2Rois (LIT) 1



Second Livre des Rois

CHAPITRE 1

1 1 APRES LA MORT D'ACAB, le pays de Moab se révolta contre Israël.
2
À Samarie, Ocozias tomba du balcon de sa chambre haute. Il se fit très mal. Il envoya des messagers et il leur dit : « Allez consulter Baal-Zéboub, dieu d'Éqrone, pour savoir si je guérirai de ce mal. »
3
Mais l'ange du Seigneur dit à Élie de Tishbé : « Lève-toi ! Monte à la rencontre des messagers du roi de Samarie et tu leur diras : « N'y a-t-il donc pas de Dieu en Israël, que vous alliez consulter Baal-Zéboub, dieu d'Éqrone ?
4
C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur : Le lit sur lequel tu es monté, tu n'en descendras pas, car, à coup sûr, tu mourras.» » Élie s'en alla.
5
Les messagers revinrent auprès du roi, qui leur dit : « Pourquoi donc êtes-vous revenus ? »
6
Ils répondirent : « Un homme est monté à notre rencontre et nous a dit : « Allez ! Retournez auprès du roi qui vous a envoyés et dites-lui : Ainsi parle le Seigneur : N'y a-t-il donc pas de Dieu en Israël, que tu envoies consulter Baal-Zéboub, dieu d'Éqrone ? C'est pourquoi le lit sur lequel tu es monté, tu n'en descendras pas, car, à coup sûr, tu mourras.» »
7
Il leur dit : « Comment était habillé l'homme qui est venu à votre rencontre et qui vous a dit ces paroles ? »
8
Ils répondirent : « C'était un homme portant un vêtement de poils et une ceinture de cuir autour des reins. » Il déclara : « C'est Élie de Tishbé. »
9
Ocozias envoya vers Élie un officier avec ses cinquante hommes. Celui-ci monta vers Élie, le trouva assis au sommet de la montagne et lui dit : « Homme de Dieu, par ordre du roi : Descends ! »
10
Élie répondit à l'officier : « Si je suis un homme de Dieu, qu'un feu du ciel descende et te dévore, toi et tes cinquante hommes ! » Et un feu du ciel descendit et le dévora, lui et ses cinquante hommes.
11
Le roi envoya encore vers Élie un autre officier avec ses cinquante hommes. Celui-ci prit la parole : « Homme de Dieu, ainsi parle le roi : Descends vite ! »
12
Élie leur répondit : « Si je suis un homme de Dieu, qu'un feu du ciel descende et te dévore, toi et tes cinquante hommes ! » Et le feu de Dieu descendit du ciel et le dévora, lui et ses cinquante hommes.
13
Le roi envoya encore un troisième officier avec ses cinquante hommes. Le troisième officier monta. En arrivant, il fléchit les genoux devant Élie et le supplia par ces mots : « Homme de Dieu, je t'en prie, que ma vie et la vie de tes serviteurs, ces cinquante hommes, aient du prix à tes yeux !
14
Voilà qu'un feu du ciel est descendu et a dévoré les deux premiers officiers avec leurs cinquante hommes. Mais maintenant, que ma vie ait du prix à tes yeux ! »
15
L'ange du Seigneur dit à Élie : « Descends avec lui. Ne crains rien de sa part ! » Élie se leva et descendit avec lui vers le roi.
16
Il dit au roi : « Ainsi parle le Seigneur : Tu as envoyé des messagers consulter Baal-Zéboub, dieu d'Éqrone. N'y avait-il donc pas de Dieu en Israël pour consulter sa parole ? Eh bien ! le lit sur lequel tu es monté, tu n'en descendras pas, car, à coup sûr, tu mourras ! »
17
Conformément à la parole du Seigneur dite par Élie, Ocozias mourut et, comme il n'avait pas eu de fils, Joram, son frère, régna à sa place. C'était la deuxième année de Joram, fils de Josaphat, roi de Juda.
18
Le reste des actions d'Ocozias, ce qu'il a fait, cela n'est-il pas écrit dans le livre des Annales des rois d'Israël ?

