Daniel (LIT) 1



Livre de Daniel

CHAPITRE 1

1 1 LA TROISIEME ANNEE du règne de Joakim, roi de Juda, Nabucodonosor, roi de Babylone, arriva devant Jérusalem et l'assiégea.
2
Le Seigneur livra entre ses mains Joakim, roi de Juda, ainsi qu'une partie des objets de la Maison de Dieu. Il les emporta au pays de Babylone, et les déposa dans le trésor de ses dieux.
3
Le roi ordonna à Ashpénaz, chef de ses eunuques, de faire venir quelques jeunes Israélites de race royale ou de famille noble.
4
Ils devaient être sans défaut corporel, de belle figure, exercés à la sagesse, instruits et intelligents, pleins de vigueur, pour se tenir à la cour du roi et apprendre l'écriture et la langue des Chaldéens.
5
Le roi leur assignait pour chaque jour une portion des mets royaux et du vin de sa table. Ils devaient être formés pendant trois ans, et ensuite ils entreraient au service du roi.
6
Parmi eux se trouvaient Daniel, Ananias, Misaël et Azarias, qui étaient de la tribu de Juda.
7
Le chef des eunuques leur imposa des noms : à Daniel celui de Beltassar, à Ananias celui de Sidrac, à Misaël celui de Misac, et à Azarias celui d'Abdénago.
8
Daniel eut à cœur de ne pas se souiller avec les mets du roi et le vin de sa table, il supplia le chef des eunuques de lui épargner cette souillure.
9
Dieu permit à Daniel de trouver auprès de celui-ci faveur et bienveillance.
10
Mais il répondit à Daniel : « J'ai peur de mon Seigneur le roi, qui a fixé votre nourriture et votre boisson ; s'il vous voit le visage plus défait qu'aux jeunes gens de votre âge, c'est moi qui, à cause de vous, risquerai ma tête devant le roi. »
11
Or, le chef des eunuques avait confié Daniel, Ananias, Azarias et Misaël à un intendant. Daniel lui dit :
12
« Fais donc pendant dix jours un essai avec tes serviteurs : qu'on nous donne des légumes à manger et de l'eau à boire.
13
Tu pourras comparer notre mine avec celle des jeunes gens qui mangent les mets du roi, et tu agiras avec tes serviteurs suivant ce que tu auras constaté. »
14
L'intendant consentit à leur demande, et les mit à l'essai pendant dix jours.
15
Au bout de dix jours, ils avaient plus belle mine et meilleure santé que tous les jeunes gens qui mangeaient des mets du roi.
16
L'intendant supprima définitivement leurs mets et leur ration de vin, et leur fit donner des légumes.
17
À ces quatre jeunes gens, Dieu accorda science et habileté en matière d'écriture et de sagesse. Daniel, en outre, savait interpréter les visions et les songes.
18
Au terme fixé par le roi Nabucodonosor pour qu'on lui amenât tous les jeunes gens, le chef des eunuques les conduisit devant lui.
19
Le roi s'entretint avec eux, et pas un seul n'était comparable à Daniel, Ananias, Misaël et Azarias. Ils entrèrent donc au service du roi.
20
Sur toutes les questions demandant sagesse et intelligence que le roi leur posait, il les trouvait dix fois supérieurs à tous les magiciens et mages de tout son royaume.
21
Et Daniel vécut jusqu'à la première année du roi Cyrus.

CHAPITRE 2

2 1 La deuxième année de son règne, Nabucodonosor eut des songes, et le sommeil quitta son esprit troublé.
2
Le roi fit appeler les magiciens, les mages, les enchanteurs et les devins, pour qu'ils interprètent les songes du roi. Ils arrivèrent et se tinrent en présence du roi.
3
Le roi leur dit : « J'ai eu un songe, et mon esprit est troublé par le désir de le comprendre. »
4
Les devins dirent au roi en araméen : « Ô roi, puisses-tu vivre à jamais ! Raconte le songe à tes serviteurs, et nous en donnerons l'interprétation. »
5
Le roi répondit aux devins : « Je n'ai qu'une parole ! Faites-moi connaître le songe et son interprétation, sinon vous serez mis en pièces et vos maisons ne seront plus que décombres.
6
Par contre, si vous me faites connaître le songe et son interprétation, vous recevrez de moi des cadeaux, des récompenses et de grands honneurs. Faites-moi donc connaître le songe et son interprétation. »
7
Pour la deuxième fois, ils répondirent : « Que le roi dise le songe à ses serviteurs, et nous en ferons connaître l'interprétation. »
8
Mais le roi répondit : « Bien entendu, vous cherchez à gagner du temps, maintenant que j'ai donné ma parole !
