Matthieu (LIT) 23

CHAPITRE 23

23 1 Alors Jésus s'adressa aux foules et à ses disciples,
2
et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse.
3
Donc, tout ce qu'ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n'agissez pas d'après leurs actes, car ils disent et ne font pas.
4
Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt.
5
Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges ;
6
ils aiment les places d'honneur dans les dîners, les sièges d'honneur dans les synagogues
7
et les salutations sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi.
8
Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n'avez qu'un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères.
9
Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n'avez qu'un seul Père, celui qui est aux cieux.
10
Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n'avez qu'un seul maître, le Christ.
11
Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.
12
Qui s'élèvera sera abaissé, qui s'abaissera sera élevé.
13
Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous fermez à clé le royaume des Cieux devant les hommes ; vous-mêmes, en effet, n'y entrez pas, et vous ne laissez pas entrer ceux qui veulent entrer !
15
Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous parcourez la mer et la terre pour faire un seul converti, et quand c'est arrivé, vous faites de lui un homme voué à la géhenne, deux fois pire que vous !
16
Malheureux êtes-vous, guides aveugles, vous qui dites : « Si l'on fait un serment par le Sanctuaire, il est nul ; mais si l'on fait un serment par l'or du Sanctuaire, on doit s'en acquitter.»
17
Insensés et aveugles ! Qu'est-ce qui est le plus important : l'or ? ou bien le Sanctuaire qui consacre cet or ?
18
Vous dites encore : « Si l'on fait un serment par l'autel, il est nul ; mais si l'on fait un serment par l'offrande posée sur l'autel, on doit s'en acquitter.»
19
Aveugles ! Qu'est-ce qui est le plus important : l'offrande ? ou bien l'autel qui consacre cette offrande ?
20
Celui donc qui fait un serment par l'autel fait un serment par l'autel et par tout ce qui est posé dessus ;
21
celui qui fait un serment par le Sanctuaire fait un serment par le Sanctuaire et par Celui qui l'habite ;
22
et celui qui fait un serment par le ciel fait un serment par le trône de Dieu et par Celui qui siège sur ce trône.
23
Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous payez la dîme sur la menthe, le fenouil et le cumin, mais vous avez négligé ce qui est le plus important dans la Loi : la justice, la miséricorde et la fidélité. Voilà ce qu'il fallait pratiquer sans négliger le reste.
24
Guides aveugles ! Vous filtrez le moucheron, et vous avalez le chameau !
25
Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous purifiez l'extérieur de la coupe et de l'assiette, mais l'intérieur est rempli de cupidité et d'intempérance !
26
Pharisien aveugle, purifie d'abord l'intérieur de la coupe, afin que l'extérieur aussi devienne pur.
27
Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis à la chaux : à l'extérieur ils ont une belle apparence, mais l'intérieur est rempli d'ossements et de toutes sortes de choses impures.
28
C'est ainsi que vous, à l'extérieur, pour les gens, vous avez l'apparence d'hommes justes, mais à l'intérieur vous êtes pleins d'hypocrisie et de mal.
29
Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous bâtissez les sépulcres des prophètes, vous décorez les tombeaux des justes,
30
et vous dites : « Si nous avions vécu à l'époque de nos pères, nous n'aurions pas été leurs complices pour verser le sang des prophètes.»
31
Ainsi, vous témoignez contre vous-mêmes : vous êtes bien les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes.
32
Vous donc, mettez le comble à la mesure de vos pères !
33
Serpents, engeance de vipères, comment éviteriez-vous d'être condamnés à la géhenne ?
34
C'est pourquoi, voici que moi, j'envoie vers vous des prophètes, des sages et des scribes ; vous tuerez et crucifierez les uns, vous en flagellerez d'autres dans vos synagogues, vous les poursuivrez de ville en ville ;
35
ainsi, sur vous retombera tout le sang des justes qui a été versé sur la terre, depuis le sang d'Abel le juste jusqu'au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez assassiné entre le sanctuaire et l'autel.
