Juges (LIT) 15

CHAPITRE 15

15 1 Quelque temps après, à l'époque de la moisson des blés, Samson rendit visite à sa femme en apportant un chevreau, et déclara : « Je veux entrer dans la chambre à coucher de ma femme. » Mais le père de sa femme ne lui permit pas d'entrer,
2
et il dit à Samson : « Je me suis dit que, vraiment, tu la haïssais, et je l'ai donnée à ton compagnon. Sa sœur cadette ne vaut-elle pas mieux qu'elle ? Qu'elle soit ta femme à la place de l'aînée ! »
3
Samson leur dit : « Cette fois, je serai quitte envers les Philistins si je leur fais du mal. »
4
Il partit, attrapa trois cents renards, prit des torches et, mettant les renards queue contre queue, il plaça une torche entre les deux queues, au milieu.
5
Puis il mit le feu aux torches et lâcha les renards dans les blés mûrs des Philistins ; il incendia aussi bien les meules que les épis, et même les vignes et les oliviers.
6
Les Philistins demandèrent : « Qui a fait cela ? » On leur répondit : « C'est Samson, gendre du Timnite, car celui-ci a repris sa femme et l'a donnée à son compagnon. » Alors les Philistins montèrent et ils brûlèrent la femme et son père.
7
Samson dit alors : « Puisque vous agissez de la sorte, je ne m'arrêterai qu'après m'être vengé de vous ! »
8
Il les battit à plate couture, et ce fut une terrible défaite. Puis il descendit dans une faille du rocher d'Étam, où il demeura.
9
Les Philistins montèrent camper en Juda, et firent une incursion à Lèhi.
10
Les hommes de Juda leur dirent : « Pourquoi êtes-vous montés nous combattre ? » Ils répondirent : « C'est pour ligoter Samson, pour le traiter comme il nous a traités. »
11
Trois mille hommes de Juda descendirent vers la faille du rocher d'Étam, et ils dirent à Samson : « Ne sais-tu pas que les Philistins sont nos maîtres ? Que nous as-tu fait là ? » Samson répondit : « Je les ai traités comme ils m'ont traité. »
12
Ils lui dirent : « C'est pour te ligoter que nous sommes descendus, pour te livrer aux Philistins. » Samson leur dit : « Jurez-moi que vous ne me tuerez pas vous-mêmes. »
13
Ils répondirent : « Non, nous voulons seulement te ligoter et te livrer aux Philistins. Nous ne voulons pas te mettre à mort. » Ils le lièrent avec deux cordes neuves et le firent remonter du rocher.
14
Comme il approchait de Lèhi, les Philistins vinrent à sa rencontre avec des cris de joie, mais alors l'Esprit du Seigneur s'empara de lui : les cordes qui lui liaient les bras devinrent comme des fils de lin consumés par le feu, et les liens qui retenaient ses mains se dénouèrent.
15
Puis, trouvant une mâchoire d'âne encore fraîche, il étendit la main pour s'en saisir, et avec elle abattit mille hommes.
16
Samson dit : « Avec une mâchoire d'âne, valant deux ânesses, avec une mâchoire d'âne, j'ai abattu mille hommes. »
17
Dès qu'il eut achevé de parler, il jeta la mâchoire loin de lui et il appela ce lieu Ramath-Lèhi (c'est-à-dire : Hauteur de la Mâchoire).
18
Comme Samson avait très soif, il invoqua le Seigneur en disant : « C'est toi qui as accordé à ton serviteur cette grande victoire. Vas-tu maintenant me laisser mourir de soif et tomber aux mains des incirconcis ? »
19
Alors, Dieu fendit la cavité qui se trouve à Lèhi, et il en sortit de l'eau. Samson en but, il reprit ses esprits et se ranima. Voilà pourquoi on a donné à cette source le nom d'Enn-ha-Qoré (c'est-à-dire : la Source de celui qui invoque). Elle se trouve à Lèhi jusqu'à ce jour.
20
Samson jugea Israël, à l'époque des Philistins, pendant vingt ans.