CHAPITRE 2

2 1 Voici comment le Seigneur enleva Élie au ciel dans un ouragan. Ce jour-là, Élie et Élisée étaient partis de Guilgal.
2
Élie dit à Élisée : « Arrête-toi ici ; et moi, le Seigneur m'envoie à Béthel. » Élisée répliqua : « Par le Seigneur qui est vivant, et par ta vie, je ne te quitterai pas. » Ils allèrent tous deux à Béthel.
3
Les frères-prophètes de Béthel sortirent à la rencontre d'Élisée et lui dirent : « Sais-tu qu'aujourd'hui le Seigneur va enlever ton maître au-dessus de ta tête ? » Élisée répondit : « Oui, je le sais. Taisez-vous ! »
4
Élie lui dit de nouveau : « Arrête-toi ici ; et moi, le Seigneur m'envoie à Jéricho. » Élisée répliqua : « Par le Seigneur qui est vivant, et par ta vie, je ne te quitterai pas. » Ils allèrent tous deux à Jéricho.
5
Les frères-prophètes de Jéricho s'approchèrent d'Élisée et lui dirent : « Sais-tu bien qu'aujourd'hui le Seigneur va enlever ton maître au-dessus de ta tête ? » Élisée répondit : « Oui, je le sais. Taisez-vous ! »
6
Une troisième fois, Élie dit à Élisée : « Arrête-toi ici ; et moi, le Seigneur m'envoie au Jourdain. » Mais Élisée répliqua : « Par le Seigneur qui est vivant, et par ta vie, je ne te quitterai pas. » Ils continuèrent donc tous les deux.
7
Cinquante frères-prophètes, qui les avaient suivis, s'arrêtèrent à distance, pendant que tous deux se tenaient au bord du Jourdain.
8
Élie prit son manteau, le roula et en frappa les eaux, qui s'écartèrent de part et d'autre. Ils traversèrent tous deux à pied sec.
9
Pendant qu'ils passaient, Élie dit à Élisée : « Dis-moi ce que tu veux que je fasse pour toi avant d'être enlevé loin de toi. » Élisée répondit : « Que je reçoive une double part de l'esprit que tu as reçu ! »
10
Élie reprit : « Tu demandes quelque chose de difficile : tu l'obtiendras si tu me vois lorsque je serai enlevé loin de toi. Sinon, tu ne l'obtiendras pas. »
11
Ils étaient en train de marcher tout en parlant lorsqu'un char de feu, avec des chevaux de feu, les sépara. Alors, Élie monta au ciel dans un ouragan.
12
Élisée le vit et se mit à crier : « Mon père !... Mon père !... Char d'Israël et ses cavaliers ! » Puis il cessa de le voir. Il saisit ses vêtements et les déchira en deux.
13
Il ramassa le manteau qu'Élie avait laissé tomber, il revint et s'arrêta sur la rive du Jourdain.
14
Avec le manteau d'Élie, il frappa les eaux, mais elles ne s'écartèrent pas. Élisée dit alors : « Où est donc le Seigneur, le Dieu d'Élie ? » Il frappa encore une fois, les eaux s'écartèrent, et il traversa.
15
Depuis l'autre rive, les frères-prophètes, ceux de Jéricho, l'aperçurent et dirent : « L'esprit d'Élie repose sur Élisée ». Ils vinrent donc à sa rencontre et se prosternèrent jusqu'à terre devant lui.
16
Ils lui dirent : « Voici justement qu'il y a, parmi tes serviteurs, cinquante hommes valeureux. Permets qu'ils aillent à la recherche de ton maître. Peut-être l'Esprit du Seigneur l'a-t-il enlevé et déposé sur quelque montagne ou dans quelque vallée ! » Il répondit : « N'envoyez personne ! »
17
Mais ils insistèrent tellement qu'il leur dit : « Envoyez-les donc ! » Et ils envoyèrent les cinquante hommes qui cherchèrent Élie pendant trois jours sans le trouver.
18
Ils revinrent vers Élisée qui était resté à Jéricho. Il leur dit : « Ne vous avais-je pas dit : N'y allez pas ? »
19
Des gens de la ville dirent à Élisée : « Comme mon seigneur peut le constater, l'emplacement de la ville est bon. Toutefois les eaux sont mauvaises et le pays stérile ! »
20
Il dit : « Apportez-moi une écuelle neuve et mettez-y du sel. » Ils la lui apportèrent.
21
Il sortit vers la source des eaux, y jeta du sel et déclara : « Ainsi parle le Seigneur : J'ai assaini ces eaux ; il n'y aura plus en elles ni mort ni stérilité. »
22
Et les eaux furent assainies jusqu'à ce jour, selon la parole qu'Élisée avait dite.
23
De là il se rendit à Béthel. Comme il montait par le chemin, des gamins sortirent de la ville et se moquèrent de lui, en lui disant : « Vas-y, le chauve ! Vas-y, le chauve ! »
24
Élisée se retourna, les regarda et les maudit au nom du Seigneur. Alors deux ourses sortirent du bois et déchiquetèrent quarante-deux des enfants.
25
De là il se rendit au mont Carmel, puis revint à Samarie.