9
Si vous ne me faites pas connaître le songe, il n'y aura pour vous qu'une seule sentence. Vous êtes complices et vous me tenez des discours mensongers et retors pour tromper le temps. Racontez-moi le songe, et je saurai que vous m'en ferez connaître l'interprétation. »
10
Les devins répondirent au roi : « Personne au monde ne peut faire connaître ce que demande le roi. D'ailleurs, aucun roi, si grand et si puissant soit-il, n'a encore demandé une chose pareille à un magicien, un mage ou un devin.
11
Ce que le roi demande est si difficile que seuls les dieux, dont la demeure n'est pas parmi les hommes, pourraient le faire connaître au roi. »
12
Alors, le roi laissa exploser une terrible colère, et il ordonna de faire exécuter tous les sages de Babylone.
13
La condamnation à mort des sages fut promulguée, et l'on fit chercher Daniel et ses compagnons pour les faire mourir.
14
Mais Daniel, en des paroles sages et prudentes, s'adressa à Aryok, chef des gardes du roi, qui s'apprêtait à faire mourir les sages de Babylone.
15
Il parla ainsi à Aryok, l'officier du roi : « Pourquoi la sentence du roi est-elle si dure ? » Et Aryok l'expliqua à Daniel.
16
Daniel alla demander au roi de lui accorder un délai pour faire connaître au roi l'interprétation du songe.
17
Puis, Daniel retourna chez lui et mit au courant de l'affaire Ananias, Misaël et Azarias, ses compagnons.
18
Il leur demanda d'implorer la miséricorde du Dieu du ciel à propos de ce mystère, pour qu'on n'exécute pas Daniel et ses compagnons avec les autres sages de Babylone.
19
Alors, dans une vision nocturne, le mystère fut révélé à Daniel. Et Daniel bénit le Dieu du ciel.
20
Daniel prit la parole et dit : « Béni soit le nom de Dieu depuis toujours et à jamais. À lui la sagesse et la force !
21
Lui qui fait changer les âges et les temps, il renverse des rois, il en établit d'autres ; aux sages il donne la sagesse, et l'intelligence à ceux qui savent discerner.
22
Lui qui révèle profondeurs et secrets, il connaît ce qui est dans les ténèbres, et la lumière demeure auprès de lui.
23
À toi, Dieu de mes pères, mon action de grâce et ma louange, car tu m'as donné la sagesse et la force, et maintenant tu m'as fait connaître ce que nous t'avons demandé, puisque tu nous as fait connaître ce qui concerne le roi. »
24
Après quoi, Daniel alla chez Aryok, que le roi avait chargé d'exécuter les sages de Babylone. Il entra et lui parla ainsi : « N'exécute pas les sages de Babylone ! Conduis-moi devant le roi. Je ferai connaître au roi l'interprétation du songe. »
25
En toute hâte, Aryok conduisit Daniel devant le roi et lui parla ainsi : « Parmi les déportés de Juda, j'ai trouvé un homme qui donnera l'interprétation au roi. »
26
Prenant la parole, le roi dit à Daniel, surnommé Beltassar : « Peux-tu me faire connaître ce que j'ai vu en songe et son interprétation ? »
27
En présence du roi, Daniel répondit : « Le mystère sur lequel le roi s'interroge, des sages, des mages, des magiciens ou des astrologues ne peuvent le faire connaître au roi.
28
Mais, dans les cieux, il y a un Dieu qui révèle les mystères et fait connaître au roi Nabucodonosor ce qui arrivera à la fin des jours. Ton songe et les visions de ton esprit sur ton lit, les voici.
29
Ô roi, sur ton lit, des pensées ont surgi à ton esprit au sujet de ce qui arrivera par la suite. Celui qui révèle les mystères t'a fait connaître ce qui arrivera.
30
Quant à moi, ce n'est pas à cause d'une sagesse qui, en moi, serait supérieure à celle de tout être vivant, que le mystère m'a été révélé ; mais c'est afin que l'on fasse connaître au roi l'interprétation, et que tu connaisses les pensées de ton cœur.
31
Ô roi, voici ta vision : une énorme statue se dressait devant toi, une grande statue, extrêmement brillante et d'un aspect terrifiant.
32
Elle avait la tête en or fin ; la poitrine et les bras, en argent ; le ventre et les cuisses, en bronze ;
33
ses jambes étaient en fer, et ses pieds, en partie de fer, en partie d'argile.
34
Tu étais en train de regarder : soudain une pierre se détacha d'une montagne, sans qu'on y ait touché ; elle vint frapper les pieds de fer et d'argile de la statue et les pulvérisa.
35
Alors furent pulvérisés tout ensemble le fer et l'argile, le bronze, l'argent et l'or ; ils devinrent comme la paille qui s'envole en été, au moment du battage : ils furent emportés par le vent sans laisser de traces. Quant à la pierre qui avait frappé la statue, elle devint un énorme rocher qui remplit toute la terre.
36
Voici le songe ; et maintenant, en présence du roi, nous allons en donner l'interprétation.
37
C'est à toi, le roi des rois, que le Dieu du ciel a donné royauté, puissance, force et gloire.