CHAPITRE 16

16 1 Samson se rendit à Gaza. Il y vit une prostituée et entra chez elle.
2
On dit aux gens de Gaza : « Samson est venu ici. » Ils firent des rondes et guettèrent toute la nuit à la porte de la ville. Ils se tinrent tranquilles toute la nuit, en se disant : « Attendons la lumière du matin, et alors nous le tuerons. »
3
Mais Samson resta couché jusqu'au milieu de la nuit. Il se leva alors, saisit les battants de la porte de la ville et les deux montants, les arracha avec leur verrou, les mit sur ses épaules et les emporta au sommet de la montagne qui est en face d'Hébron.
4
Après ces événements, il s'éprit d'une femme de la vallée de Soreq, nommée Dalila.
5
Les princes des Philistins vinrent la trouver et lui dirent : « Séduis Samson : vois en quoi réside sa grande force et comment on peut triompher de lui. Alors nous le ligoterons pour le maîtriser, et nous te donnerons chacun onze cents pièces d'argent. »
6
Dalila dit à Samson : « Explique-moi, je t'en prie, d'où vient ta grande force, et comment tu devrais être ligoté pour qu'on te maîtrise. »
7
Samson lui dit : « Si on me liait avec sept cordes d'arc neuves, qui n'ont pas été séchées, je perdrais ma vigueur, et je serais comme n'importe quel homme. »
8
Les princes des Philistins firent apporter à Dalila sept cordes neuves qui n'avaient pas été séchées, et Dalila le lia avec ces cordes.
9
Des hommes étaient embusqués dans sa chambre. Elle lui cria : « Les Philistins sont sur toi, Samson ! » Celui-ci rompit les cordes qui enserraient ses bras, comme se rompt un cordon d'étoupe à l'approche du feu. On ne découvrit donc pas le secret de sa force.
10
Dalila dit alors à Samson : « Tu t'es moqué de moi ; tu as menti. Révèle-moi maintenant comment tu devrais être ligoté. »
11
Il lui répondit : « Si on me liait avec des cordes neuves et non travaillées, je perdrais ma vigueur, et je serais comme n'importe quel homme. »
12
Dalila le lia avec des cordes neuves, puis elle lui cria : « Les Philistins sont sur toi, Samson ! » Des hommes étaient embusqués dans sa chambre ; mais il rompit les cordes qui lui enserraient les bras comme si c'était du fil.
13
Dalila dit encore à Samson : « Jusqu'ici, tu t'es moqué de moi, et tu m'as menti. Révèle-moi comment tu devrais être ligoté ! » Samson lui dit : « Si tu tissais les sept tresses de ma chevelure avec la chaîne d'un tissu, et si tu les resserrais avec un peigne de tisserand, alors je perdrais ma vigueur, et je serais comme n'importe quel homme. »
14
Elle le laissa s'endormir, tissa les tresses de sa chevelure avec la chaîne, les resserra avec le peigne, puis elle lui cria : « Les Philistins sont sur toi, Samson ! » Samson s'éveilla, et il arracha le peigne, la navette et la chaîne.
15
Dalila lui dit alors : « Comment peux-tu me dire : « Je t'aime», alors que tu ne m'ouvres pas ton cœur ! Voici trois fois que tu te joues de moi. Tu ne m'as pas révélé d'où vient ta grande force ! »
16
Tous les jours, elle le harcelait, répétant les mêmes paroles. Samson, excédé à en mourir,
17
lui ouvrit tout son cœur. Il lui dit : « Le rasoir n'a jamais passé sur ma tête, car je suis voué à Dieu depuis le sein de ma mère. Si j'étais rasé, je perdrais toute ma vigueur, et je serais comme n'importe quel homme. »
18
Dalila vit qu'il lui avait ouvert tout son cœur, et elle fit appeler les princes des Philistins en leur disant : « Venez, car cette fois, il m'a ouvert tout son cœur. » Les princes des Philistins se rendirent chez elle, avec l'argent en main.
19
Elle le laissa s'endormir sur ses genoux, et elle fit appel à un homme qui rasa les sept tresses de sa chevelure. Alors, il commença à faiblir, et sa vigueur l'abandonna.
20
Dalila lui cria : « Les Philistins sont sur toi, Samson ! » Il s'éveilla et dit : « J'en sortirai comme les autres fois et je me dégagerai. » Mais il ne savait pas que le Seigneur s'était éloigné de lui.
21
Les Philistins le saisirent et lui crevèrent les yeux ; ils l'emmenèrent à Gaza et le lièrent avec une double chaîne de bronze. Samson tournait une meule dans sa prison.
22
Mais, après qu'il eût été rasé, ses cheveux recommencèrent à pousser.
23
Les princes des Philistins se réunirent pour offrir un grand sacrifice à Dagone, leur dieu, et se livrer à des réjouissances. Ils disaient : « Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi. »
24
Dès que le peuple le vit, il loua son dieu et l'acclama en disant : « Notre dieu a livré entre nos mains notre ennemi, celui qui dévastait notre pays et qui multipliait nos morts. »
25
Et comme leur cœur était joyeux, ils dirent : « Appelez Samson, et qu'il nous divertisse ! » On envoya chercher Samson dans sa prison, et il se livra à des bouffonneries devant eux, puis on le plaça entre les colonnes.
26
Samson dit au garçon qui le tenait par la main : « Guide-moi et fais-moi toucher les colonnes sur lesquelles repose le temple, pour que je m'y appuie. »
27
Le temple était rempli d'hommes et de femmes. Il y avait là tous les princes des Philistins et, sur la terrasse, environ trois mille hommes et femmes qui s'étaient divertis en regardant Samson.
28
Il invoqua le Seigneur en disant : « Je t'en prie, Seigneur Dieu, souviens-toi de moi, rends-moi ma force encore une fois et que, d'un seul coup, je me venge des Philistins pour mes deux yeux. »
29
Il tâta alors les deux colonnes du milieu, sur lesquelles reposait le temple, prit appui contre l'une avec son bras droit, et contre l'autre avec son bras gauche.
30
Il s'écria : « Que je meure avec les Philistins ! » Puis il pesa de toutes ses forces, et l'édifice s'effondra sur les princes et sur tout le peuple qui se trouvait là. Ceux qu'il fit mourir en mourant furent plus nombreux que ceux qu'il avait fait mourir pendant sa vie.
31
Ses frères et toute la maison de son père descendirent et l'emportèrent. Ils remontèrent et l'ensevelirent entre Coréa et Eshtaol, dans le tombeau de Manoah, son père. Samson avait jugé Israël pendant vingt ans.

