Jean (LIT) 7

CHAPITRE 7

7 1 Après cela, Jésus parcourait la Galilée : il ne voulait pas parcourir la Judée car les Juifs cherchaient à le tuer.
2
La fête juive des Tentes était proche.
3
Alors les frères de Jésus lui dirent : « Ne reste pas ici, va en Judée pour que tes disciples aussi voient les œuvres que tu fais.
4
On n'agit pas en secret quand on veut être un personnage public. Puisque tu fais de telles choses, il faut te manifester au monde. »
5
En effet, les frères de Jésus eux-mêmes ne croyaient pas en lui.
6
Jésus leur dit alors : « Pour moi, le moment n'est pas encore venu, mais pour vous, c'est toujours le bon moment.
7
Le monde ne peut pas vous haïr, mais il a de la haine contre moi parce que je témoigne que ses œuvres sont mauvaises.
8
Vous autres, montez à la fête ; moi, je ne monte pas à cette fête parce que mon temps n'est pas encore accompli. »
9
Cela dit, il demeura en Galilée.
10
Lorsque ses frères furent montés à Jérusalem pour la fête, il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret.
11
Les Juifs le cherchaient pendant la fête, en disant : « Où donc est-il ? »
12
On discutait beaucoup à son sujet dans la foule. Tandis que les uns disaient : « C'est un homme de bien », d'autres répliquaient : « Mais non, il égare la foule. »
13
Toutefois, personne ne parlait ouvertement de lui, par crainte des Juifs.
14
On était déjà au milieu de la semaine de la fête quand Jésus monta au Temple ; et là il enseignait.
15
Les Juifs s'étonnaient et disaient : « Comment est-il instruit sans avoir étudié ? »
16
Jésus leur répondit : « Mon enseignement n'est pas de moi, mais de Celui qui m'a envoyé.
17
Quelqu'un veut-il faire la volonté de Dieu, il saura si cet enseignement vient de Dieu, ou si je parle de ma propre initiative.
18
Si quelqu'un parle de sa propre initiative, il cherche sa gloire personnelle ; mais si quelqu'un cherche la gloire de celui qui l'a envoyé, celui-là est vrai et il n'y a pas d'imposture en lui.
19
Moïse ne vous a-t-il pas donné la Loi ? Et aucun de vous ne met la Loi en pratique. Pourquoi cherchez-vous à me tuer ? »
20
La foule répondit : « Tu as un démon. Qui donc cherche à te tuer ? »
21
Jésus leur répondit : « Pour une seule œuvre que j'ai faite, vous voilà tous dans l'étonnement.
22
Moïse vous a donné la circoncision – en fait elle ne vient pas de Moïse, mais des patriarches –, et vous la pratiquez même le jour du sabbat.
23
Eh bien ! Si, le jour du sabbat, un homme peut recevoir la circoncision afin que la loi de Moïse soit respectée, pourquoi vous emporter contre moi parce que j'ai guéri un homme tout entier le jour du sabbat ?
24
Ne jugez pas d'après l'apparence, mais jugez selon la justice. »
25
Quelques habitants de Jérusalem disaient alors : « N'est-ce pas celui qu'on cherche à tuer ?
26
Le voilà qui parle ouvertement, et personne ne lui dit rien ! Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu que c'est lui le Christ ?
27
Mais lui, nous savons d'où il est. Or, le Christ, quand il viendra, personne ne saura d'où il est. »
28
Jésus, qui enseignait dans le Temple, s'écria : « Vous me connaissez ? Et vous savez d'où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais il est véridique, Celui qui m'a envoyé, lui que vous ne connaissez pas.
29
Moi, je le connais parce que je viens d'auprès de lui, et c'est lui qui m'a envoyé. »
30
On cherchait à l'arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n'était pas encore venue.
31
Dans la foule beaucoup crurent en lui, et ils disaient : « Le Christ, quand il viendra, accomplira-t-il plus de signes que celui-ci n'en a fait ? »
32
Les pharisiens entendirent la foule discuter ainsi à son propos. Alors les grands prêtres et les pharisiens envoyèrent des gardes pour l'arrêter.