CHAPITRE 3

3 1 Joram, fils d'Acab, devint roi sur Israël, à Samarie, la dix-huitième année du règne de Josaphat, roi de Juda. Il régna douze ans.
2
Il fit ce qui est mal aux yeux du Seigneur, mais pas autant que son père et sa mère, car il supprima la stèle de Baal que son père avait dressée.
3
Toutefois il resta attaché aux péchés que Jéroboam, fils de Nebath, avait fait commettre à Israël ; il ne s'en écarta pas.
4
Mésha, roi de Moab, était éleveur de troupeaux et payait en tribut au roi d'Israël cent mille agneaux et cent mille béliers avec leur laine.
5
Mais, à la mort d'Acab, le roi de Moab se révolta contre le roi d'Israël.
6
Ce jour-là, le roi Joram sortit de Samarie et passa en revue tout Israël.
7
Puis il partit et envoya dire à Josaphat, roi de Juda : « Le roi de Moab s'est révolté contre moi. Viendras-tu avec moi pour combattre Moab ? » Josaphat répondit : « Je monterai. Ce sera pour moi comme pour toi, pour mon peuple comme pour ton peuple, pour mes chevaux comme pour tes chevaux. »
8
Il ajouta : « Par quel chemin monterons-nous ? » Joram reprit : « Par le chemin du désert d'Édom. »
9
Ainsi partirent le roi d'Israël, le roi de Juda et le roi d'Édom. Après sept jours de chemin, l'eau vint à manquer pour la troupe et pour les bêtes de somme qui suivaient.
10
Le roi d'Israël dit alors : « Malheur ! Le Seigneur a donc convoqué les trois rois pour les livrer aux mains de Moab. »
11
Josaphat demanda : « N'y a-t-il pas ici un prophète du Seigneur, par qui nous puissions consulter le Seigneur ? » Un des serviteurs du roi d'Israël répondit : « Il y a ici Élisée, fils de Shafath, qui versait l'eau sur les mains d'Élie. »
12
Josaphat dit alors : « La parole du Seigneur est avec lui ! » Le roi d'Israël ainsi que Josaphat et le roi d'Édom descendirent vers lui.
13
Élisée dit au roi d'Israël : « Que me veux-tu ? Va trouver les prophètes de ton père et les prophètes de ta mère. » Le roi d'Israël lui répondit : « Non ! Car le Seigneur a convoqué ces trois rois pour les livrer aux mains de Moab. »
14
Élisée reprit : « Par la vie du Seigneur de l'univers devant qui je me tiens, si je n'avais égard à Josaphat, roi de Juda, je ne te prêterais aucune attention, je ne te regarderais pas !
15
Maintenant, amenez-moi un musicien. » Dès que le musicien jouait, la main du Seigneur était sur Élisée.
16
Celui-ci déclara : « Ainsi parle le Seigneur : Creusez dans ce ravin des fosses et des fosses.
17
Car ainsi parle le Seigneur : Le vent, vous ne le verrez pas ; la pluie, vous ne la verrez pas, et pourtant l'eau emplira ce ravin ; et vous boirez, vous, vos troupeaux et vos bêtes de somme.
18
Encore est-ce trop peu aux yeux du Seigneur : il va livrer Moab entre vos mains.
19
Vous abattrez toutes les villes fortifiées, toutes les villes importantes ; tous les bons arbres, vous les couperez ; toutes les sources, vous les comblerez ; tous les champs fertiles, vous les dévasterez en y jetant des pierres. »
20
Or, au matin, à l'heure de l'offrande, voici que l'eau arriva par le chemin d'Édom, et la terre en fut inondée.
21
Tous les gens de Moab avaient appris que les rois étaient montés pour les combattre. On avait convoqué tous ceux qui avaient l'âge de porter les armes, et même ceux qui l'avaient passé. Ils avaient pris position sur la frontière.
22
Au matin, quand ils se levèrent, le soleil brillait sur les eaux ; les gens de Moab virent devant eux les eaux rouges comme le sang.
23
Ils dirent : « C'est du sang ! Sûrement, les rois se sont entre-tués à coups d'épée, ils se sont frappés l'un l'autre. Maintenant, au pillage, Moab ! »
24
Ils s'approchèrent du camp d'Israël. Ceux d'Israël se dressèrent, ils frappèrent ceux de Moab qui s'enfuirent devant eux, et ils les pourchassèrent.
25
Ils démolirent les villes, jetèrent chacun sa pierre dans les champs fertiles et les en recouvrirent ; toutes les sources, ils les comblèrent ; tous les bons arbres, ils les coupèrent. Finalement il ne resta debout que les murs de Qir-Harèsheth. Les porteurs de fronde encerclèrent la ville et la frappèrent.
26
Le roi de Moab vit que le combat était trop fort pour lui ; il prit avec lui sept cents hommes portant l'épée, pour tenter une percée vers le roi d'Édom, mais en vain.
27
Il prit alors son fils aîné, qui devait régner après lui, et l'offrit en holocauste sur le rempart. Une grande colère vint sur Israël, qui leva le camp et retourna dans son pays.