CHAPITRE 17

17 1 Il y avait un homme de la montagne d'Éphraïm nommé Mikayehou.
2
Il dit à sa mère : « Les onze cents pièces d'argent que l'on t'a dérobées, et pour lesquelles tu as proféré une malédiction que tu m'as répétée, les voici : C'est moi qui les avais prises ! » Sa mère dit : « Sois béni du Seigneur, mon fils ! »
3
Il rendit les onze cents pièces d'argent à sa mère, qui lui dit : « En fait, j'avais consacré de moi-même cet argent au Seigneur pour mon fils, afin d'en faire une statue, une idole en métal fondu. Aussi vais-je maintenant te le rendre. »
4
Lorsqu'il eut rendu l'argent à sa mère, elle prit deux cents pièces d'argent qu'elle donna au fondeur. Celui-ci en fit une statue, une idole en métal fondu, qui fut placée dans la maison de Mikayehou.
5
Cet homme, Mika, avait un sanctuaire personnel. Il fit donc faire un éphod et des idoles domestiques, et il donna l'investiture à l'un de ses fils, qui devint son prêtre.
6
À cette époque, il n'y avait pas de roi en Israël, et chacun faisait ce qui lui plaisait.
7
Il y avait un jeune homme de Bethléem, en Juda, appartenant au clan de Juda, qui était lévite et résidait là comme étranger.
8
Il avait quitté la ville de Bethléem de Juda pour aller là où il trouverait à s'établir. Chemin faisant, il parvint, dans la montagne d'Éphraïm, à la maison de Mika.
9
Mika lui demanda : « D'où viens-tu ? » Il lui répondit : « Je suis un lévite de Bethléem de Juda. Je me suis mis en route afin de trouver là où m'établir. »
10
Alors Mika lui dit : « Reste avec moi ; tu seras pour moi un père et un prêtre. Je te donnerai dix pièces d'argent par an, tes vêtements et ta nourriture. »
11
Le lévite consentit à se fixer chez lui, et il devint comme l'un de ses fils.
12
Mika donna l'investiture au lévite, qui devint son prêtre et demeura dans sa maison.
13
Mika se dit : « Maintenant, je sais que le Seigneur me fera du bien, puisque ce lévite est devenu mon prêtre. »