33
Jésus déclara : « Pour un peu de temps encore, je suis avec vous ; puis je m'en vais auprès de Celui qui m'a envoyé.
34
Vous me chercherez, et vous ne me trouverez pas ; et là où je suis, vous ne pouvez pas venir. »
35
Les Juifs se dirent alors entre eux : « Où va-t-il bien partir pour que nous ne le trouvions pas ? Va-t-il partir chez les nôtres dispersés dans le monde grec, afin d'instruire les Grecs ?
36
Que signifie cette parole qu'il a dite : « Vous me chercherez, et vous ne me trouverez pas, et là où je suis, vous ne pouvez pas venir» ? »
37
Au jour solennel où se terminait la fête, Jésus, debout, s'écria : « Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive,
38
celui qui croit en moi ! Comme dit l'Écriture : De son cœur couleront des fleuves d'eau vive. »
39
En disant cela, il parlait de l'Esprit Saint qu'allaient recevoir ceux qui croiraient en lui. En effet, il ne pouvait y avoir l'Esprit, puisque Jésus n'avait pas encore été glorifié.
40
Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : « C'est vraiment lui, le Prophète annoncé ! »
41
D'autres disaient : « C'est lui le Christ ! » Mais d'autres encore demandaient : « Le Christ peut-il venir de Galilée ?
42
L'Écriture ne dit-elle pas que c'est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? »
43
C'est ainsi que la foule se divisa à cause de lui.
44
Quelques-uns d'entre eux voulaient l'arrêter, mais personne ne mit la main sur lui.
45
Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens, qui leur demandèrent : « Pourquoi ne l'avez-vous pas amené ? »
46
Les gardes répondirent : « Jamais un homme n'a parlé de la sorte ! »
47
Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ?
48
Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ?
49
Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! »
50
Nicodème, l'un d'entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit :
51
« Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l'entendre d'abord pour savoir ce qu'il a fait ? »
52
Ils lui répondirent : « Serais-tu, toi aussi, de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! »
53
Puis ils s'en allèrent chacun chez soi.

CHAPITRE 8

8 1 Quant à Jésus, il s'en alla au mont des Oliviers.
2
Dès l'aurore, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s'assit et se mit à enseigner.
3
Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu'on avait surprise en situation d'adultère. Ils la mettent au milieu,
4
et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d'adultère.
5
Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? »
6
Ils parlaient ainsi pour le mettre à l'épreuve, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus s'était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre.
7
Comme on persistait à l'interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d'entre vous qui est sans péché, qu'il soit le premier à lui jeter une pierre. »
8
Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre.
9
Eux, après avoir entendu cela, s'en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu.
10
Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t'a condamnée ? »
11
Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »
12
De nouveau, Jésus leur parla : « Moi, je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. »
13
Les pharisiens lui dirent alors : « Tu te rends témoignage à toi-même, ce n'est donc pas un vrai témoignage »
14
Jésus leur répondit : « Oui, moi, je me rends témoignage à moi-même, et pourtant mon témoignage est vrai, car je sais d'où je suis venu, et où je vais ; mais vous, vous ne savez ni d'où je viens, ni où je vais.
15
Vous, vous jugez de façon purement humaine. Moi, je ne juge personne.
16
Et, s'il m'arrive de juger, mon jugement est vrai parce que je ne suis pas seul : j'ai avec moi le Père, qui m'a envoyé.
17
Or, il est écrit dans votre Loi que, s'il y a deux témoins, c'est un vrai témoignage.
18
Moi, je suis à moi-même mon propre témoin, et le Père, qui m'a envoyé, témoigne aussi pour moi. »
19
Les pharisiens lui disaient : « Où est-il, ton père ? » Jésus répondit : « Vous ne connaissez ni moi ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. »
20
Il prononça ces paroles alors qu'il enseignait dans le Temple, à la salle du Trésor. Et personne ne l'arrêta, parce que son heure n'était pas encore venue.
21
Jésus leur dit encore : « Je m'en vais ; vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. »
22
Les Juifs disaient : « Veut-il donc se donner la mort, puisqu'il dit : « Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller» ? »
23
Il leur répondit : « Vous, vous êtes d'en bas ; moi, je suis d'en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde.