38
C'est à toi qu'il a remis les enfants des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel, quelle que soit leur demeure ; c'est toi qu'il a rendu maître de toute chose : la tête d'or, c'est toi.
39
Après toi s'élèvera un autre royaume inférieur au tien, ensuite un troisième royaume, un royaume de bronze qui dominera la terre entière.
40
Il y aura encore un quatrième royaume, dur comme le fer. De même que le fer brise et écrase tout, de même, il pulvérisera et brisera tous les royaumes.
41
Tu as vu les pieds qui étaient en partie d'argile et en partie de fer : en effet, ce royaume sera divisé ; il aura en lui la force du fer, comme tu as vu du fer mêlé à l'argile.
42
Ces pieds en partie de fer et en partie d'argile signifient que le royaume sera en partie fort et en partie faible.
43
Tu as vu le fer associé à l'argile parce que les royaumes s'uniront par des mariages ; mais ils ne tiendront pas ensemble, de même que le fer n'adhère pas à l'argile.
44
Or, au temps de ces rois, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et dont la royauté ne passera pas à un autre peuple. Ce dernier royaume pulvérisera et anéantira tous les autres, mais lui-même subsistera à jamais.
45
C'est ainsi que tu as vu une pierre se détacher de la montagne sans qu'on y ait touché, et pulvériser le fer, le bronze, l'argile, l'argent et l'or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit ensuite advenir. Le songe disait vrai, l'interprétation est digne de foi. »
46
Alors, le roi Nabucodonosor tomba face contre terre. Se prosternant devant Daniel, il ordonna qu'on lui présente une offrande de céréales et un sacrifice d'agréable odeur.
47
Le roi prit la parole et dit à Daniel : « En vérité, votre Dieu est le Dieu des dieux, le Seigneur des rois, celui qui révèle les mystères, puisque tu as su nous révéler ce mystère. »
48
Puis le roi conféra un rang élevé à Daniel et lui offrit de riches et nombreux cadeaux. Il lui donna autorité sur toute la province de Babylone et en fit le préfet suprême de tous les sages de Babylone.
49
Daniel demanda au roi de confier l'administration de la province de Babylone à Sidrac, Misac et Abdénago. Quant à Daniel, il était à la cour du roi.

CHAPITRE 3

3 1 Le roi Nabucodonosor fit une statue d'or : elle était haute de soixante coudées, large de six coudées. Il l'érigea dans la plaine de Doura, dans la province de Babylone.
2
Le roi Nabucodonosor fit rassembler les satrapes, les préfets, les gouverneurs, les conseillers, les trésoriers, les juges, les magistrats et tous les fonctionnaires des provinces, pour qu'ils viennent à l'inauguration de la statue érigée par le roi Nabucodonosor.
3
Alors, les satrapes, les préfets, les gouverneurs, les conseillers, les trésoriers, les juges, les magistrats et tous les fonctionnaires des provinces se rassemblèrent pour l'inauguration de la statue qu'avait érigée le roi Nabucodonosor. Ils se tenaient là, debout, devant la statue que le roi Nabucodonosor avait érigée.
4
Le crieur public proclama avec force : « Vous, peuples, nations et gens de toutes langues, on vous l'ordonne :
5
Quand vous entendrez le son du cor, de la flûte, de la cithare, de la harpe, de la lyre, de la cornemuse et de toutes les sortes d'instruments, vous vous prosternerez et vous adorerez la statue d'or que le roi Nabucodonosor a érigée.
6
Celui qui ne se prosternera pas et n'adorera pas sera jeté immédiatement au milieu d'une fournaise de feu ardent. »
7
Alors, à l'instant même où tous entendirent le son du cor, de la flûte, de la cithare, de la harpe, de la lyre, de la cornemuse et de toutes les sortes d'instruments, tous les peuples, nations et gens de toutes langues se prosternèrent et adorèrent la statue d'or que le roi Nabucodonosor avait érigée.
8
Là-dessus, à ce moment, des devins s'approchèrent pour dénoncer les Juifs.
9
Prenant la parole, ils dirent à Nabucodonosor : « Ô roi, puisses-tu vivre à jamais !
10
Toi, ô roi, tu as ordonné que tout homme qui entendrait le son du cor, de la flûte, de la cithare, de la harpe, de la lyre, de la cornemuse et de toutes les sortes d'instruments se prosternerait pour adorer la statue d'or.
11
Celui qui ne se prosternerait pas et n'adorerait pas serait jeté au milieu d'une fournaise de feu ardent.
12
Tu as confié l'administration de la province de Babylone à des Juifs : Sidrac, Misac et Abdénago. Eh bien, ô roi, ces hommes n'ont pas tenu compte de toi ! Ils ne servent pas tes dieux, ils n'adorent pas la statue d'or que tu as érigée. »
13
Alors Nabucodonosor, pris d'une violente colère, ordonna qu'on lui amène Sidrac, Misac et Abdénago. Et ces hommes furent amenés devant le roi.