36
Amen, je vous le dis : tout cela viendra sur cette génération.
37
Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants comme la poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous n'avez pas voulu !
38
Voici que votre temple vous est laissé : il est désert.
39
En effet, je vous le déclare : vous ne me verrez plus désormais jusqu'à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! »

CHAPITRE 24

24 1 Jésus était sorti du Temple et s'en allait, lorsque ses disciples s'approchèrent pour lui faire remarquer les constructions du Temple.
2
Alors, prenant la parole, il leur dit : « Vous voyez tout cela, n'est-ce pas ? Amen, je vous le dis : il ne restera pas ici pierre sur pierre ; tout sera détruit. »
3
Puis, comme il s'était assis au mont des Oliviers, les disciples s'approchèrent de lui à l'écart pour lui demander : « Dis-nous quand cela arrivera, et quel sera le signe de ta venue et de la fin du monde. »
4
Jésus leur répondit : « Prenez garde que personne ne vous égare.
5
Car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : « C'est moi le Christ» ; alors ils égareront bien des gens.
6
Vous allez entendre parler de guerres et de rumeurs de guerre. Faites attention ! ne vous laissez pas effrayer, car il faut que cela arrive, mais ce n'est pas encore la fin.
7
On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume ; il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre.
8
Or tout cela n'est que le commencement des douleurs de l'enfantement.
9
Alors, vous serez livrés à la détresse, on vous tuera, vous serez détestés de toutes les nations à cause de mon nom.
10
Alors ce sera pour beaucoup une occasion de chute ; ils se livreront les uns les autres, se détesteront les uns les autres.
11
Beaucoup de faux prophètes se lèveront, et ils égareront bien des gens.
12
À cause de l'ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira.
13
Mais celui qui aura persévéré jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé.
14
Et cet Évangile du Royaume sera proclamé dans le monde entier ; il y aura là un témoignage pour toutes les nations. Alors viendra la fin.
15
Lorsque vous verrez l'Abomination de la désolation, installée dans le Lieu saint comme l'a dit le prophète Daniel – que le lecteur comprenne ! –
16
alors, ceux qui seront en Judée, qu'ils s'enfuient dans les montagnes ;
17
celui qui sera sur sa terrasse, qu'il ne descende pas pour emporter ce qu'il y a dans sa maison ;
18
celui qui sera dans son champ, qu'il ne retourne pas en arrière pour emporter son manteau.
19
Malheureuses les femmes qui seront enceintes et celles qui allaiteront en ces jours-là !
20
Priez pour que votre fuite n'arrive pas en hiver ni un jour de sabbat.
21
Alors, en effet, il y aura une grande détresse, telle qu'il n'y en a jamais eu depuis le commencement du monde jusqu'à maintenant, et telle qu'il n'y en aura jamais plus.
22
Et si le nombre de ces jours-là n'était pas abrégé, personne n'aurait la vie sauve ; mais à cause des élus, ces jours-là seront abrégés.
23
Alors si quelqu'un vous dit : « Voilà le Messie ! Il est là !» ou bien encore : « Il est là !», n'en croyez rien.
24
Il surgira des faux messies et des faux prophètes, ils produiront des signes grandioses et des prodiges, au point d'égarer, si c'était possible, même les élus.
25
Voilà : je vous l'ai dit à l'avance.
26
Si l'on vous dit : « Le voilà dans le désert», ne sortez pas. Si l'on vous dit : « Le voilà dans le fond de la maison», n'en croyez rien.
27
En effet, comme l'éclair part de l'orient et brille jusqu'à l'occident, ainsi sera la venue du Fils de l'homme.
28
Selon le proverbe : Là où se trouve le cadavre, là se rassembleront les vautours.
29
Aussitôt après la détresse de ces jours-là, le soleil s'obscurcira et la lune ne donnera plus sa clarté ; les étoiles tomberont du ciel et les puissances célestes seront ébranlées.