24
C'est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. En effet, si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. »
25
Alors, ils lui demandaient : « Toi, qui es-tu ? » Jésus leur répondit : « Je n'ai pas cessé de vous le dire.
26
À votre sujet, j'ai beaucoup à dire et à juger. D'ailleurs Celui qui m'a envoyé dit la vérité, et ce que j'ai entendu de lui, je le dis pour le monde. »
27
Ils ne comprirent pas qu'il leur parlait du Père.
28
Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même ; ce que je dis là, je le dis comme le Père me l'a enseigné.
29
Celui qui m'a envoyé est avec moi ; il ne m'a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. »
30
Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.
31
Jésus disait à ceux des Juifs qui croyaient en lui : « Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ;
32
alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. »
33
Ils lui répliquèrent : « Nous sommes la descendance d'Abraham, et nous n'avons jamais été les esclaves de personne. Comment peux-tu dire : « Vous deviendrez libres» ? »
34
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : qui commet le péché est esclave du péché.
35
L'esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils, lui, y demeure pour toujours.
36
Si donc le Fils vous rend libres, réellement vous serez libres.
37
Je sais bien que vous êtes la descendance d'Abraham, et pourtant vous cherchez à me tuer, parce que ma parole ne trouve pas sa place en vous.
38
Je dis ce que moi, j'ai vu auprès de mon Père, et vous aussi, vous faites ce que vous avez entendu chez votre père. »
39
Ils lui répliquèrent : « Notre père, c'est Abraham. » Jésus leur dit : « Si vous étiez les enfants d'Abraham, vous feriez les œuvres d'Abraham.
40
Mais maintenant, vous cherchez à me tuer, moi, un homme qui vous ai dit la vérité que j'ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l'a pas fait.
41
Vous, vous faites les œuvres de votre père. » Ils lui dirent : « Nous ne sommes pas nés de la prostitution ! Nous n'avons qu'un seul Père : c'est Dieu. »
42
Jésus leur dit : « Si Dieu était votre Père, vous m'aimeriez, car moi, c'est de Dieu que je suis sorti et que je viens. Je ne suis pas venu de moi-même ; c'est lui qui m'a envoyé.
43
Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? – C'est que vous n'êtes pas capables d'entendre ma parole.
44
Vous, vous êtes du diable, c'est lui votre père, et vous cherchez à réaliser les convoitises de votre père. Depuis le commencement, il a été un meurtrier. Il ne s'est pas tenu dans la vérité, parce qu'il n'y a pas en lui de vérité. Quand il dit le mensonge, il le tire de lui-même, parce qu'il est menteur et père du mensonge.
45
Mais moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas.
46
Qui d'entre vous pourrait faire la preuve que j'ai péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?
47
Celui qui est de Dieu écoute les paroles de Dieu. Et vous, si vous n'écoutez pas, c'est que vous n'êtes pas de Dieu. »
48
Les Juifs répliquèrent : « N'avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain et que tu as un démon ? »
49
Jésus répondit : « Non, je n'ai pas de démon. Au contraire, j'honore mon Père, et vous, vous refusez de m'honorer.
50
Ce n'est pas moi qui recherche ma gloire, il y en a un qui la recherche, et qui juge.
51
Amen, amen, je vous le dis : si quelqu'un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. »
52
Les Juifs lui dirent : « Maintenant nous savons bien que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : « Si quelqu'un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort.»
53
Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ? Il est mort, et les prophètes aussi sont morts. Pour qui te prends-tu ? »
54
Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n'est rien ; c'est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites : « Il est notre Dieu»,
55
alors que vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais et, si je dis que je ne le connais pas, je serai comme vous, un menteur. Mais je le connais, et sa parole, je la garde.
56
Abraham votre père a exulté, sachant qu'il verrait mon Jour. Il l'a vu, et il s'est réjoui. »
57
Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n'as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! »
58
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu'Abraham fût, moi, JE SUIS. »
59
Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple.

CHAPITRE 9

9 1 En passant, Jésus vit un homme aveugle de naissance.
2
Ses disciples l'interrogèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle ? »
3
Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n'ont péché. Mais c'était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui.
4
Il nous faut travailler aux œuvres de Celui qui m'a envoyé, tant qu'il fait jour ; la nuit vient où personne ne pourra plus y travailler.