CHAPITRE 18

18 1 En ces jours-là, il n'y avait pas de roi en Israël. Or, en ces jours-là, la tribu de Dane se cherchait un territoire pour y habiter, car jamais jusque-là, elle n'en avait obtenu au milieu des tribus d'Israël.
2
Les hommes de Dane envoyèrent donc de chez eux cinq hommes, appartenant à leur clan, hommes vaillants de Soréa et d'Eshtaol, pour espionner le pays et pour l'explorer. On leur dit : « Allez explorer le pays ! » Ils atteignirent, dans la montagne d'Éphraïm, la maison de Mika et y passèrent la nuit.
3
Comme ils s'approchaient de la maison de Mika, ils reconnurent la voix du jeune lévite, se dirigèrent de son côté et lui demandèrent : « Qui t'a fait venir ici ? Que fais-tu là ? Qu'est-ce qui t'y retient ? »
4
Il répondit : « Mika m'a donné beaucoup d'avantages, il m'a engagé et je suis devenu son prêtre. »
5
Ils lui demandèrent : « Consulte donc Dieu, pour que nous sachions si le voyage que nous entreprenons réussira. »
6
Le prêtre leur répondit : « Allez en paix ! Le voyage que vous entreprenez est sous le regard du Seigneur. »
7
Les cinq hommes s'en allèrent et arrivèrent à Laïsh. Ils virent que les gens qui y habitaient vivaient en sécurité, tranquilles et confiants, à la manière des Sidoniens, personne ne blâmant dans le pays le détenteur du pouvoir ; ces gens étaient loin des Sidoniens et ils n'avaient affaire avec personne.
8
Ils revinrent alors vers leurs frères, à Soréa et à Eshtaol, et leurs frères leur demandèrent : « Que nous rapportez-vous ? »
9
Ils répondirent : « Levons-nous ! Montons contre eux : nous avons vu leur pays. C'est un excellent pays. Et vous demeurez muets ! Mettez-vous en marche sans hésiter, pour aller conquérir ce territoire !
10
En arrivant, vous trouverez un peuple confiant. Le pays est étendu. Dieu l'a mis entre vos mains, ce lieu où rien ne manque de ce que l'on peut avoir sur la terre ! »
11
Six cents hommes équipés d'armes de guerre partirent donc de là, du clan de Dane, de Soréa et d'Eshtaol.
12
Ils montèrent camper à Qiryath-Yearim, en Juda. Voilà pourquoi, jusqu'à ce jour, on appelle ce lieu Mahané-Dane (c'est-à-dire : Camp de Dane). Il est situé à l'ouest de Qiryath-Yearim.
13
De là, ils passèrent dans la montagne d'Éphraïm et atteignirent la maison de Mika.
14
Les cinq hommes qui étaient allés espionner le pays de Laïsh prirent la parole et dirent à leurs frères : « Savez-vous qu'il y a ici, dans ces maisons, un éphod, des idoles domestiques, une statue, une idole en métal fondu ? Et maintenant, vous savez ce que vous avez à faire ! »
15
Ils firent un détour pour se rendre à la maison du jeune lévite, la maison de Mika, et ils le saluèrent.
16
Les six cents hommes de Dane, équipés de leurs armes de guerre, prirent position à l'entrée de la porte.
17
Les cinq hommes qui étaient allés espionner le pays montèrent, entrèrent là et prirent la statue, l'éphod, les idoles domestiques, l'idole en métal fondu. Le prêtre se tenait debout à l'entrée de la porte avec les six cents hommes équipés d'armes de guerre.
18
Comme ils étaient entrés dans la maison de Mika, et avaient pris la statue, l'éphod, les idoles domestiques, l'idole en métal fondu, le prêtre leur demanda : « Que faites-vous ?
19
– Tais-toi, lui dirent-ils, mets la main sur ta bouche et viens avec nous ! Sois pour nous un père et un prêtre ! Vaut-il mieux pour toi être prêtre dans la maison d'un seul homme, ou être prêtre d'une tribu ou d'un clan en Israël ? »
20
Le prêtre se réjouit en son cœur, il prit l'éphod, les idoles domestiques, la statue, et se plaça au milieu de la troupe.
21
Ils reprirent leur chemin, et partirent en plaçant devant eux les enfants, le bétail et les bagages.
22
Ils étaient déjà loin de la maison de Mika, quand les habitants des maisons voisines de celle de Mika s'ameutèrent et se mirent à poursuivre les fils de Dane.
23
Comme ils interpellaient les fils de Dane, ceux-ci se retournèrent et dirent à Mika : « Qu'as-tu à ameuter ces gens ? »
24
Il leur répondit : « Les dieux que je m'étais faits, vous les avez pris, ainsi que le prêtre, et vous partez. Que me reste-t-il ? Comment pouvez-vous me dire : « Qu'est-ce que tu as ?» »
25
Les fils de Dane lui dirent : « Qu'on ne t'entende plus ! Sinon nos hommes exaspérés pourraient bien vous attaquer, et tu risquerais ta vie et celle de ta maison ! »
26
Les fils de Dane poursuivirent leur chemin, et Mika, voyant qu'ils étaient les plus forts, fit demi-tour et revint chez lui.
27
Ainsi, après avoir pris les dieux que Mika avait faits, et le prêtre qui le servait, les fils de Dane marchèrent contre Laïsh, contre une population tranquille et confiante. Ils la passèrent au fil de l'épée et incendièrent la ville.
28
Personne ne vint à son aide, car elle était loin de Sidon et n'avait affaire avec personne. La ville se trouve en effet dans la plaine qui s'étend vers Beth-Rehob. Ils rebâtirent la ville et s'y établirent.
29
Ils nommèrent la ville « Dane », du nom de Dane leur père, qui était né de Jacob, mais à l'origine, le nom de cette ville était Laïsh.
30
Les fils de Dane érigèrent pour eux la statue. Jonathan, fils de Guershom, fils de Moïse, puis ses fils furent prêtres de la tribu de Dane, jusqu'au jour de la déportation.
31
Ils installèrent pour leur usage la statue que Mika avait faite. Elle demeura à Silo, aussi longtemps que la maison de Dieu y subsista.