CHAPITRE 4

4 1 La femme d'un des frères-prophètes implora Élisée en disant : « Ton serviteur, mon mari, est mort. Tu sais que ton serviteur craignait le Seigneur. Or le créancier est venu prendre pour lui mes deux enfants comme esclaves. »
2
Élisée lui demanda : « Que puis-je faire pour toi ? Dis-moi ce que tu as dans ta maison. » Elle répondit : « Ta servante n'a rien du tout dans sa maison, juste un peu d'huile comme parfum. »
3
Il reprit : « Va, emprunte au-dehors des vases à tous tes voisins, des vases vides. Et pas en petit nombre !
4
Puis, rentre chez toi, ferme la porte sur toi et sur tes fils, verse de l'huile dans tous ces vases. Une fois qu'ils seront pleins, mets-les de côté. »
5
Elle le quitta, ferma la porte sur elle et sur ses fils. Ceux-ci lui apportaient les vases, et elle y versait de l'huile.
6
Lorsque les vases furent remplis, elle dit à son fils : « Apporte-moi encore un vase ! » Il lui répondit : « Il n'y a plus de vase ! » Alors l'huile cessa de couler.
7
Elle vint informer l'homme de Dieu, qui lui dit : « Va vendre l'huile et acquitte ta dette ; tu vivras du reste, toi et tes fils ! »
8
Un jour, Élisée passait à Sunam ; une femme riche de ce pays insista pour qu'il vienne manger chez elle. Depuis, chaque fois qu'il passait par là, il allait manger chez elle.
9
Elle dit à son mari : « Écoute, je sais que celui qui s'arrête toujours chez nous est un saint homme de Dieu.
10
Faisons-lui une petite chambre sur la terrasse ; nous y mettrons un lit, une table, un siège et une lampe, et quand il viendra chez nous, il pourra s'y retirer. »
11
Le jour où il revint, il se retira dans cette chambre pour y coucher.
12
Élisée dit à Guéhazi, son serviteur : « Appelle notre Sunamite ! » Guéhazi l'appela, et elle se tint devant lui.
13
Élisée reprit : « Dis-lui donc : Voici que tu t'es donné beaucoup de peine pour nous. Que peut-on faire pour toi ? Faut-il parler pour toi au roi ou au chef de l'armée ? » Mais elle répondit : « Je vis tranquille au milieu des miens. »
14
Puis il dit à son serviteur : « Que peut-on faire pour cette femme ? » Le serviteur répondit : « Hélas, elle n'a pas de fils, et son mari est âgé. »
15
Élisée lui dit : « Appelle-la. » Le serviteur l'appela et elle se présenta à la porte.
16
Élisée lui dit : « À cette même époque, au temps fixé pour la naissance, tu tiendras un fils dans tes bras. » Mais elle dit : « Non, mon seigneur, homme de Dieu, ne dis pas de mensonge à ta servante. »
17
Or, la femme devint enceinte et, l'année suivante, à la même époque, elle enfanta un fils, au moment prédit par Élisée.
18
L'enfant grandit. Un jour que l'enfant était allé trouver son père auprès des moissonneurs,
19
il se mit à crier : « Oh ! ma tête ! ma tête ! » Le père dit à un serviteur : « Porte-le à sa mère. »
20
Le serviteur emporta l'enfant et le remit à sa mère. Celle-ci garda l'enfant sur ses genoux jusqu'à midi, puis il mourut.
21
Alors elle monta l'étendre sur le lit de l'homme de Dieu, ferma la porte et sortit.
22
Elle appela son mari et dit : « Envoie-moi, je te prie, un des serviteurs et une des ânesses ; je cours jusque chez l'homme de Dieu et je reviens. »
23
Il dit : « Pourquoi vas-tu chez lui aujourd'hui ? Ce n'est pas une nouvelle lune ni un sabbat. » Elle répondit : « Ne t'inquiète pas ! »
24
Elle fit donc seller l'ânesse et dit à son serviteur : « Conduis-moi, vas-y ! N'arrête ma course que lorsque je te le dirai ! »