14
Le roi Nabucodonosor leur parla ainsi : « Est-il vrai, Sidrac, Misac et Abdénago, que vous refusez de servir mes dieux et d'adorer la statue d'or que j'ai fait ériger ?
15
Êtes-vous prêts, maintenant, à vous prosterner pour adorer la statue que j'ai faite, quand vous entendrez le son du cor, de la flûte, de la cithare, de la harpe, de la lyre, de la cornemuse et de toutes les sortes d'instruments ? Si vous n'adorez pas cette statue, vous serez immédiatement jetés dans la fournaise de feu ardent ; et quel est le dieu qui vous délivrera de ma main ? »
16
Sidrac, Misac et Abdénago dirent au roi Nabucodonosor : « Ce n'est pas à nous de te répondre.
17
Si notre Dieu, que nous servons, peut nous délivrer, il nous délivrera de la fournaise de feu ardent et de ta main, ô roi.
18
Et même s'il ne le fait pas, sois-en bien sûr, ô roi : nous ne servirons pas tes dieux, nous n'adorerons pas la statue d'or que tu as érigée. »
19
Alors Nabucodonosor fut rempli de fureur contre Sidrac, Misac et Abdénago, et son visage s'altéra. Il ordonna de chauffer la fournaise sept fois plus qu'à l'ordinaire.
20
Puis il ordonna aux plus vigoureux de ses soldats de ligoter Sidrac, Misac et Abdénago et de les jeter dans la fournaise de feu ardent.
21
Alors, on ligota ces hommes, vêtus de leurs manteaux, de leurs tuniques, de leurs bonnets et de leurs autres vêtements, et on les jeta dans la fournaise de feu ardent.
22
Là-dessus, comme l'ordre du roi était strict et la fournaise extrêmement chauffée, la flamme brûla à mort les hommes qui y portaient Sidrac, Misac et Abdénago.
23
Et ces trois hommes, Sidrac, Misac et Abdénago, tombèrent, ligotés, au milieu de la fournaise de feu ardent.
24
Or ils marchaient au milieu des flammes, ils louaient Dieu et bénissaient le Seigneur.
25
Azarias, debout, priait ainsi ; au milieu du feu, ouvrant la bouche, il dit :
26
« Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères, loué sois-tu, glorifié soit ton nom pour les siècles !
27
Oui, tu es juste en tout ce que tu as fait !
28
Tes sentences de vérité, tu les as exécutées par tout ce que tu nous as infligé, à nous et à Jérusalem, la ville sainte de nos pères. Avec vérité et justice, tu as infligé tout cela à cause de nos péchés. ]
29
Car nous avons péché ; quand nous t'avons quitté, nous avons fait le mal : en tout, nous avons failli.
30

31
Oui, tout ce que tu nous as infligé, tout ce que tu nous as fait, tu l'as fait par un jugement de vérité.
32
Tu nous as livrés aux mains de nos ennemis, gens sans loi, les plus odieux des renégats, à un roi injuste, le pire de toute la terre.
33
Maintenant, nous ne pouvons plus ouvrir la bouche : ceux qui te servent et qui t'adorent n'ont plus en partage que la honte et l'injure. ]
34
À cause de ton nom, ne nous livre pas pour toujours et ne romps pas ton alliance.
35
Ne nous retire pas ta miséricorde, à cause d'Abraham, ton ami, d'Isaac, ton serviteur, et d'Israël que tu as consacré.
36
Tu as dit que tu rendrais leur descendance aussi nombreuse que les astres du ciel, que le sable au rivage des mers.
37
Or nous voici, ô Maître, le moins nombreux de tous les peuples, humiliés aujourd'hui sur toute la terre, à cause de nos péchés.
38
Il n'est plus, en ce temps, ni prince ni chef ni prophète, plus d'holocauste ni de sacrifice, plus d'oblation ni d'offrande d'encens, plus de lieu où t'offrir nos prémices pour obtenir ta miséricorde.
39
Mais, avec nos cœurs brisés, nos esprits humiliés, reçois-nous,
40
comme un holocauste de béliers, de taureaux, d'agneaux gras par milliers. Que notre sacrifice, en ce jour, trouve grâce devant toi, car il n'est pas de honte pour qui espère en toi.
41
Et maintenant, de tout cœur, nous te suivons, nous te craignons et nous cherchons ta face.
42
Ne nous laisse pas dans la honte, agis envers nous selon ton indulgence et l'abondance de ta miséricorde.
43
Délivre-nous en renouvelant tes merveilles, glorifie ton nom, Seigneur.
44
Qu'ils soient tous confondus, ceux qui causent du tort à tes serviteurs ! Qu'ils soient couverts de honte, privés de tout pouvoir, et que leur force soit brisée !