CHAPITRE 19

19 1 En ces jours-là – il n'y avait pas de roi en Israël –, un lévite qui résidait aux confins de la montagne d'Éphraïm prit comme concubine une femme de Bethléem de Juda.
2
Sa concubine se fâcha contre lui, puis elle le quitta et revint à la maison de son père, à Bethléem de Juda, où elle séjourna quatre mois entiers.
3
Son mari partit la retrouver, pour parler à son cœur et la ramener. Il avait avec lui son serviteur et deux ânes. Sa concubine le fit entrer dans la maison de son père. Le père de la jeune femme le vit et, tout joyeux, vint à sa rencontre.
4
Son beau-père, le père de la jeune femme, le retint, et le lévite resta chez lui pendant trois jours. Ils mangèrent, burent et passèrent la nuit en cet endroit.
5
Le quatrième jour, ils se levèrent de bon matin et le lévite se disposait à partir quand le père de la jeune femme dit à son gendre : « Restaure-toi en mangeant un morceau de pain, vous partirez après. »
6
Ils s'assirent tous deux, mangèrent et burent ensemble. Alors le père de la jeune femme dit à son gendre : « Je t'en prie, passe encore la nuit. Que ton cœur soit content ! »
7
Comme l'homme se levait pour partir, il céda finalement à l'insistance de son beau-père et passa une autre nuit en cet endroit.
8
Le cinquième jour, il se leva de bon matin pour partir, mais le père de la jeune femme lui dit : « Restaure-toi, je t'en prie, et attardez-vous jusqu'au déclin du jour. » Ils mangèrent tous deux.
9
L'homme se préparait à partir avec sa concubine et son serviteur ; mais son beau-père lui dit : « Voici que le jour faiblit vers le soir. Passez donc la nuit ! Voici la tombée du jour. Passe la nuit ici et que ton cœur soit content ! Demain, de bon matin, vous prendrez la route, et tu regagneras ta tente. »
10
Mais l'homme ne voulut pas passer la nuit. Il se leva et partit. Il arriva en vue de Jébus – c'est-à-dire Jérusalem. Il avait avec lui deux ânes bâtés, ainsi que sa concubine et son serviteur.
11
Quand ils furent près de Jébus, le jour avait beaucoup baissé. Le serviteur dit à son maître : « Allons ! Faisons un détour vers cette ville des Jébuséens ! Nous y passerons la nuit. »
12
Son maître lui répondit : « Non, nous ne ferons pas un détour vers cette ville étrangère, où il n'y a aucun fils d'Israël ; nous pousserons jusqu'à Guibéa.
13
Allons ! dit-il à son serviteur, rapprochons-nous d'une de ces localités, Guibéa ou Rama, pour y passer la nuit. »
14
Poussant plus loin, ils s'en allèrent. Le soleil se couchait quand ils approchèrent de Guibéa de Benjamin.
15
Ils firent un détour pour passer la nuit à Guibéa. Le lévite entra, s'assit sur la place, mais personne ne lui offrit l'hospitalité pour la nuit.
16
Voici qu'un vieillard, le soir venu, rentrait de son travail des champs. Il était originaire de la montagne d'Éphraïm, mais il résidait à Guibéa, dont les habitants étaient Benjaminites.
17
Levant les yeux, il remarqua le voyageur sur la place de la ville. Il lui demanda : « Où vas-tu, et d'où viens-tu ? »
18
L'homme lui répondit : « Partis de Bethléem de Juda, nous faisons route vers l'arrière-pays de la montagne d'Éphraïm. C'est de là que je suis originaire. Je me suis rendu à Bethléem de Juda et je retourne dans ma maison. Personne ne m'a offert l'hospitalité.
19
Pourtant, nous avons de la paille et du fourrage pour nos ânes ; j'ai aussi du pain et du vin pour moi, pour ta servante et pour le jeune homme qui accompagne tes serviteurs. Nous ne manquons de rien ! »
20
Le vieillard dit alors : « Sois en paix ; laisse-moi pourvoir à tous tes besoins, mais ne passe pas la nuit sur la place. »
21
Il le fit entrer dans sa maison et donna du fourrage aux ânes. Les voyageurs se lavèrent les pieds, ils mangèrent et ils burent.
22
Pendant qu'ils se restauraient, des hommes de la ville, de vrais vauriens, cernèrent la maison. Ils frappèrent à coups redoublés contre la porte et dirent au vieillard, propriétaire de la maison : « Fais sortir l'homme qui est entré chez toi pour que nous le connaissions ! »
23
Le propriétaire de la maison alla au-devant d'eux et leur dit : « Non, mes frères, non, ne faites pas le mal ! Après que cet homme a été reçu dans ma maison, ne commettez pas cette infamie !
24
Voici ma fille, qui est vierge ; je vais la faire sortir. Abusez d'elle ! Faites avec elle ce qui vous semblera bon, mais ne commettez pas contre cet homme un acte infâme. »
25
Les hommes de la ville ne voulurent pas l'écouter. Alors, le lévite saisit sa concubine et la leur amena dehors. Ils s'unirent à elle et s'en amusèrent toute la nuit, jusqu'au matin. Quand vint l'aurore, ils la relâchèrent.
26
Comme le matin approchait, la femme s'en vint tomber à l'entrée de la maison de l'homme chez qui était son mari, et elle resta là jusqu'à ce qu'il fît jour.
27
Au petit matin, son mari se leva, ouvrit la porte de la maison, sortit pour reprendre sa route. Voici que sa concubine gisait à l'entrée de la maison, les mains sur le seuil !
28
« Lève-toi, lui dit-il, et partons ! » Il n'obtint pas de réponse. Il la mit sur son âne, partit et rentra chez lui.
29
Une fois arrivé dans sa maison, il prit un couteau, saisit sa concubine, la dépeça, membre après membre, en douze morceaux, qu'il envoya dans tout le territoire d'Israël.
30
Quiconque voyait cela disait : « Jamais ne s'est fait, jamais ne s'est vu un crime aussi affreux, depuis le jour où les fils d'Israël sont montés du pays d'Égypte jusqu'à ce jour ! » Le lévite avait donné cet ordre à ses messagers : « Vous parlerez ainsi à tous les hommes d'Israël : « Un crime aussi affreux a-t-il jamais été commis depuis le jour où les fils d'Israël sont montés du pays d'Égypte jusqu'à ce jour ? Réfléchissez, tenez conseil, prononcez-vous !» »