25
Elle partit et se rendit auprès de l'homme de Dieu, au mont Carmel. Quand l'homme de Dieu la vit venir, il dit à Guéhazi, son serviteur : « Voici notre Sunamite !
26
Maintenant, cours à sa rencontre et dis-lui : « Comment vas-tu ? Comment va ton mari ? Comment va ton enfant ?» » Elle répondit : « Tout va bien ! »
27
Arrivée auprès de l'homme de Dieu sur la montagne, elle saisit ses pieds. Guéhazi s'avança pour la repousser, mais l'homme de Dieu dit : « Laisse-la, car son âme est dans l'amertume. Le Seigneur me l'a caché, il ne m'a rien annoncé. »
28
Elle dit : « Avais-je demandé un fils à mon seigneur ? N'avais-je pas dit : Ne me donne pas de faux espoir ? »
29
Il dit à Guéhazi : « Boucle ta ceinture, prends mon bâton dans ta main et va ! Si tu rencontres un homme, ne le salue pas ! Si un homme te salue, ne lui réponds pas ! Tu mettras mon bâton sur le visage du garçon. »
30
Mais la mère du garçon reprit : « Par le Seigneur qui est vivant, et par ta vie, je ne te quitterai pas. » Alors il se leva et la suivit.
31
Guéhazi les avait précédés. Il avait mis le bâton sur le visage de l'enfant, mais pas le moindre son, aucun signe de vie ! Il revint au-devant d'Élisée et lui annonça : « Le garçon ne s'est pas réveillé ! »
32
Quand Élisée arriva dans la maison, il trouva l'enfant mort, étendu sur le lit.
33
Il entra, ferma la porte pour être seul avec lui, et il se mit à prier le Seigneur.
34
Il monta sur le lit, se coucha sur l'enfant, mit sa bouche sur sa bouche, ses yeux sur ses yeux et ses mains sur ses mains. Il resta étendu sur lui, et le corps de l'enfant se réchauffa.
35
Le prophète redescendit et marcha de long en large dans la maison. Puis il remonta s'étendre sur l'enfant. Celui-ci éternua sept fois, et ouvrit les yeux.
36
Élisée appela son serviteur et lui dit : « Fais venir sa mère. » Le serviteur la fit venir. Lorsqu'elle arriva auprès de lui, Élisée lui dit : « Reprends ton fils. »
37
Elle entra, tomba à ses pieds et se prosterna jusqu'à terre. Elle reprit son fils et sortit.
38
Élisée revint à Guilgal. La famine était dans le pays. Comme les frères-prophètes étaient assis devant lui, il dit à son serviteur : « Prépare la grande marmite et fais cuire une soupe pour les frères-prophètes. »
39
L'un de ceux-ci sortit dans la campagne pour ramasser des herbes. Il trouva une vigne sauvage, y cueillit des coloquintes sauvages, plein son vêtement, puis il revint et les coupa en morceaux dans la marmite de soupe, car on ne savait pas ce que c'était.
40
On servit à manger aux hommes, mais dès qu'ils eurent mangé de la soupe, ils ne poussèrent qu'un cri : « La mort est dans la marmite, homme de Dieu ! » Et ils ne purent manger.
41
Élisée dit : « Apportez de la farine. » Il la jeta dans la marmite et dit : « Sers les gens, et qu'ils mangent ! » Il n'y avait plus rien de mauvais dans la marmite.
42
Un homme vint de Baal-Shalisha et, prenant sur la récolte nouvelle, il apporta à Élisée, l'homme de Dieu, vingt pains d'orge et du grain frais dans un sac. Élisée dit alors : « Donne-le à tous ces gens pour qu'ils mangent. »
43
Son serviteur répondit : « Comment donner cela à cent personnes ? » Élisée reprit : « Donne-le à tous ces gens pour qu'ils mangent, car ainsi parle le Seigneur : On mangera, et il en restera. »
44
Alors, il le leur donna, ils mangèrent, et il en resta, selon la parole du Seigneur.