5
Aussi longtemps que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. »
6
Cela dit, il cracha à terre et, avec la salive, il fit de la boue ; puis il appliqua la boue sur les yeux de l'aveugle,
7
et lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » – ce nom se traduit : Envoyé. L'aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.
8
Ses voisins, et ceux qui l'avaient observé auparavant – car il était mendiant – dirent alors : « N'est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? »
9
Les uns disaient : « C'est lui. » Les autres disaient : « Pas du tout, c'est quelqu'un qui lui ressemble. » Mais lui disait : « C'est bien moi. »
10
Et on lui demandait : « Alors, comment tes yeux se sont-ils ouverts ? »
11
Il répondit : « L'homme qu'on appelle Jésus a fait de la boue, il me l'a appliquée sur les yeux et il m'a dit : « Va à Siloé et lave-toi.» J'y suis donc allé et je me suis lavé ; alors, j'ai vu. »
12
Ils lui dirent : « Et lui, où est-il ? » Il répondit : « Je ne sais pas. »
13
On l'amène aux pharisiens, lui, l'ancien aveugle.
14
Or, c'était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux.
15
À leur tour, les pharisiens lui demandaient comment il pouvait voir. Il leur répondit : « Il m'a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé, et je vois. »
16
Parmi les pharisiens, certains disaient : « Cet homme-là n'est pas de Dieu, puisqu'il n'observe pas le repos du sabbat. » D'autres disaient : « Comment un homme pécheur peut-il accomplir des signes pareils ? » Ainsi donc ils étaient divisés.
17
Alors ils s'adressent de nouveau à l'aveugle : « Et toi, que dis-tu de lui, puisqu'il t'a ouvert les yeux ? » Il dit : « C'est un prophète. »
18
Or, les Juifs ne voulaient pas croire que cet homme avait été aveugle et que maintenant il pouvait voir. C'est pourquoi ils convoquèrent ses parents
19
et leur demandèrent : « Cet homme est bien votre fils, et vous dites qu'il est né aveugle ? Comment se fait-il qu'à présent il voie ? »
20
Les parents répondirent : « Nous savons bien que c'est notre fils, et qu'il est né aveugle.
21
Mais comment peut-il voir maintenant, nous ne le savons pas ; et qui lui a ouvert les yeux, nous ne le savons pas non plus. Interrogez-le, il est assez grand pour s'expliquer. »
22
Ses parents parlaient ainsi parce qu'ils avaient peur des Juifs. En effet, ceux-ci s'étaient déjà mis d'accord pour exclure de leurs assemblées tous ceux qui déclareraient publiquement que Jésus est le Christ.
23
Voilà pourquoi les parents avaient dit : « Il est assez grand, interrogez-le ! »
24
Pour la seconde fois, les pharisiens convoquèrent l'homme qui avait été aveugle, et ils lui dirent : « Rends gloire à Dieu ! Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur. »
25
Il répondit : « Est-ce un pécheur ? Je n'en sais rien. Mais il y a une chose que je sais : j'étais aveugle, et à présent je vois. »
26
Ils lui dirent alors : « Comment a-t-il fait pour t'ouvrir les yeux ? »
27
Il leur répondit : « Je vous l'ai déjà dit, et vous n'ave z pas écouté. Pourquoi voulez-vous m'entendre encore une fois ? Serait-ce que vous voulez, vous aussi, devenir ses disciples ? »
28
Ils se mirent à l'injurier : « C'est toi qui es son disciple ; nous, c'est de Moïse que nous sommes les disciples.
29
Nous savons que Dieu a parlé à Moïse ; mais celui-là, nous ne savons pas d'où il est. »
30
L'homme leur répondit : « Voilà bien ce qui est étonnant ! Vous ne savez pas d'où il est, et pourtant il m'a ouvert les yeux.
31
Dieu, nous le savons, n'exauce pas les pécheurs, mais si quelqu'un l'honore et fait sa volonté, il l'exauce.
32
Jamais encore on n'avait entendu dire que quelqu'un ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance.
33
Si lui n'était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. »
34
Ils répliquèrent : « Tu es tout entier dans le péché depuis ta naissance, et tu nous fais la leçon ? » Et ils le jetèrent dehors.