CHAPITRE 20

20 1 Tous les fils d'Israël sortirent donc et, comme un seul homme, la communauté s'assembla, depuis Dane jusqu'à Bershéba, y compris le pays de Galaad, auprès du Seigneur, à Mispa.
2
Les chefs de tout le peuple et toutes les tribus d'Israël se rendirent à l'assemblée du peuple de Dieu : quatre cent mille fantassins, sachant tirer l'épée.
3
Et les fils de Benjamin apprirent que les fils d'Israël étaient montés à Mispa. Les fils d'Israël demandèrent : « Racontez comment ce crime a été commis ! »
4
Le lévite, le mari de la femme qui avait été assassinée, prit la parole et dit : « J'étais venu avec ma concubine à Guibéa de Benjamin pour y passer la nuit.
5
Les notables de Guibéa se sont ligués contre moi et ont cerné pendant la nuit la maison où je me trouvais. Ils avaient résolu de me tuer. Ils ont fait violence à ma concubine, elle en est morte.
6
Alors, j'ai pris ma concubine, je l'ai coupée en morceaux que j'ai envoyés dans toute l'étendue de l'héritage d'Israël, car on avait commis en Israël un acte scandaleux et infâme.
7
Vous voici tous, fils d'Israël ! Délibérez et prenez une décision ici même. »
8
Tout le peuple se leva comme un seul homme en disant : « Aucun d'entre nous ne reviendra à sa tente, aucun d'entre nous ne regagnera sa maison.
9
Et maintenant, voilà ce que nous allons faire contre Guibéa : nous tirerons au sort ;
10
nous prendrons, dans toutes les tribus d'Israël, dix hommes sur cent, cent sur mille et mille sur dix mille. Ils procureront des vivres aux gens, à ceux qui iront punir Guibéa de Benjamin pour toute l'infamie qu'elle a commise en Israël. »
11
Tous les hommes d'Israël, associés comme un seul homme, s'unirent contre la ville.
12
Les tribus d'Israël envoyèrent des messagers dans toute la tribu de Benjamin pour dire : « Quel est ce crime qui a été commis chez vous ?
13
Maintenant, livrez ces hommes, ces vauriens qui habitent Guibéa. Nous les mettrons à mort, et nous ôterons ainsi le mal d'Israël. » Les fils de Benjamin ne voulurent pas écouter la voix de leurs frères, les fils d'Israël.
14
Les fils de Benjamin quittèrent leurs villes et se réunirent à Guibéa, pour faire la guerre aux fils d'Israël.
15
Ce jour-là, on recensa les fils de Benjamin qui étaient venus des villes : vingt-six mille hommes sachant tirer l'épée, sans compter les habitants de Guibéa, sept cents hommes d'élite, dénombrés à part.
16
Dans cette troupe, il y avait sept cents hommes d'élite gauchers. Chacun d'eux pouvait, avec la pierre de sa fronde, lancer une pierre sur un cheveu sans le manquer.
17
Les fils d'Israël furent également dénombrés, sans compter Benjamin : ils étaient quatre cent mille hommes sachant tirer l'épée, tous hommes de guerre.
18
Ils se mirent en route et montèrent à Béthel pour consulter Dieu. Les fils d'Israël demandèrent : « Qui de nous montera le premier à l'attaque contre les fils de Benjamin ? » Le Seigneur répondit : « C'est Juda qui montera le premier. »
19
Au matin, les fils d'Israël partirent et ils installèrent leur camp près de Guibéa.
20
Les hommes d'Israël sortirent combattre Benjamin et se rangèrent en bataille devant Guibéa.
21
Les fils de Benjamin sortirent de Guibéa, et ce jour-là, ils firent mordre la poussière à vingt-deux mille hommes d'Israël.
22
Mais le peuple, les hommes d'Israël, reprirent courage, et de nouveau, ils se rangèrent en bataille au même endroit que le premier jour.
23
Les fils d'Israël vinrent pleurer devant le Seigneur, jusqu'au soir. Ils consultèrent le Seigneur en disant : « Devons-nous recommencer à combattre les fils de Benjamin, notre frère ? » Le Seigneur répondit : « Montez contre lui. »
24
Le deuxième jour, les fils d'Israël s'approchèrent des fils de Benjamin.
25
Les fils de Benjamin sortirent de Guibéa à leur rencontre ce deuxième jour, et ils firent encore mordre la poussière à dix-huit mille hommes parmi les fils d'Israël, tous sachant tirer l'épée.