30
Alors paraîtra dans le ciel le signe du Fils de l'homme ; alors toutes les tribus de la terre se frapperont la poitrine et verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel, avec puissance et grande gloire.
31
Il enverra ses anges avec une trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre coins du monde, d'une extrémité des cieux jusqu'à l'autre.
32
Laissez-vous instruire par la parabole du figuier : dès que ses branches deviennent tendres et que ses feuilles sortent, vous savez que l'été est proche.
33
De même, vous aussi, lorsque vous verrez tout cela, sachez que le Fils de l'homme est proche, à votre porte.
34
Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas avant que tout cela n'arrive.
35
Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas.
36
Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges des cieux, pas même le Fils, mais seulement le Père, et lui seul.
37
Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l'homme.
38
En ces jours-là, avant le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et on prenait mari, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche ;
39
les gens ne se sont doutés de rien, jusqu'à ce que survienne le déluge qui les a tous engloutis : telle sera aussi la venue du Fils de l'homme.
40
Alors deux hommes seront aux champs : l'un sera pris, l'autre laissé.
41
Deux femmes seront au moulin en train de moudre : l'une sera prise, l'autre laissée.
42
Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient.
43
Comprenez-le bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n'aurait pas laissé percer le mur de sa maison.
44
Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra.
45
Que dire du serviteur fidèle et sensé à qui le maître a confié la charge des gens de sa maison, pour leur donner la nourriture en temps voulu ?
46
Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera en train d'agir ainsi !
47
Amen, je vous le déclare : il l'établira sur tous ses biens.
48
Mais si ce mauvais serviteur se dit en lui-même : « Mon maître tarde»,
49
et s'il se met à frapper ses compagnons, s'il mange et boit avec les ivrognes,
50
alors quand le maître viendra, le jour où son serviteur ne s'y attend pas et à l'heure qu'il ne connaît pas,
51
il l'écartera et lui fera partager le sort des hypocrites ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.

CHAPITRE 25

25 1 « Alors, le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l'époux.
2
Cinq d'entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes :
3
les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d'huile,
4
tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d'huile.
5
Comme l'époux tardait, elles s'assoupirent toutes et s'endormirent.
6
Au milieu de la nuit, il y eut un cri : « Voici l'époux ! Sortez à sa rencontre.»
7
Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe.
8
Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes : « Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent.»
9
Les prévoyantes leur répondirent : « Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous, allez plutôt chez les marchands vous en acheter.»
10
Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée.
11
Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour et dirent : « Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !»
12
Il leur répondit : « Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.»
13
Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l'heure.
14
« C'est comme un homme qui partait en voyage : il appela ses serviteurs et leur confia ses biens.
15
À l'un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Aussitôt,
16
celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres.
17
De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres.
18
Mais celui qui n'en avait reçu qu'un alla creuser la terre et cacha l'argent de son maître.
19
Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et il leur demanda des comptes.
20
Celui qui avait reçu cinq talents s'approcha, présenta cinq autres talents et dit : « Seigneur, tu m'as confié cinq talents ; voilà, j'en ai gagné cinq autres.»
21
Son maître lui déclara : « Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t'en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.»
22
Celui qui avait reçu deux talents s'approcha aussi et dit : « Seigneur, tu m'as confié deux talents ; voilà, j'en ai gagné deux autres.»
23
Son maître lui déclara : « Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t'en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.»
24
Celui qui avait reçu un seul talent s'approcha aussi et dit : « Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n'as pas semé, tu ramasses là où tu n'as pas répandu le grain.
25
J'ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t'appartient.»
26
Son maître lui répliqua : « Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n'ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l'ai pas répandu.
27
Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l'aurais retrouvé avec les intérêts.
28
Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix.
29
À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l'abondance ; mais celui qui n'a rien se verra enlever même ce qu'il a.
30
Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieures ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents !»
31
« Quand le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire.
32
Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs :
33
il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche.
34
Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde.
35
Car j'avais faim, et vous m'avez donné à manger ; j'avais soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais un étranger, et vous m'avez accueilli ;
36
j'étais nu, et vous m'avez habillé ; j'étais malade, et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venus jusqu'à moi !»