CHAPITRE 5

5 1 Naaman, général de l'armée du roi d'Aram, était un homme de grande valeur et hautement estimé par son maître, car c'est par lui que le Seigneur avait donné la victoire au royaume d'Aram. Or, ce vaillant guerrier était lépreux.
2
Des Araméens, au cours d'une expédition en terre d'Israël, avaient fait prisonnière une fillette qui fut mise au service de la femme de Naaman.
3
Elle dit à sa maîtresse : « Ah ! si mon maître s'adressait au prophète qui est à Samarie, celui-ci le délivrerait de sa lèpre. »
4
Naaman alla auprès du roi et lui dit : « Voilà ce que la jeune fille d'Israël a déclaré. »
5
Le roi d'Aram lui répondit : « Va, mets-toi en route. J'envoie une lettre au roi d'Israël. » Naaman partit donc ; il emportait dix lingots d'argent, six mille pièces d'or et dix vêtements de fête.
6
Il remit la lettre au roi d'Israël. Celle-ci portait : « En même temps que te parvient cette lettre, je t'envoie Naaman mon serviteur, pour que tu le délivres de sa lèpre. »
7
Quand le roi d'Israël lut ce message, il déchira ses vêtements et s'écria : « Est-ce que je suis Dieu, maître de la vie et de la mort ? Ce roi m'envoie un homme pour que je le délivre de sa lèpre ! Vous le voyez bien : c'est une provocation ! »
8
Quand Élisée, l'homme de Dieu, apprit que le roi d'Israël avait déchiré ses vêtements, il lui fit dire : « Pourquoi as-tu déchiré tes vêtements ? Que cet homme vienne à moi, et il saura qu'il y a un prophète en Israël. »
9
Naaman arriva avec ses chevaux et son char, et s'arrêta à la porte de la maison d'Élisée.
10
Élisée envoya un messager lui dire : « Va te baigner sept fois dans le Jourdain, et ta chair redeviendra nette, tu seras purifié. »
11
Naaman se mit en colère et s'éloigna en disant : « Je m'étais dit : Sûrement il va sortir, et se tenir debout pour invoquer le nom du Seigneur son Dieu ; puis il agitera sa main au-dessus de l'endroit malade et guérira ma lèpre.
12
Est-ce que les fleuves de Damas, l'Abana et le Parpar, ne valent pas mieux que toutes les eaux d'Israël ? Si je m'y baignais, est-ce que je ne serais pas purifié ? » Il tourna bride et partit en colère.
13
Mais ses serviteurs s'approchèrent pour lui dire : « Père ! Si le prophète t'avait ordonné quelque chose de difficile, tu l'aurais fait, n'est-ce pas ? Combien plus, lorsqu'il te dit : « Baigne-toi, et tu seras purifié.» »
14
Il descendit jusqu'au Jourdain et s'y plongea sept fois, pour obéir à la parole de l'homme de Dieu ; alors sa chair redevint semblable à celle d'un petit enfant : il était purifié !
15
Il retourna chez l'homme de Dieu avec toute son escorte ; il entra, se présenta devant lui et déclara : « Désormais, je le sais : il n'y a pas d'autre Dieu, sur toute la terre, que celui d'Israël ! Je t'en prie, accepte un présent de ton serviteur. »
16
Mais Élisée répondit : « Par la vie du Seigneur que je sers, je n'accepterai rien. » Naaman le pressa d'accepter, mais il refusa.
17
Naaman dit alors : « Puisque c'est ainsi, permets que ton serviteur emporte de la terre de ce pays autant que deux mulets peuvent en transporter, car je ne veux plus offrir ni holocauste ni sacrifice à d'autres dieux qu'au Seigneur Dieu d'Israël.
18
Mais que le Seigneur pardonne à ton serviteur le geste que voici : lorsque mon maître entre dans le temple de Rimmone pour s'y prosterner, et qu'il s'appuie sur ma main, je me prosterne aussi dans le temple de Rimmone. Daigne le Seigneur pardonner ce geste à ton serviteur. »
19
Élisée lui dit : « Va en paix. » Et Naaman s'éloigna. Il était à une certaine distance
20
quand Guéhazi, serviteur d'Élisée, l'homme de Dieu, se dit : « Voici que mon maître a ménagé Naaman, cet Araméen, en n'acceptant pas de sa main ce qu'il avait apporté. Par le Seigneur qui est vivant, je vais courir derrière lui, et j'obtiendrai de lui quelque chose. »
21
Guéhazi s'élança derrière Naaman. Celui-ci le vit courir derrière lui et descendit de son char pour aller à sa rencontre. Il lui dit : « Tout va bien ? »
22
L'autre répondit : « Tout va bien ! Mon maître m'a envoyé te dire ceci : « À l'instant, voici qu'arrivent auprès de moi deux jeunes gens venant de la montagne d'Éphraïm, de chez les frères-prophètes. Donne pour eux, je te prie, un lingot d'argent et deux vêtements de fête.» »
23
Naaman répondit : « Accepte de prendre deux lingots. » Et il insista auprès de lui. Naaman prit deux lingots d'argent qu'il enferma avec deux habits dans deux sacoches. Il les remit à deux de ses serviteurs qui les portèrent en précédant Guéhazi.
24
Arrivé à l'Ophel de Samarie, celui-ci prit le tout de leurs mains et le déposa chez lui ; il renvoya les hommes, qui s'en allèrent.
25
Puis il vint se présenter devant son maître. Élisée lui demanda : « D'où viens-tu, Guéhazi ? » Il répondit : « Ton serviteur n'est allé nulle part. »
26
Élisée lui dit : « Mon cœur n'était-il pas avec toi, lorsqu'un homme s'est précipité de son char pour aller à ta rencontre ? Est-ce le moment de prendre de l'argent, de prendre des vêtements, des oliviers et des vignes, du petit et du gros bétail, des serviteurs et des servantes,
27
alors que la lèpre de Naaman va s'attacher à toi et à ta descendance pour toujours ? » Et Guéhazi se retira, lépreux, couleur de neige.