35
Jésus apprit qu'ils l'avaient jeté dehors. Il le retrouva et lui dit : « Crois-tu au Fils de l'homme ? »
36
Il répondit : « Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? »
37
Jésus lui dit : « Tu le vois, et c'est lui qui te parle. »
38
Il dit : « Je crois, Seigneur ! » Et il se prosterna devant lui.
39
Jésus dit alors : « Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement : que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles. »
40
Parmi les pharisiens, ceux qui étaient avec lui entendirent ces paroles et lui dirent : « Serions-nous aveugles, nous aussi ? »
41
Jésus leur répondit : « Si vous étiez aveugles, vous n'auriez pas de péché ; mais du moment que vous dites : « Nous voyons !», votre péché demeure.

CHAPITRE 10

10 1 « Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans l'enclos des brebis sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit.
2
Celui qui entre par la porte, c'est le pasteur, le berger des brebis.
3
Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir.
4
Quand il a poussé dehors toutes les siennes, il marche à leur tête, et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix.
5
Jamais elles ne suivront un étranger, mais elles s'enfuiront loin de lui, car elles ne connaissent pas la voix des étrangers. »
6
Jésus employa cette image pour s'adresser à eux, mais eux ne comprirent pas de quoi il leur parlait.
7
C'est pourquoi Jésus reprit la parole : « Amen, amen, je vous le dis : Moi, je suis la porte des brebis.
8
Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés.
9
Moi, je suis la porte. Si quelqu'un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage.
10
Le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr. Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance.
11
Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis.
12
Le berger mercenaire n'est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s'il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s'enfuit ; le loup s'en empare et les disperse.
13
Ce berger n'est qu'un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui.
14
Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent,
15
comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis.
16
J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur.
17
Voici pourquoi le Père m'aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau.
18
Nul ne peut me l'enlever : je la donne de moi-même. J'ai le pouvoir de la donner, j'ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau : voilà le commandement que j'ai reçu de mon Père. »
19
De nouveau les Juifs se divisèrent à cause de ces paroles.
20
Beaucoup d'entre eux disaient : « Il a un démon, il délire. Pourquoi l'écoutez-vous ? »
21
D'autres disaient : « Ces paroles ne sont pas celles d'un possédé… Un démon pourrait-il ouvrir les yeux des aveugles ? »
22
Alors arriva la fête de la dédicace du Temple à Jérusalem. C'était l'hiver.
23
Jésus allait et venait dans le Temple, sous la colonnade de Salomon.
24
Les Juifs firent cercle autour de lui ; ils lui disaient : « Combien de temps vas-tu nous tenir en haleine ? Si c'est toi le Christ, dis-le nous ouvertement ! »
25
Jésus leur répondit : « Je vous l'ai dit, et vous ne croyez pas. Les œuvres que je fais, moi, au nom de mon Père, voilà ce qui me rend témoignage.
26
Mais vous, vous ne croyez pas, parce que vous n'êtes pas de mes brebis.
27
Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent.
28
Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main.
29
Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut les arracher de la main du Père.
30
Le Père et moi, nous sommes UN. »
31
De nouveau, des Juifs prirent des pierres pour lapider Jésus.
32
Celui-ci reprit la parole : « J'ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes qui viennent du Père. Pour laquelle de ces œuvres voulez-vous me lapider ? »
33
Ils lui répondirent : « Ce n'est pas pour une œuvre bonne que nous voulons te lapider, mais c'est pour un blasphème : tu n'es qu'un homme, et tu te fais Dieu. »
34
Jésus leur répliqua : « N'est-il pas écrit dans votre Loi : J'ai dit : Vous êtes des dieux ?
35
Elle les appelle donc des dieux, ceux à qui la parole de Dieu s'adressait, et l'Écriture ne peut pas être abolie.
36
Or, celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde, vous lui dites : « Tu blasphèmes», parce que j'ai dit : « Je suis le Fils de Dieu».
37
Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire.
38
Mais si je les fais, même si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. »
39
Eux cherchaient de nouveau à l'arrêter, mais il échappa à leurs mains.
40
Il repartit de l'autre côté du Jourdain, à l'endroit où, au début, Jean baptisait ; et il y demeura.