37
Alors les justes lui répondront : « Seigneur, quand est-ce que nous t'avons vu… ? tu avais donc faim, et nous t'avons nourri ? tu avais soif, et nous t'avons donné à boire ?
38
tu étais un étranger, et nous t'avons accueilli ? tu étais nu, et nous t'avons habillé ?
39
tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu'à toi ?»
40
Et le Roi leur répondra : « Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait.»
41
Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : « Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges.
42
Car j'avais faim, et vous ne m'avez pas donné à manger ; j'avais soif, et vous ne m'avez pas donné à boire ;
43
j'étais un étranger, et vous ne m'avez pas accueilli ; j'étais nu, et vous ne m'avez pas habillé ; j'étais malade et en prison, et vous ne m'avez pas visité.»
44
Alors ils répondront, eux aussi : « Seigneur, quand t'avons-nous vu avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ?»
45
Il leur répondra : « Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l'avez pas fait à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous ne l'avez pas fait.»
46
Et ils s'en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

CHAPITRE 26

26 1 Lorsque Jésus eut terminé tout ce discours, il s'adressa à ses disciples :
2
« Vous savez que la Pâque a lieu dans deux jours, et que le Fils de l'homme va être livré pour être crucifié. »
3
Alors les grands prêtres et les anciens du peuple se réunirent dans le palais du grand prêtre, qui s'appelait Caïphe ;
4
ils tinrent conseil pour arrêter Jésus par ruse et le faire mourir.
5
Mais ils se disaient : « Pas en pleine fête, afin qu'il n'y ait pas de troubles dans le peuple. »
6
Comme Jésus se trouvait à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux,
7
une femme s'approcha, portant un flacon d'albâtre contenant un parfum de grand prix. Elle le versa sur la tête de Jésus, qui était à table.
8
Voyant cela, les disciples s'indignèrent en disant : « À quoi bon ce gaspillage ?
9
On aurait pu, en effet, vendre ce parfum pour beaucoup d'argent, que l'on aurait donné à des pauvres. »
10
Jésus s'en aperçut et leur dit : « Pourquoi tourmenter cette femme ? Il est beau, le geste qu'elle a fait à mon égard.
11
Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m'aurez pas toujours.
12
Si elle a fait cela, si elle a versé ce parfum sur mon corps, c'est en vue de mon ensevelissement.
13
Amen, je vous le dis : partout où cet Évangile sera proclamé – dans le monde entier –, on racontera aussi, en souvenir d'elle, ce qu'elle vient de faire. »
14
Alors, l'un des Douze, nommé Judas Iscariote, se rendit chez les grands prêtres
15
et leur dit : « Que voulez-vous me donner, si je vous le livre ? » Ils lui remirent trente pièces d'argent.
16
Et depuis, Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer.
17
Le premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples s'approchèrent et dirent à Jésus : « Où veux-tu que nous te fassions les préparatifs pour manger la Pâque ? »
18
Il leur dit : « Allez à la ville, chez un tel, et dites-lui : « Le Maître te fait dire : Mon temps est proche ; c'est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples.» »
19
Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit et ils préparèrent la Pâque.
20
Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze.
21
Pendant le repas, il déclara : « Amen, je vous le dis : l'un de vous va me livrer. »
22
Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, chacun son tour : « Serait-ce moi, Seigneur ? »
23
Prenant la parole, il dit : « Celui qui s'est servi au plat en même temps que moi, celui-là va me livrer.
24
Le Fils de l'homme s'en va, comme il est écrit à son sujet ; mais malheureux celui par qui le Fils de l'homme est livré ! Il vaudrait mieux pour lui qu'il ne soit pas né, cet homme-là ! »
25
Judas, celui qui le livrait, prit la parole : « Rabbi, serait-ce moi ? » Jésus lui répond : « C'est toi-même qui l'as dit ! »
26
Pendant le repas, Jésus, ayant pris du pain et prononcé la bénédiction, le rompit et, le donnant aux disciples, il dit : « Prenez, mangez : ceci est mon corps. »
27
Puis, ayant pris une coupe et ayant rendu grâce, il la leur donna, en disant : « Buvez-en tous,
28
car ceci est mon sang, le sang de l'Alliance, versé pour la multitude en rémission des péchés.
