens d'Israël.
7
Au bout de quatre ans, Absalom dit au roi : « Permets que j'aille acquitter à Hébron un vœu que j'ai fait au Seigneur.
8
Oui, ton serviteur, pendant son séjour en Aram, à Gueshour, a fait un vœu en disant : « Si jamais le Seigneur me laisse revenir à Jérusalem, je lui rendrai un culte.» »
9
Le roi lui dit : « Va en paix. » Absalom se mit donc en route et partit à Hébron.
10
Puis il envoya des espions dans toutes les tribus d'Israël avec cette consigne : « Dès que vous entendrez le son du cor, vous direz : « Absalom est devenu roi à Hébron !» »
11
Avec Absalom étaient partis de Jérusalem deux cents hommes, des invités, venus en toute innocence et qui ne savaient rien de l'affaire.
12
Or, pendant qu'il offrait les sacrifices, Absalom envoya chercher Ahitofel le Guilonite, conseiller de David, dans sa ville de Guilo. La conjuration devint puissante, et la foule de ceux qui se ralliaient à Absalom, de plus en plus nombreuse.
13
Un messager vint annoncer à David : « Le cœur des hommes d'Israël a pris parti pour Absalom. »
14
Alors David dit à tous ses serviteurs, qui étaient avec lui à Jérusalem : « Debout, fuyons ! Autrement nous n'échapperons pas à Absalom. Vite, partez ! Sans quoi, il nous gagnera de vitesse, il nous précipitera dans le malheur et passera la ville au fil de l'épée. »
15
Les serviteurs du roi lui dirent : « Quoi que tu choisisses, mon seigneur le roi, nous sommes tes serviteurs. »
16
Le roi sortit, avec toute sa famille sur ses pas, laissant dix femmes, des concubines, pour garder la maison.
17
Le roi sortit, avec tout le peuple sur ses pas, et l'on fit halte à la dernière maison.
18
Tous ceux qui le servaient marchaient à ses côtés ; tous les Kerétiens et les Pelétiens ainsi que les Guittites, six cents hommes qui l'avaient suivi depuis Gath, passaient devant le roi.
19
Le roi dit alors à Ittaï le Guittite : « Pourquoi viens-tu, toi aussi, avec nous ? Retourne et reste avec ce roi, puisque tu es un étranger et même un exilé, où que tu sois.
20
Tu es arrivé hier, et aujourd'hui je t'obligerais à errer avec nous, alors que moi-même, je ne sais pas où je vais ! Retourne, et remmène tes frères avec toi. Fidélité et loyauté ! »
21
Mais Ittaï répondit au roi : « Par la vie du Seigneur et par la vie de mon seigneur le roi, en tout lieu où tu seras, là aussi sera ton serviteur – à la mort, à la vie. »
22
Alors David lui dit : « Va, passe. » Ittaï le Guittite passa donc avec ses hommes et toutes leurs familles.
23
Tout le monde pleurait à grands sanglots, tandis que tout le peuple passait. Le roi traversa le torrent du Cédron, et tout le peuple passa en face du chemin qui longe le désert.
24
Voici que Sadoc, lui aussi, était là, accompagné de tous les lévites portant l'arche de l'Alliance de Dieu. Ils déposèrent l'arche de Dieu, alors qu'Abiatar offrait des holocaustes, jusqu'à ce que tout le peuple qui sortait de la ville ait fini de passer.
25
Le roi dit à Sadoc : « Ramène l'arche de Dieu dans la ville. Si je trouve grâce aux yeux du Seigneur, il me ramènera et me permettra de la revoir, ainsi que son domaine.
26
Mais s'il dit : « Tu n'as plus ma faveur», alors me voici : qu'il me traite comme bon lui semblera ! »
27
Le roi dit encore au prêtre Sadoc : « Tu vois ce qu'il en est ? Retourne en paix à la ville avec ton fils Ahimaas et avec Jonathan, le fils d'Abiatar ; vos deux fils seront avec vous.
28
Voyez, je vais m'attarder dans les passes du désert jusqu'à ce qu'un mot de votre part m'apporte des nouvelles. »
29
Sadoc et Abiatar ramenèrent l'arche de Dieu à Jérusalem où ils restèrent.
30
David montait par la montée des Oliviers ; il montait en pleurant, la tête voilée ; il marchait pieds nus. Tous ceux qui l'accompagnaient avaient la tête voilée ; et ils montaient en pleurant.
31
Comme on avait annoncé à David qu'Ahitofel était parmi les conjurés avec Absalom, il dit : « Je te prie, Seigneur, frappe de folie les conseils d'Ahitofel ! »
32
David arrivait au sommet, là où l'on se prosterne devant Dieu, lorsque Houshaï l'Arkite vint à sa rencontre, la tunique déchirée et la tête couverte de terre.
33
David lui dit : « Si tu passes avec moi, tu me seras à charge.
34
Mais si tu retournes en ville et que tu dises à Absalom : « Je serai ton serviteur, ô roi ; j'étais autrefois au service de ton père, mais maintenant, moi, je suis ton serviteur», alors tu pourras faire échouer à mon profit les conseils d'Ahitofel.
35
N'y aura-t-il pas là-bas, avec toi, les prêtres Sadoc et Abiatar ? Tu pourras les avertir de toute parole entendue chez le roi.
36
Là-bas, il y aura aussi avec eux leurs deux fils : Ahimaas pour Sadoc, et Jonathan pour Abiatar. Vous me transmettrez par leur intermédiaire tout ce que vous apprendrez. »
37
Houshaï, l'ami de David, arriva dans la ville comme Absalom arrivait lui-même à Jérusalem.

CHAPITRE 16


2Samuel (LIT) 9