26
Tous les fils d'Israël et tout le peuple montèrent à Béthel. Là, ils pleurèrent, assis devant le Seigneur ; ils jeûnèrent ce jour-là jusqu'au soir ; ils offrirent des holocaustes et des sacrifices de paix devant le Seigneur.
27
Ils le consultèrent, car l'arche de l'Alliance de Dieu s'y trouvait en ces jours-là.
28
En ces jours-là, en effet, Pinhas, fils d'Éléazar, fils d'Aaron, se tenait devant elle. Ils demandèrent : « Devons-nous recommencer à combattre les fils de Benjamin, notre frère, ou devons-nous y renoncer ? » Le Seigneur répondit : « Montez, car demain, je les livrerai entre vos mains. »
29
Israël plaça des hommes en embuscade autour de Guibéa
30
et, le troisième jour, les fils d'Israël montèrent contre les fils de Benjamin et se rangèrent devant Guibéa, comme les autres fois.
31
Les fils de Benjamin sortirent à la rencontre du peuple et se laissèrent attirer loin de la ville. Ils commencèrent, comme les autres fois, à faire des victimes parmi le peuple, environ trente hommes d'Israël, sur les routes qui mènent, l'une à Béthel, l'autre à Guibéa, en rase campagne.
32
Les fils de Benjamin se dirent : « Les voilà battus devant nous comme précédemment ! » Mais les fils d'Israël s'étaient dit : « Nous allons fuir et les attirer loin de la ville sur les routes. »
33
Ils quittèrent tous leurs positions, se mirent en ordre de bataille à Baal-Tamar, tandis que l'embuscade d'Israël surgissait de la position qu'elle occupait, à l'ouest de Guéba.
34
Dix mille hommes d'élite, pris dans tout Israël, arrivèrent en face de Guibéa. La bataille fut acharnée. Les fils de Benjamin ne savaient pas que le malheur allait s'abattre sur eux.
35
Le Seigneur frappa Benjamin devant Israël. Ce jour-là, les fils d'Israël firent périr vingt-cinq mille cent hommes de Benjamin, tous sachant tirer l'épée.
36
Les fils de Benjamin virent qu'ils étaient battus. Les hommes d'Israël cédèrent du terrain à Benjamin, car ils comptaient sur l'embuscade qu'ils avaient tendue contre Guibéa.
37
Ceux de l'embuscade s'élancèrent rapidement sur Guibéa, se déployèrent et passèrent toute la ville au fil de l'épée.
38
Or, il y avait une convention entre les hommes d'Israël et ceux de l'embuscade : ces derniers devaient faire monter de la ville, en guise de signal, un panache de fumée.
39
Alors, les hommes d'Israël engagés dans le combat feraient volte-face. Benjamin avait déjà abattu une trentaine d'hommes parmi eux, et se disait : « Les voilà encore battus comme lors du combat précédent ! »
40
Mais le signal, une colonne de fumée, avait commencé à s'élever de la ville, et Benjamin se retourna : voici que la ville tout entière montait en feu vers le ciel.
41
Alors, les hommes d'Israël firent volte-face, et les hommes de Benjamin furent épouvantés. Ils virent que le malheur les avait frappés.
42
Ils s'enfuirent devant les hommes d'Israël en direction du désert, mais les combattants les talonnaient, et ceux qui venaient de la ville, les prenant à revers, les massacraient.
43
Benjamin fut cerné, poursuivi sans répit, écrasé en face de Guibéa, du côté du soleil levant.
44
Dix-huit mille hommes de Benjamin tombèrent, tous hommes de valeur.
45
Les autres tournèrent le dos et s'enfuirent au désert, vers le roc de Rimmone. Cinq mille hommes furent exécutés sur les routes, on en poursuivit jusqu'à Guidéom et, de ceux-ci, on en tua deux mille.
46
Le total des Benjaminites qui tombèrent ce jour-là fut de vingt-cinq mille hommes sachant tirer l'épée, tous hommes de valeur.
47
Les six cents hommes qui s'étaient enfuis au désert, vers le roc de Rimmone, y restèrent quatre mois.
48
Les hommes d'Israël revinrent vers les fils de Benjamin, les passèrent au fil de l'épée : la population des villes, avec le bétail et tout ce qui s'y trouvait. Ils incendièrent aussi toutes les villes qui se trouvaient sur leur chemin.