41
Beaucoup vinrent à lui en déclarant : « Jean n'a pas accompli de signe ; mais tout ce que Jean a dit de celui-ci était vrai. »
42
Et là, beaucoup crurent en lui.

CHAPITRE 11

11 1 Il y avait quelqu'un de malade, Lazare, de Béthanie, le village de Marie et de Marthe, sa sœur.
2
Or Marie était celle qui répandit du parfum sur le Seigneur et lui essuya les pieds avec ses cheveux. C'était son frère Lazare qui était malade.
3
Donc, les deux sœurs envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. »
4
En apprenant cela, Jésus dit : « Cette maladie ne conduit pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. »
5
Jésus aimait Marthe et sa sœur, ainsi que Lazare.
6
Quand il apprit que celui-ci était malade, il demeura deux jours encore à l'endroit où il se trouvait.
7
Puis, après cela, il dit aux disciples : « Revenons en Judée. »
8
Les disciples lui dirent : « Rabbi, tout récemment, les Juifs, là-bas, cherchaient à te lapider, et tu y retournes ? »
9
Jésus répondit : « N'y a-t-il pas douze heures dans une journée ? Celui qui marche pendant le jour ne trébuche pas, parce qu'il voit la lumière de ce monde ;
10
mais celui qui marche pendant la nuit trébuche, parce que la lumière n'est pas en lui. »
11
Après ces paroles, il ajouta : « Lazare, notre ami, s'est endormi ; mais je vais aller le tirer de ce sommeil. »
12
Les disciples lui dirent alors : « Seigneur, s'il s'est endormi, il sera sauvé. »
13
Jésus avait parlé de la mort ; eux pensaient qu'il parlait du repos du sommeil.
14
Alors il leur dit ouvertement : « Lazare est mort,
15
et je me réjouis de n'avoir pas été là, à cause de vous, pour que vous croyiez. Mais allons auprès de lui ! »
16
Thomas, appelé Didyme (c'est-à-dire Jumeau), dit aux autres disciples : « Allons-y, nous aussi, pour mourir avec lui ! »
17
À son arrivée, Jésus trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà.
18
Comme Béthanie était tout près de Jérusalem – à une distance de quinze stades (c'est-à-dire une demi-heure de marche environ) –,
19
beaucoup de Juifs étaient venus réconforter Marthe et Marie au sujet de leur frère.
20
Lorsque Marthe apprit l'arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison.
21
Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort.
22
Mais maintenant encore, je le sais, tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l'accordera. »
23
Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. »
24
Marthe reprit : « Je sais qu'il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. »
25
Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra ;
26
quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? »
27
Elle répondit : « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. »
28
Ayant dit cela, elle partit appeler sa sœur Marie, et lui dit tout bas : « Le Maître est là, il t'appelle. »
29
Marie, dès qu'elle l'entendit, se leva rapidement et alla rejoindre Jésus.
30
Il n'était pas encore entré dans le village, mais il se trouvait toujours à l'endroit où Marthe l'avait rencontré.
31
Les Juifs qui étaient à la maison avec Marie et la réconfortaient, la voyant se lever et sortir si vite, la suivirent ; ils pensaient qu'elle allait au tombeau pour y pleurer.
32
Marie arriva à l'endroit où se trouvait Jésus. Dès qu'elle le vit, elle se jeta à ses pieds et lui dit : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. »
33
Quand il vit qu'elle pleurait, et que les Juifs venus avec elle pleuraient aussi, Jésus, en son esprit, fut saisi d'émotion, il fut bouleversé,
34
et il demanda : « Où l'avez-vous déposé ? » Ils lui répondirent : « Seigneur, viens, et vois. »
35
Alors Jésus se mit à pleurer.
36
Les Juifs disaient : « Voyez comme il l'aimait ! »
37
Mais certains d'entre eux dirent : « Lui qui a ouvert les yeux de l'aveugle, ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? »
38
Jésus, repris par l'émotion, arriva au tombeau. C'était une grotte fermée par une pierre.