CHAPITRE 6

6 1 Les frères-prophètes dirent à Élisée : « Vois, le lieu où nous nous tenons assis devant toi est trop étroit pour nous !
2
Allons donc jusqu'au Jourdain : chacun de nous y prendra une poutre et faisons-nous là-bas un lieu pour nous y tenir assis. » Il répondit : « Allez ! »
3
L'un d'eux ajouta : « Accepte, je te prie, de venir avec tes serviteurs. » Il répondit : « Je viens ! »
4
Puis il partit avec eux. Arrivés au Jourdain, ils coupèrent des arbres.
5
Comme l'un d'eux abattait une poutre, le fer de l'outil tomba dans l'eau. Il s'écria : « Ah ! mon seigneur, on me l'avait prêté ! »
6
L'homme de Dieu dit : « Où est-il tombé ? » L'autre lui montra l'endroit. Élisée cassa un morceau de bois, l'y jeta, et le fer surnagea.
7
Il dit : « Retire-le ! » L'homme étendit la main et le prit.
8
Le roi d'Aram était en guerre avec Israël. Il tint conseil avec ses serviteurs et dit : « À tel endroit sera mon campement ! »
9
L'homme de Dieu envoya dire au roi d'Israël : « Garde-toi de passer par cet endroit-là, car les Araméens y descendent ! »
10
Le roi d'Israël envoya des gens à l'endroit dont l'homme de Dieu lui avait parlé. Ainsi averti, il se tint sur ses gardes, et cela, plutôt deux fois qu'une !
11
Le cœur du roi d'Aram fut troublé par cette affaire. Il appela ses serviteurs et leur dit : « Ne pouvez-vous pas me faire savoir qui d'entre nous est pour le roi d'Israël ? »
12
Un des serviteurs lui répondit : « Personne, mon seigneur le roi, mais c'est Élisée, le prophète en Israël, qui fait savoir au roi d'Israël toutes les paroles que tu dis dans ta chambre à coucher. »
13
Le roi répondit : « Allez voir où il se trouve, et j'enverrai le prendre. » On lui fit savoir : « Le voici à Dotane ! »
14
Le roi envoya là-bas des chevaux, des chars et une troupe importante. Ils arrivèrent de nuit et encerclèrent la ville.
15
Le serviteur de l'homme de Dieu se leva de bon matin et sortit. Et voici qu'une troupe nombreuse entourait la ville, avec des chevaux et des chars. Le serviteur dit à Élisée : « Ah ! Mon seigneur, comment allons-nous faire ? »
16
Élisée répondit : « N'aie pas peur ! Car ceux qui sont avec nous sont plus nombreux que ceux qui sont avec eux ! »
17
Et il pria en disant : « Seigneur, daigne lui ouvrir les yeux, et qu'il voie ! » Le Seigneur ouvrit les yeux du serviteur, et celui-ci vit la montagne couverte de chevaux et de chars de feu tout autour d'Élisée.
18
Comme les Araméens descendaient vers lui, Élisée pria le Seigneur en ces termes : « Daigne frapper d'aveuglement cette nation ! » Et le Seigneur les frappa d'aveuglement, selon la parole d'Élisée.
19
Puis Élisée leur dit : « Ce n'est pas le chemin, et ce n'est pas la ville. Suivez-moi, je vous conduirai vers l'homme que vous cherchez. » Mais c'est à Samarie qu'il les conduisit.
20
Comme ils entraient à Samarie, Élisée dit : « Seigneur, ouvre les yeux de ces gens, et qu'ils voient ! » Le Seigneur leur ouvrit les yeux, et ils virent : voici qu'ils étaient au milieu de Samarie !
21
Lorsqu'il les vit, le roi d'Israël dit à Élisée : « Mon père, alors, faut-il les tuer ? »
22
Il répondit : « Tu ne les tueras pas. As-tu coutume de tuer ceux que tu as faits prisonniers par ton épée et par ton arc ? Fais-leur servir du pain et de l'eau. Qu'ils mangent, qu'ils boivent, et qu'ils s'en aillent chez leur maître ! »
23
Le roi leur fit servir un grand repas : ils mangèrent et ils burent. Puis il les renvoya, et ils s'en allèrent chez leur maître. Et les bandes araméennes ne revinrent plus sur la terre d'Israël.
24
À quelque temps de là, Ben-Hadad, roi d'Aram, rassembla toute son armée et monta assiéger Samarie.
25
Il y eut à Samarie une grande famine : le siège fut si rude qu'une tête d'âne coûtait quatre-vingts pièces d'argent, et un quart de mesure de fiente de pigeon, cinq pièces d'argent.
26
Or, comme le roi d'Israël passait sur le rempart, une femme lui cria : « Au secours, mon seigneur le roi ! »
27
Il dit : « Non ! Que le Seigneur te secoure ! Avec quoi pourrais-je, moi, te secourir ? Avec les produits de l'aire à grain ou du pressoir ? »
28
Le roi lui dit encore : « Que veux-tu ? » Elle répondit : « Cette femme-là m'a dit : « Donne ton fils, pour que nous le mangions aujourd'hui, et demain c'est le mien que nous mangerons.»
29
Alors nous avons fait cuire mon fils et nous l'avons mangé. Je lui ai dit le jour suivant : « Donne ton fils, que nous le mangions.» Mais elle l'avait caché ! »
30
Quand le roi entendit les paroles de cette femme, il déchira ses vêtements, et comme il passait sur le rempart, le peuple vit qu'il portait en dessous, à même la peau, une toile à sac.
31
Le roi dit : « Que Dieu amène le malheur sur moi, et pire encore, si la tête d'Élisée, fils de Shafath, reste aujourd'hui sur ses épaules ! »
32
Élisée était assis dans sa maison, et les anciens étaient assis avec lui. Le roi envoya un de ses hommes, mais, avant que le messager n'arrive jusqu'à lui, Élisée dit aux anciens : « Vous l'avez vu ? Ce fils d'assassin a envoyé quelqu'un pour me couper la tête ! Attention ! Dès que le messager arrivera, fermez la porte, repoussez-le avec la porte. N'est-ce pas, derrière lui, le bruit des pas de son maître ? »
33
Il parlait encore que déjà le messager descendait vers lui. Alors Élisée dit : « Voici le malheur qui vient du Seigneur ! Que puis-je encore espérer du Seigneur ? »