CHAPITRE 21

21 1 Les hommes d'Israël avaient fait ce serment à Mispa : « Aucun d'entre nous ne donnera sa fille pour femme à un Benjaminite. »
2
Le peuple se rendit à Béthel et là, il se tint assis devant Dieu, jusqu'au soir. Ils poussèrent des cris, sanglotèrent,
3
en disant : « Pourquoi, Seigneur, Dieu d'Israël, se fait-il qu'il manque aujourd'hui à Israël une de ses tribus ? »
4
Le lendemain, de bon matin, le peuple se leva, bâtit un autel, offrit des holocaustes et des sacrifices de paix.
5
Les fils d'Israël se demandèrent : « Quelle est celle, parmi toutes les tribus d'Israël, qui n'est pas montée à l'assemblée, auprès du Seigneur ? » Car ils avaient fait ce serment solennel : ceux qui ne seraient pas montés à Mispa auprès du Seigneur seraient mis à mort.
6
Les fils d'Israël furent pris de pitié pour Benjamin, leur frère, et ils dirent : « Aujourd'hui, une des tribus a été retranchée d'Israël.
7
Que ferons-nous pour donner des femmes à ceux qui restent, alors que nous avons fait serment, par le Seigneur, de ne pas leur donner nos filles pour femmes ? »
8
Ils demandèrent alors : « Y a-t-il quelqu'un, parmi les tribus d'Israël, qui n'est pas monté auprès du Seigneur à Mispa ? » Voici que, de Yabesh-de-Galaad, personne n'était venu au camp, à l'assemblée.
9
La population avait été recensée, et en effet, il n'y avait là aucun des habitants de Yabesh-de-Galaad.
10
La communauté y envoya douze mille hommes de valeur, et leur donna cet ordre : « Allez, et passez au fil de l'épée les habitants de Yabesh-de-Galaad, y compris les femmes et les enfants.
11
Voici ce que vous ferez : tout mâle et toute femme ayant partagé la couche d'un homme, vous les vouerez à l'anathème. »
12
Ils trouvèrent, parmi les habitants de Yabesh-de-Galaad, quatre cents jeunes filles vierges, qui n'avaient partagé la couche d'aucun homme, et ils les amenèrent au camp, à Silo, qui est au pays de Canaan.
13
Toute la communauté envoya des messagers aux fils de Benjamin qui s'étaient réfugiés au roc de Rimmone, et ils leur proposèrent la paix.
14
Les Benjaminites revinrent alors, et on leur donna les femmes laissées en vie parmi celles de Yabesh-de-Galaad, mais ils n'en trouvèrent pas assez pour eux.
15
Le peuple fut pris de pitié pour Benjamin, car le Seigneur avait fait une brèche parmi les tribus d'Israël.
16
Les anciens de la communauté dirent alors : « Que ferons-nous pour que ceux qui restent aient des femmes, puisque les femmes de la tribu de Benjamin ont été exterminées ? »
17
Ils se demandaient : « Comment Benjamin peut-il avoir une postérité, pour qu'une tribu ne soit pas effacée d'Israël ?
18
Car nous ne pouvons leur donner des femmes parmi nos filles. » En effet, les fils d'Israël avaient prêté ce serment : « Maudit soit celui qui donnera une femme à Benjamin. »
19
Mais ils se dirent : « Il y a chaque année une fête du Seigneur à Silo. » – La ville se trouve au nord de Béthel, à l'orient de la route qui va de Béthel à Sichem, et au sud de Lébona.
20
Ils donnèrent ces instructions aux fils de Benjamin : « Allez vous embusquer dans les vignes.
21
Vous guetterez et, quand les filles de Silo sortiront pour danser en chœur, vous sortirez des vignes, vous vous emparerez chacun d'une femme parmi les filles de Silo, et vous vous en irez au pays de Benjamin.
22
Et si leurs pères ou leurs frères viennent protester auprès de nous, nous leur dirons : « Pour elles, faites-nous grâce, car nous n'avons pu prendre des femmes pendant le combat, et vous, vous auriez été coupables si vous les leur aviez données.» »
23
Les fils de Benjamin agirent ainsi. Ils prirent un nombre de femmes égal au leur parmi les danseuses qu'ils avaient enlevées, puis ils partirent et revinrent dans leur héritage. Ils rebâtirent leurs villes et y habitèrent.
24
À ce moment-là, les fils d'Israël s'en allèrent, chacun vers sa tribu et vers son clan ; ils s'en retournèrent de là chacun dans son héritage.
25
En ces jours-là, il n'y avait pas de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui plaisait.



Juges (LIT) 15