45
Qu'ils sachent que toi, tu es le Seigneur, le seul Dieu, glorieux sur toute la terre ! »
46
Les serviteurs du roi qui les avaient jetés dans la fournaise ne cessaient d'alimenter le feu avec du bitume, de la poix, de l'étoupe et des sarments,
47
et la flamme s'élevait de quarante-neuf coudées au-dessus de la fournaise.
48
En se propageant, elle brûla ceux des Chaldéens qu'elle trouva autour de la fournaise.
49
Mais l'ange du Seigneur était descendu dans la fournaise en même temps qu'Azarias et ses compagnons ; la flamme du feu, il l'écarta de la fournaise
50
et fit souffler comme un vent de rosée au milieu de la fournaise. Le feu ne les toucha pas du tout, et ne leur causa ni douleur ni dommage.
51
Puis, d'une seule voix, les trois jeunes gens se mirent à louer, à glorifier et à bénir Dieu en disant :
52
« Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères : à toi, louange et gloire éternellement ! Béni soit le nom très saint de ta gloire : à toi, louange et gloire éternellement !
53
Béni sois-tu dans ton saint temple de gloire : à toi, louange et gloire éternellement !
54
Béni sois-tu sur le trône de ton règne : à toi, louange et gloire éternellement !
55
Béni sois-tu, toi qui sondes les abîmes : à toi, louange et gloire éternellement ! Toi qui sièges au-dessus des Kéroubim : à toi, louange et gloire éternellement !
56
Béni sois-tu au firmament, dans le ciel, à toi, louange et gloire éternellement ! ( 57) Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez-le : à toi, louange et gloire éternellement ! »
57
« Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur : À lui, haute gloire, louange éternelle !
58
Vous, les anges du Seigneur, bénissez le Seigneur : À lui, haute gloire, louange éternelle !
59
Vous, les cieux, bénissez le Seigneur,
60
et vous, les eaux par-dessus le ciel, bénissez le Seigneur,
61
et toutes les puissances du Seigneur, bénissez le Seigneur !
62
Et vous, le soleil et la lune, bénissez le Seigneur,
63
et vous, les astres du ciel, bénissez le Seigneur,
64
vous toutes, pluies et rosées, bénissez le Seigneur !
65
Vous tous, souffles et vents, bénissez le Seigneur,
66
et vous, le feu et la chaleur, bénissez le Seigneur,
67
et vous, la fraîcheur et le froid, bénissez le Seigneur !
68
Et vous, le givre et la rosée, bénissez le Seigneur,
69
et vous, le gel et le froid, bénissez le Seigneur,
70
et vous, la glace et la neige, bénissez le Seigneur !
71
Et vous, les nuits et les jours, bénissez le Seigneur,
72
et vous, la lumière et les ténèbres, bénissez le Seigneur,
73
et vous, les éclairs, les nuées, bénissez le Seigneur ! À lui, haute gloire, louange éternelle !
74
Que la terre bénisse le Seigneur : À lui, haute gloire, louange éternelle !
75
Et vous, montagnes et collines, bénissez le Seigneur,
76
et vous, les plantes de la terre, bénissez le Seigneur,
77
et vous, sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
78
Et vous, océans et rivières, bénissez le Seigneur,
79
baleines et bêtes de la mer, bénissez le Seigneur,
80
vous tous, les oiseaux dans le ciel, bénissez le Seigneur,
81
vous tous, fauves et troupeaux, bénissez le Seigneur À lui, haute gloire, louange éternelle !
82
Et vous, les enfants des hommes, bénissez le Seigneur : À lui, haute gloire, louange éternelle !
83
Toi, Israël, bénis le Seigneur,
84
Et vous, les prêtres, bénissez le Seigneur,
85
vous, ses serviteurs, bénissez le Seigneur !
86
Les esprits et les âmes des justes, bénissez le Seigneur,
87
les saints et les humbles de cœur, bénissez le Seigneur,
88
Ananias, Azarias et Misaël, bénissez le Seigneur : À lui, haute gloire, louange éternelle ! Il nous a délivrés des enfers, sauvés du pouvoir de la mort, il nous a tirés de la fournaise ardente, retirés du milieu du feu.
89
Rendez grâce au Seigneur : il est bon, éternel est son amour !
90
Vous tous qui adorez le Seigneur, bénissez le Dieu des dieux ; chantez et rendez grâce : éternel est son amour ! »
91
( 24) Alors, le roi Nabucodonosor fut stupéfait. Il se leva précipitamment et dit à ses conseillers : « Nous avons bien jeté trois hommes, ligotés, au milieu du feu ? » Ils répondirent : « Assurément, ô roi. »
92
( 25) Il reprit : « Eh bien moi, je vois quatre hommes qui se promènent librement au milieu du feu, ils sont parfaitement indemnes, et le quatrième ressemble à un être divin. »
93
( 26) Alors Nabucodonosor s'approcha de l'ouverture de la fournaise de feu ardent. Il appela : « Sidrac, Misac et Abdénago, serviteurs du Dieu Très-Haut, sortez et venez ici ! » Alors Sidrac, Misac et Abdénago sortirent du milieu du feu.