29
Je vous le dis : désormais je ne boirai plus de ce fruit de la vigne, jusqu'au jour où je le boirai, nouveau, avec vous dans le royaume de mon Père. »
30
Après avoir chanté les psaumes, ils partirent pour le mont des Oliviers.
31
Alors Jésus leur dit : « Cette nuit, je serai pour vous tous une occasion de chute ; car il est écrit : Je frapperai le berger, et les brebis du troupeau seront dispersées.
32
Mais, une fois ressuscité, je vous précéderai en Galilée. »
33
Prenant la parole, Pierre lui dit : « Si tous viennent à tomber à cause de toi, moi, je ne tomberai jamais. »
34
Jésus lui répondit : « Amen, je te le dis : cette nuit même, avant que le coq chante, tu m'auras renié trois fois. »
35
Pierre lui dit : « Même si je dois mourir avec toi, je ne te renierai pas. » Et tous les disciples dirent de même.
36
Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani et leur dit : « Asseyez-vous ici, pendant que je vais là-bas pour prier. »
37
Il emmena Pierre, ainsi que Jacques et Jean, les deux fils de Zébédée, et il commença à ressentir tristesse et angoisse.
38
Il leur dit alors : « Mon âme est triste à en mourir. Restez ici et veillez avec moi. »
39
Allant un peu plus loin, il tomba face contre terre en priant, et il disait : « Mon Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme moi, je veux, mais comme toi, tu veux. »
40
Puis il revient vers ses disciples et les trouve endormis ; il dit à Pierre : « Ainsi, vous n'avez pas eu la force de veiller seulement une heure avec moi ?
41
Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l'esprit est ardent, mais la chair est faible. »
42
De nouveau, il s'éloigna et pria, pour la deuxième fois ; il disait : « Mon Père, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite ! »
43
Revenu près des disciples, de nouveau il les trouva endormis, car leurs yeux étaient lourds de sommeil.
44
Les laissant, de nouveau il s'éloigna et pria pour la troisième fois, en répétant les mêmes paroles.
45
Alors il revient vers les disciples et leur dit : « Désormais, vous pouvez dormir et vous reposer. Voici qu'elle est proche, l'heure où le Fils de l'homme est livré aux mains des pécheurs.
46
Levez-vous ! Allons ! Voici qu'il est proche, celui qui me livre. »
47
Jésus parlait encore, lorsque Judas, l'un des Douze, arriva, et avec lui une grande foule armée d'épées et de bâtons, envoyée par les grands prêtres et les anciens du peuple.
48
Celui qui le livrait leur avait donné un signe : « Celui que j'embrasserai, c'est lui : arrêtez-le. »
49
Aussitôt, s'approchant de Jésus, il lui dit : « Salut, Rabbi ! » Et il l'embrassa.
50
Jésus lui dit : « Mon ami, ce que tu es venu faire, fais-le ! » Alors ils s'approchèrent, mirent la main sur Jésus et l'arrêtèrent.
51
L'un de ceux qui étaient avec Jésus, portant la main à son épée, la tira, frappa le serviteur du grand prêtre, et lui trancha l'oreille.
52
Alors Jésus lui dit : « Rentre ton épée, car tous ceux qui prennent l'épée périront par l'épée.
53
Crois-tu que je ne puisse pas faire appel à mon Père ? Il mettrait aussitôt à ma disposition plus de douze légions d'anges.