39
Jésus dit : « Enlevez la pierre. » Marthe, la sœur du défunt, lui dit : « Seigneur, il sent déjà ; c'est le quatrième jour qu'il est là. »
40
Alors Jésus dit à Marthe : « Ne te l'ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. »
41
On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, je te rends grâce parce que tu m'as exaucé.
42
Je le savais bien, moi, que tu m'exauces toujours ; mais je le dis à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé. »
43
Après cela, il cria d'une voix forte : « Lazare, viens dehors ! »
44
Et le mort sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes, le visage enveloppé d'un suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller. »
45
Beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marie et avaient donc vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui.
46
Mais quelques-uns allèrent trouver les pharisiens pour leur raconter ce qu'il avait fait.
47
Les grands prêtres et les pharisiens réunirent donc le Conseil suprême ; ils disaient : « Qu'allons-nous faire ? Cet homme accomplit un grand nombre de signes.
48
Si nous le laissons faire, tout le monde va croire en lui, et les Romains viendront détruire notre Lieu saint et notre nation. »
49
Alors, l'un d'entre eux, Caïphe, qui était grand prêtre cette année-là, leur dit : « Vous n'y comprenez rien ;
50
vous ne voyez pas quel est votre intérêt : il vaut mieux qu'un seul homme meure pour le peuple, et que l'ensemble de la nation ne périsse pas. »
51
Ce qu'il disait là ne venait pas de lui-même ; mais, étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus allait mourir pour la nation ;
52
et ce n'était pas seulement pour la nation, c'était afin de rassembler dans l'unité les enfants de Dieu dispersés.
53
À partir de ce jour-là, ils décidèrent de le tuer.
54
C'est pourquoi Jésus ne se déplaçait plus ouvertement parmi les Juifs ; il partit pour la région proche du désert, dans la ville d'Éphraïm où il séjourna avec ses disciples.
55
Or, la Pâque juive était proche, et beaucoup montèrent de la campagne à Jérusalem pour se purifier avant la Pâque.
56
Ils cherchaient Jésus et, dans le Temple, ils se disaient entre eux : « Qu'en pensez-vous ? Il ne viendra sûrement pas à la fête ! »
57
Les grands prêtres et les pharisiens avaient donné des ordres : quiconque saurait où il était devait le dénoncer, pour qu'on puisse l'arrêter.

CHAPITRE 12

12 1 Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie où habitait Lazare, qu'il avait réveillé d'entre les morts.
2
On donna un repas en l'honneur de Jésus. Marthe faisait le service, Lazare était parmi les convives avec Jésus.
3
Or, Marie avait pris une livre d'un parfum très pur et de très grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jésus, qu'elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie de l'odeur du parfum.
4
Judas Iscariote, l'un de ses disciples, celui qui allait le livrer, dit alors :
5
« Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum pour trois cents pièces d'argent, que l'on aurait données à des pauvres ? »
6
Il parla ainsi, non par souci des pauvres, mais parce que c'était un voleur : comme il tenait la bourse commune, il prenait ce que l'on y mettait.
7
Jésus lui dit : « Laisse-la observer cet usage en vue du jour de mon ensevelissement !
8
Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m'aurez pas toujours. »
9
Or, une grande foule de Juifs apprit que Jésus était là, et ils arrivèrent, non seulement à cause de Jésus, mais aussi pour voir ce Lazare qu'il avait réveillé d'entre les morts.
10
Les grands prêtres décidèrent alors de tuer aussi Lazare,
11
parce que beaucoup de Juifs, à cause de lui, s'en allaient, et croyaient en Jésus.
12
Le lendemain, la grande foule venue pour la fête apprit que Jésus arrivait à Jérusalem.
13
Les gens prirent des branches de palmiers et sortirent à sa rencontre. Ils criaient : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le roi d'Israël ! »
14
Jésus, trouvant un petit âne, s'assit dessus, comme il est écrit :
15
Ne crains pas, fille de Sion. Voici ton roi qui vient, assis sur le petit d'une ânesse.
16
Cela, ses disciples ne le comprirent pas sur le moment ; mais, quand Jésus fut glorifié, ils se rappelèrent que l'Écriture disait cela de lui : c'était bien ce qu'on lui avait fait.