94
( 27) Les satrapes, les préfets, les gouverneurs et les conseillers du roi, s'étant rassemblés, regardèrent ces hommes : le feu n'avait pas eu de pouvoir sur leurs corps, leurs cheveux n'avaient pas été brûlés, leurs manteaux n'avaient pas été abîmés et l'odeur de feu ne les avait pas imprégnés.
95
( 28) Et Nabucodonosor s'écria : « Béni soit le Dieu de Sidrac, Misac et Abdénago, qui a envoyé son ange et délivré ses serviteurs ! Ils ont mis leur confiance en lui, et ils ont désobéi à l'ordre du roi ; ils ont livré leur corps plutôt que de servir et d'adorer un autre dieu que leur Dieu.
96
( 29) Voici ce que j'ordonne à tous les peuples, nations et gens de toutes langues : Si quelqu'un parle avec insolence du Dieu de Sidrac, Misac et Abdénago, qu'il soit mis en pièces et sa maison transformée en décombres. Car aucun autre dieu ne peut délivrer de cette manière. »
97
( 30) Et le roi assura la prospérité de Sidrac, Misac et Abdénago, dans la province de Babylone.
98
( 31) De Nabucodonosor, le roi, à tous les peuples, nations et gens de toutes langues qui habitent sur toute la terre : Paix en abondance !
99
( 32) Je veux faire connaître les signes et les merveilles que le Dieu Très-Haut a faits pour moi.
100
( 33) Ses signes, comme ils sont grands ! Ses merveilles, comme elles sont puissantes ! Son royaume est un royaume éternel, son pouvoir s'étend d'âge en âge.

CHAPITRE 4

4 1 Moi, Nabucodonosor, j'étais tranquille dans ma maison et satisfait dans mon palais.
2
J'ai eu un songe : il m'a effrayé. Sur mon lit, je fus troublé par des pensées obsédantes et, dans mon esprit, par des visions.
3
J'ai donné l'ordre d'introduire en ma présence tous les sages de Babylone, pour qu'ils me fassent connaître l'interprétation du songe.
4
Alors, les magiciens, les mages, les devins et les astrologues entrèrent, et je leur racontai le songe, mais ils ne m'ont pas fait connaître son interprétation.
5
En dernier lieu, Daniel se présenta devant moi – son nom est Beltassar, selon le nom de mon dieu, et il a en lui l'esprit des dieux saints. Je lui racontai le songe :
6
« Beltassar, chef des magiciens, tu as en toi l'esprit des dieux saints, je le sais, et aucun mystère ne t'embarrasse. Voici le songe que j'ai fait ; dis-moi son interprétation.
7
Sur mon lit, je regardais les visions de mon esprit : Voici un arbre, au milieu de la terre, d'une gigantesque hauteur.
8
L'arbre grandit, et il devint puissant, sa hauteur atteignait le ciel, et on le voyait de toute la terre.
9
Son feuillage était beau et son fruit abondant ; il y avait en lui de la nourriture pour tous. Les animaux sauvages s'abritaient sous lui ; les oiseaux du ciel demeuraient dans ses branches ; toute créature se nourrissait de lui.
10
Sur mon lit, je regardais les visions de mon esprit, lorsqu'un Vigilant, un être saint, descendit du ciel.
11
Il criait à pleine voix : Abattez l'arbre et coupez ses branches ! Arrachez son feuillage et jetez son fruit ! Que les bêtes quittent son abri, et les oiseaux, ses branches !
12
Mais la souche avec les racines, laissez-les dans la terre, dans des chaînes de fer et de bronze, dans l'herbe des champs. L'arbre sera trempé de la rosée du ciel, il partagera avec les bêtes l'herbe de la terre.
13
Son cœur d'homme sera changé, un cœur de bête lui sera donné. Alors, des temps, au nombre de sept, passeront sur lui.
14
Voici la décision arrêtée par les Vigilants, la résolution prise par les êtres saints, pour que les vivants le reconnaissent : le Très-Haut est maître du royaume des hommes ; il le donne à qui il veut, il élève le plus humble des hommes.
15
Tel est le songe que j'ai eu, moi, le roi Nabucodonosor. Toi, Beltassar, donne-moi son interprétation, car aucun des sages de mon royaume n'a pu m'en faire connaître l'interprétation. Mais toi, tu le peux, puisque l'esprit des dieux saints est en toi. »
16
Alors Daniel, surnommé Beltassar, resta un instant terrifié, et ses pensées l'épouvantaient. Le roi prit la parole et dit : « Beltassar, que le songe et son interprétation ne t'épouvantent pas ! » Beltassar répondit : « Mon seigneur, que le songe soit pour tes ennemis, et son interprétation pour tes adversaires !