54
Mais alors, comment s'accompliraient les Écritures selon lesquelles il faut qu'il en soit ainsi ? »
55
À ce moment-là, Jésus dit aux foules : « Suis-je donc un bandit, pour que vous soyez venus vous saisir de moi, avec des épées et des bâtons ? Chaque jour, dans le Temple, j'étais assis en train d'enseigner, et vous ne m'avez pas arrêté. »
56
Mais tout cela est arrivé pour que s'accomplissent les écrits des prophètes. Alors tous les disciples l'abandonnèrent et s'enfuirent.
57
Ceux qui avaient arrêté Jésus l'amenèrent devant Caïphe, le grand prêtre, chez qui s'étaient réunis les scribes et les anciens.
58
Quant à Pierre, il le suivait à distance, jusqu'au palais du grand prêtre ; il entra dans la cour et s'assit avec les serviteurs pour voir comment cela finirait.
59
Les grands prêtres et tout le Conseil suprême cherchaient un faux témoignage contre Jésus pour le faire mettre à mort.
60
Ils n'en trouvèrent pas ; pourtant beaucoup de faux témoins s'étaient présentés. Finalement il s'en présenta deux,
61
qui déclarèrent : « Celui-là a dit : « Je peux détruire le Sanctuaire de Dieu et, en trois jours, le rebâtir.» »
62
Alors le grand prêtre se leva et lui dit : « Tu ne réponds rien ? Que dis-tu des témoignages qu'ils portent contre toi ? »
63
Mais Jésus gardait le silence. Le grand prêtre lui dit : « Je t'adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si c'est toi qui es le Christ, le Fils de Dieu. »
64
Jésus lui répond : « C'est toi-même qui l'as dit ! En tout cas, je vous le déclare : désormais vous verrez le Fils de l'homme siéger à la droite du Tout-Puissant et venir sur les nuées du ciel. »
65
Alors le grand prêtre déchira ses vêtements, en disant : « Il a blasphémé ! Pourquoi nous faut-il encore des témoins ? Vous venez d'entendre le blasphème !
66
Quel est votre avis ? » Ils répondirent : « Il mérite la mort. »
67
Alors ils lui crachèrent au visage et le giflèrent ; d'autres le rouèrent de coups
68
en disant : « Fais-nous le prophète, ô Christ ! Qui t'a frappé ? »
69
Cependant Pierre était assis dehors dans la cour. Une jeune servante s'approcha de lui et lui dit : « Toi aussi, tu étais avec Jésus, le Galiléen ! »
70
Mais il le nia devant tout le monde et dit : « Je ne sais pas de quoi tu parles. »
71
Une autre servante le vit sortir en direction du portail et elle dit à ceux qui étaient là : « Celui-ci était avec Jésus, le Nazaréen. »
72
De nouveau, Pierre le nia en faisant ce serment : « Je ne connais pas cet homme. »
73
Peu après, ceux qui se tenaient là s'approchèrent et dirent à Pierre : « Sûrement, toi aussi, tu es l'un d'entre eux ! D'ailleurs, ta façon de parler te trahit. »
74
Alors, il se mit à protester violemment et à jurer : « Je ne connais pas cet homme. » Et aussitôt un coq chanta.
75
Alors Pierre se souvint de la parole que Jésus lui avait dite : « Avant que le coq chante, tu m'auras renié trois fois. » Il sortit et, dehors, pleura amèrement.

CHAPITRE 27

27 1 Le matin venu, tous les grands prêtres et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus pour le faire mettre à mort.
2
Après l'avoir ligoté, ils l'emmenèrent et le livrèrent à Pilate, le gouverneur.
3
Alors, en voyant que Jésus était condamné, Judas, qui l'avait livré, fut pris de remords ; il rendit les trente pièces d'argent aux grands prêtres et aux anciens.
4
Il leur dit : « J'ai péché en livrant à la mort un innocent. » Ils répliquèrent : « Que nous importe ? Cela te regarde ! »
5
Jetant alors les pièces d'argent dans le Temple, il se retira et alla se pendre.
6
Les grands prêtres ramassèrent l'argent et dirent : « Il n'est pas permis de le verser dans le trésor, puisque c'est le prix du sang. »
7
Après avoir tenu conseil, ils achetèrent avec cette somme le champ du potier pour y enterrer les étrangers.