17
La foule rendait témoignage, elle qui était avec lui quand il avait appelé Lazare hors du tombeau et l'avait réveillé d'entre les morts.
18
C'est pourquoi la foule vint à sa rencontre ; elle avait entendu dire qu'il avait accompli ce signe.
19
Les pharisiens se dirent alors entre eux : « Vous voyez bien que vous n'arrivez à rien : voilà que tout le monde marche derrière lui ! »
20
Il y avait quelques Grecs parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête de la Pâque.
21
Ils abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. »
22
Philippe va le dire à André, et tous deux vont le dire à Jésus.
23
Alors Jésus leur déclare : « L'heure est venue où le Fils de l'homme doit être glorifié.
24
Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit.
25
Qui aime sa vie la perd ; qui s'en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle.
26
Si quelqu'un veut me servir, qu'il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, mon Père l'honorera.
27
Maintenant mon âme est bouleversée. Que vais-je dire ? « Père, sauve-moi de cette heure» ? – Mais non ! C'est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci !
28
Père, glorifie ton nom ! » Alors, du ciel vint une voix qui disait : « Je l'ai glorifié et je le glorifierai encore. »
29
En l'entendant, la foule qui se tenait là disait que c'était un coup de tonnerre. D'autres disaient : « C'est un ange qui lui a parlé. »
30
Mais Jésus leur répondit : « Ce n'est pas pour moi qu'il y a eu cette voix, mais pour vous.
31
Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde va être jeté dehors ;
32
et moi, quand j'aurai été élevé de terre, j'attirerai à moi tous les hommes. »
33
Il signifiait par là de quel genre de mort il allait mourir.
34
La foule lui répliqua : « Nous, nous avons appris dans la Loi que le Christ demeure pour toujours. Alors toi, comment peux-tu dire : « Il faut que le Fils de l'homme soit élev黝 ? Qui est donc ce Fils de l'homme ? »
35
Jésus leur déclara : « Pour peu de temps encore, la lumière est parmi vous ; marchez, tant que vous avez la lumière, afin que les ténèbres ne vous arrêtent pas ; celui qui marche dans les ténèbres ne sait pas où il va.
36
Pendant que vous avez la lumière, croyez en la lumière : vous serez alors des fils de lumière. » Ainsi parla Jésus. Puis il les quitta et se cacha loin d'eux.
37
Alors qu'il avait fait tant de signes devant eux, certains ne croyaient pas en lui.
38
Ainsi s'accomplissait la parole dite par le prophète Isaïe : Seigneur, qui a cru ce que nous avons entendu ? À qui la puissance du Seigneur a-t-elle été révélée ?
39
Ils ne pouvaient pas croire, puisqu'Isaïe dit encore :
40
Il a rendu aveugles leurs yeux, il a endurci leur cœur, de peur qu'ils ne voient de leurs yeux, qu'ils ne comprennent dans leur cœur, et qu'ils ne se convertissent, – et moi, je les guérirai.
41
Ces paroles, Isaïe les a prononcées parce qu'il avait vu la gloire de Jésus, et c'est de lui qu'il a parlé.
42
Cependant, même parmi les chefs du peuple, beaucoup crurent en lui ; mais, à cause des pharisiens, ils ne le déclaraient pas publiquement, de peur d'être exclus des assemblées.
43
En effet, ils aimaient la gloire qui vient des hommes plus que la gloire qui vient de Dieu.
44
Alors, Jésus s'écria : « Celui qui croit en moi, ce n'est pas en moi qu'il croit, mais en Celui qui m'a envoyé ;
45
et celui qui me voit voit Celui qui m'a envoyé.
46
Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.
47
Si quelqu'un entend mes paroles et n'y reste pas fidèle, moi, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver.
48
Celui qui me rejette et n'accueille pas mes paroles aura, pour le juger, la parole que j'ai prononcée : c'est elle qui le jugera au dernier jour.
49
Car ce n'est pas de ma propre initiative que j'ai parlé : le Père lui-même, qui m'a envoyé, m'a donné son commandement sur ce que je dois dire et déclarer ;
50
et je sais que son commandement est vie éternelle. Donc, ce que je déclare, je le déclare comme le Père me l'a dit. »

CHAPITRE 13


Jean (LIT) 7