17
L'arbre que tu as vu, grand, puissant, élevé, atteignant le ciel et visible de toute la terre,
18
dont le feuillage était beau et le fruit abondant, en qui il y avait de la nourriture pour tous, sous lequel s'abritaient les animaux sauvages, et dans les branches duquel demeuraient les oiseaux,
19
c'est toi, ô roi ! Tu es devenu grand et puissant, tu as grandi au point d'atteindre le ciel, et ta domination s'étend jusqu'aux extrémités de la terre.
20
Puis, ô roi, tu as vu un Vigilant, un être saint descendu du ciel et qui disait : « Abattez l'arbre et détruisez-le, mais laissez dans la terre la souche avec les racines, dans des chaînes de fer et de bronze, dans l'herbe des champs, et qu'il soit trempé de la rosée du ciel, et partage le sort des animaux sauvages, jusqu'à ce que sept temps passent sur lui.»
21
Cette vision, ô roi, en voici l'interprétation, la décision du Très-Haut qui atteint mon seigneur le roi :
22
Tu seras chassé d'entre les hommes, tu auras ta demeure avec les animaux sauvages, on te nourrira d'herbe, comme les bœufs, tu seras trempé de la rosée du ciel, et sept temps passeront sur toi, jusqu'au moment où tu reconnaîtras que le Très-Haut est maître du royaume des hommes et le donne à qui il veut.
23
Et si l'on a dit de laisser en terre la souche avec les racines de l'arbre, c'est que ta royauté se maintiendra quand tu auras reconnu que le Ciel est le maître.
24
Aussi, que mon conseil te paraisse bon, ô roi : rachète tes péchés par la justice, et tes fautes par la pitié envers les malheureux. S'il en est ainsi, ta tranquillité se prolongera. »
25
Tout cela arriva au roi Nabucodonosor.
26
Douze mois après, comme il se promenait sur la terrasse du palais royal de Babylone,
27
le roi prit la parole et dit : « N'est-ce pas ici Babylone la grande ? Moi, je l'ai bâtie comme une maison royale, par la puissance de ma force et pour la gloire de ma majesté. »
28
Ces paroles étaient encore dans sa bouche quand une voix tomba du ciel : « C'est à toi que l'on parle, ô roi Nabucodonosor ! On te retire la royauté.
29
Tu seras chassé d'entre les hommes, tu auras ta demeure avec les animaux sauvages, on te nourrira d'herbe, comme les bœufs, et sept temps passeront sur toi, jusqu'au moment où tu reconnaîtras que le Très-Haut est maître du royaume des hommes et le donne à qui il veut. »
30
À l'instant même, la parole s'accomplit pour Nabucodonosor : il fut chassé d'entre les hommes, il mangea de l'herbe comme les bœufs, son corps fut trempé de la rosée du ciel, jusqu'à ce que ses cheveux grandissent comme des plumes d'aigle, et ses ongles, comme des griffes d'oiseaux.
31
« Au bout des jours fixés, moi, Nabucodonosor, je levai les yeux vers le ciel, et l'intelligence revint en moi. Alors, je bénis le Très-Haut, je célébrai l'éternel Vivant et lui rendis gloire : Son pouvoir est un pouvoir éternel, son royaume s'étend d'âge en âge.
32
Tous les habitants de la terre sont comptés pour rien ; il fait ce qui lui plaît de l'armée du ciel et des habitants de la terre. Nul ne fait obstacle à sa main, personne ne lui dit : « Que fais-tu ?»
33
À ce moment-là, l'intelligence me revint ; ma splendeur et mon éclat me revinrent aussi, pour la gloire de mon règne. Mes conseillers et les grands de mon royaume me réclamèrent. Je fus rétabli dans ma royauté, et un surcroît de grandeur me fut accordé.
34
Maintenant, moi, Nabucodonosor, je bénis, j'exalte et célèbre le Roi du ciel : Toutes ses actions sont vérité, et ses chemins, justice ; il peut rabaisser ceux qui marchent dans l'arrogance. »

CHAPITRE 5

5 1 Le roi Balthazar donna un somptueux festin pour les grands du royaume au nombre de mille, et il se mit à boire du vin en leur présence.
2
Excité par le vin, il fit apporter les vases d'or et d'argent que son père Nabucodonosor avait enlevés au temple de Jérusalem ; il voulait y boire, avec ses grands, ses épouses et ses concubines.
3
On apporta donc les vases d'or enlevés du temple, de la Maison de Dieu à Jérusalem, et le roi, ses grands, ses épouses et ses concubines s'en servirent pour boire.
4
Après avoir bu, ils entonnèrent la louange de leurs dieux d'or et d'argent, de bronze et de fer, de bois et de pierre.
5
Soudain on vit apparaître, en face du candélabre, les doigts d'une main d'homme qui se mirent à écrire sur la paroi de la salle du banquet royal. Lorsque le roi vit cette main qui écrivait,
6
il changea de couleur, son esprit se troubla, il fut pris de tremblement, et ses genoux s'entrechoquèrent.