8
Voilà pourquoi ce champ est appelé jusqu'à ce jour le Champ-du-Sang.
9
Alors fut accomplie la parole prononcée par le prophète Jérémie : Ils ramassèrent les trente pièces d'argent, le prix de celui qui fut mis à prix, le prix fixé par les fils d'Israël,
10
et ils les donnèrent pour le champ du potier, comme le Seigneur me l'avait ordonné.
11
On fit comparaître Jésus devant Pilate, le gouverneur, qui l'interrogea : « Es-tu le roi des Juifs ? » Jésus déclara : « C'est toi-même qui le dis. »
12
Mais, tandis que les grands prêtres et les anciens l'accusaient, il ne répondit rien.
13
Alors Pilate lui dit : « Tu n'entends pas tous les témoignages portés contre toi ? »
14
Mais Jésus ne lui répondit plus un mot, si bien que le gouverneur fut très étonné.
15
Or, à chaque fête, celui-ci avait coutume de relâcher un prisonnier, celui que la foule demandait.
16
Il y avait alors un prisonnier bien connu, nommé Barabbas.
17
Les foules s'étant donc rassemblées, Pilate leur dit : « Qui voulez-vous que je vous relâche : Barabbas ? ou Jésus, appelé le Christ ? »
18
Il savait en effet que c'était par jalousie qu'on avait livré Jésus.
19
Tandis qu'il siégeait au tribunal, sa femme lui fit dire : « Ne te mêle pas de l'affaire de ce juste, car aujourd'hui j'ai beaucoup souffert en songe à cause de lui. »
20
Les grands prêtres et les anciens poussèrent les foules à réclamer Barabbas et à faire périr Jésus.
21
Le gouverneur reprit : « Lequel des deux voulez-vous que je vous relâche ? » Ils répondirent : « Barabbas ! »
22
Pilate leur dit : « Que ferai-je donc de Jésus appelé le Christ ? » Ils répondirent tous : « Qu'il soit crucifié ! »
23
Pilate demanda : « Quel mal a-t-il donc fait ? » Ils criaient encore plus fort : « Qu'il soit crucifié ! »
24
Pilate, voyant que ses efforts ne servaient à rien, sinon à augmenter le tumulte, prit de l'eau et se lava les mains devant la foule, en disant : « Je suis innocent du sang de cet homme : cela vous regarde ! »
25
Tout le peuple répondit : « Son sang, qu'il soit sur nous et sur nos enfants ! »
26
Alors, il leur relâcha Barabbas ; quant à Jésus, il le fit flageller, et il le livra pour qu'il soit crucifié.
27
Alors les soldats du gouverneur emmenèrent Jésus dans la salle du Prétoire et rassemblèrent autour de lui toute la garde.
28
Ils lui enlevèrent ses vêtements et le couvrirent d'un manteau rouge.
29
Puis, avec des épines, ils tressèrent une couronne, et la posèrent sur sa tête ; ils lui mirent un roseau dans la main droite et, pour se moquer de lui, ils s'agenouillaient devant lui en disant : « Salut, roi des Juifs ! »
30
Et, après avoir craché sur lui, ils prirent le roseau, et ils le frappaient à la tête.
31
Quand ils se furent bien moqués de lui, ils lui enlevèrent le manteau, lui remirent ses vêtements, et l'emmenèrent pour le crucifier.
32
En sortant, ils trouvèrent un nommé Simon, originaire de Cyrène, et ils le réquisitionnèrent pour porter la croix de Jésus.
33
Arrivés en un lieu dit Golgotha, c'est-à-dire : Lieu-du-Crâne (ou Calvaire),
34
ils donnèrent à boire à Jésus du vin mêlé de fiel ; il en goûta, mais ne voulut pas boire.
35
Après l'avoir crucifié, ils se partagèrent ses vêtements en tirant au sort ;
36
et ils restaient là, assis, à le garder.