7
Le roi cria de faire entrer les mages, les devins et les astrologues. Il prit la parole et dit aux sages de Babylone : « L'homme qui lira cette inscription et me l'interprétera, on le revêtira de pourpre, on lui mettra un collier d'or, et il sera le troisième personnage du royaume. »
8
Tous les sages du roi entrèrent donc, mais ils ne purent lire l'inscription ni en donner au roi l'interprétation.
9
Le roi Balthazar en était épouvanté : son visage changea de couleur, et les grands du royaume furent atterrés.
10
La reine, alertée par les paroles du roi et des grands, entra dans la salle du banquet. Elle prit la parole et dit : « Ô roi, puisses-tu vivre à jamais ! Que tes pensées ne t'épouvantent pas, que ton visage ne change pas de couleur !
11
Dans ton royaume, un homme possède en lui l'esprit des dieux saints. Du temps de ton père, on a trouvé en lui une lumière, une intelligence, et une sagesse pareille à la sagesse des dieux. Le roi Nabucodonosor, ton père, le nomma chef des magiciens, des mages, des devins et des astrologues. Il fit ainsi
12
parce qu'on avait trouvé en ce Daniel – à qui le roi avait donné le nom de Beltassar – un esprit supérieur, une intelligence, une clairvoyance pour interpréter les songes, déchiffrer les énigmes et dénouer les difficultés. Donc, que Daniel soit appelé, et il donnera l'interprétation. »
13
On fit venir Daniel devant le roi, et le roi lui dit : « Es-tu bien Daniel, l'un de ces déportés amenés de Juda par le roi mon père ?
14
J'ai entendu dire qu'un esprit des dieux réside en toi, et qu'on trouve chez toi une clairvoyance, une intelligence et une sagesse extraordinaires.
15
Et maintenant on a fait venir en ma présence les sages et les mages pour lire cette inscription et m'en faire connaître l'interprétation. Mais ils n'ont pas été capables de me la donner.
16
J'ai entendu dire aussi que tu es capable de donner des interprétations et de résoudre des questions difficiles. Si tu es capable de lire cette inscription et de me l'interpréter, tu seras revêtu de pourpre, tu porteras un collier d'or et tu seras le troisième personnage du royaume. »
17
Daniel répondit au roi : « Garde tes cadeaux, et offre à d'autres tes présents ! Moi, je lirai au roi l'inscription et je lui en donnerai l'interprétation.
18
Ô roi, le Dieu Très-Haut avait donné à ton père le roi Nabucodonosor la royauté, la grandeur, la gloire et la splendeur.
19
La grandeur qui lui était donnée faisait trembler de crainte devant lui tous les peuples, nations et gens de toutes langues. Il tuait qui il voulait, laissait vivre qui il voulait ; il élevait qui il voulait, abaissait qui il voulait.
20
Mais lorsque son cœur devint hautain, son esprit dur jusqu'à l'orgueil, il fut jeté à bas de son trône royal, et sa gloire lui fut retirée.
21
On le chassa d'entre les hommes, son cœur devint comme celui des bêtes ; il demeura avec les ânes sauvages, on le nourrissait d'herbe comme les bœufs ; son corps était trempé par la rosée du ciel, jusqu'au moment où il reconnut que le Dieu Très-Haut est maître du royaume des hommes et place à sa tête qui il veut.
22
Toi, son fils Balthazar, tu n'as pas abaissé ton cœur, et pourtant, tu savais tout cela.
23
Tu t'es élevé contre le Seigneur du ciel ; tu t'es fait apporter les vases de sa Maison, et vous y avez bu du vin, toi, les grands de ton royaume, tes épouses et tes concubines ; vous avez entonné la louange de vos dieux d'or et d'argent, de bronze et de fer, de bois et de pierre, ces dieux qui ne voient pas, qui n'entendent pas, qui ne savent rien. Mais tu n'as pas rendu gloire au Dieu qui tient dans sa main ton souffle et tous tes chemins.
24
C'est pourquoi il a envoyé cette main et fait tracer cette inscription.
25
En voici le texte : Mené, Mené, Teqèl, Ou-Pharsine.
26
Et voici l'interprétation de ces mots : Mené (c'est-à-dire « compt黝) : Dieu a compté les jours de ton règne et y a mis fin ;
27
Teqèl (c'est-à-dire « pes黝) : tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé trop léger ;
28
Ou-Pharsine (c'est-à-dire « partag黝) : ton royaume a été partagé et donné aux Mèdes et aux Perses. »
29
Alors, Balthazar ordonna de revêtir Daniel de pourpre, de lui mettre au cou un collier d'or et de proclamer qu'il deviendrait le troisième personnage du royaume.
30
Cette nuit-là, Balthazar, le roi des Chaldéens, fut tué.

CHAPITRE 6


Daniel (LIT) 1