37
Au-dessus de sa tête ils placèrent une inscription indiquant le motif de sa condamnation : « Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs. »
38
Alors on crucifia avec lui deux bandits, l'un à droite et l'autre à gauche.
39
Les passants l'injuriaient en hochant la tête ;
40
ils disaient : « Toi qui détruis le Sanctuaire et le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même, si tu es Fils de Dieu, et descends de la croix ! »
41
De même, les grands prêtres se moquaient de lui avec les scribes et les anciens, en disant :
42
« Il en a sauvé d'autres, et il ne peut pas se sauver lui-même ! Il est roi d'Israël : qu'il descende maintenant de la croix, et nous croirons en lui !
43
Il a mis sa confiance en Dieu. Que Dieu le délivre maintenant, s'il l'aime ! Car il a dit : « Je suis Fils de Dieu.» »
44
Les bandits crucifiés avec lui l'insultaient de la même manière.
45
À partir de la sixième heure (c'est-à-dire : midi), l'obscurité se fit sur toute la terre jusqu'à la neuvième heure.
46
Vers la neuvième heure, Jésus cria d'une voix forte : « Éli, Éli, lema sabactani ? », ce qui veut dire : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? »
47
L'ayant entendu, quelques-uns de ceux qui étaient là disaient : « Le voilà qui appelle le prophète Élie ! »
48
Aussitôt l'un d'eux courut prendre une éponge qu'il trempa dans une boisson vinaigrée ; il la mit au bout d'un roseau, et il lui donnait à boire.
49
Les autres disaient : « Attends ! Nous verrons bien si Élie vient le sauver. »
50
Mais Jésus, poussant de nouveau un grand cri, rendit l'esprit.
51
Et voici que le rideau du Sanctuaire se déchira en deux, depuis le haut jusqu'en bas ; la terre trembla et les rochers se fendirent.
52
Les tombeaux s'ouvrirent ; les corps de nombreux saints qui étaient morts ressuscitèrent,
53
et, sortant des tombeaux après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la Ville sainte, et se montrèrent à un grand nombre de gens.
54
À la vue du tremblement de terre et de ces événements, le centurion et ceux qui, avec lui, gardaient Jésus, furent saisis d'une grande crainte et dirent : « Vraiment, celui-ci était Fils de Dieu ! »
55
Il y avait là de nombreuses femmes qui observaient de loin. Elles avaient suivi Jésus depuis la Galilée pour le servir.
56
Parmi elles se trouvaient Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée.
57
Comme il se faisait tard, arriva un homme riche, originaire d'Arimathie, qui s'appelait Joseph, et qui était devenu, lui aussi, disciple de Jésus.
58
Il alla trouver Pilate pour demander le corps de Jésus. Alors Pilate ordonna qu'on le lui remette.
59
Prenant le corps, Joseph l'enveloppa dans un linceul immaculé,
60
et le déposa dans le tombeau neuf qu'il s'était fait creuser dans le roc. Puis il roula une grande pierre à l'entrée du tombeau et s'en alla.
61
Or Marie Madeleine et l'autre Marie étaient là, assises en face du sépulcre.
62
Le lendemain, après le jour de la Préparation, les grands prêtres et les pharisiens s'assemblèrent chez Pilate,
63
en disant : « Seigneur, nous nous sommes rappelé que cet imposteur a dit, de son vivant : « Trois jours après, je ressusciterai.»
64
Alors, donne l'ordre que le sépulcre soit surveillé jusqu'au troisième jour, de peur que ses disciples ne viennent voler le corps et ne disent au peuple : « Il est ressuscité d'entre les morts.» Cette dernière imposture serait pire que la première. »
65
Pilate leur déclara : « Vous avez une garde. Allez, organisez la surveillance comme vous l'entendez ! »
66
Ils partirent donc et assurèrent la surveillance du sépulcre en mettant les scellés sur la pierre et en y plaçant la garde.

CHAPITRE 28


Matthieu (LIT) 23