CHAPITRE 7

7 1 Élisée dit : « Écoutez la parole du Seigneur. Ainsi parle le Seigneur : Demain, à la porte de Samarie, exactement à la même heure, on aura pour une pièce d'argent une mesure de fleur de farine ou deux mesures d'orge. »
2
L'écuyer du roi, celui sur la main duquel il s'appuie, répondit à l'homme de Dieu : « Même si le Seigneur ouvrait des fenêtres dans les cieux, cette parole s'accomplirait-elle ? » Élisée dit : « Eh bien ! Tu le verras de tes yeux, mais tu n'en mangeras pas ! »
3
Il y avait devant la porte de Samarie quatre hommes qui étaient lépreux. Ils se dirent l'un à l'autre : « Pourquoi restons-nous ici à attendre la mort ?
4
Si nous décidons d'entrer dans la ville, la famine étant dans la ville, nous y mourrons. Si nous restons ici, nous mourrons également. Allez ! Passons au camp des Araméens. S'ils nous laissent en vie, nous vivrons ; s'ils nous mettent à mort, eh bien, nous mourrons. »
5
Au crépuscule, ils se mirent en route, pour se rendre au camp des Araméens. Ils allèrent jusqu'à l'extrémité du camp, et voilà qu'il n'y avait plus personne !
6
Le Seigneur avait fait entendre dans le camp des Araméens un bruit de chars, un bruit de chevaux, le bruit d'une grande troupe, et ils s'étaient dit l'un à l'autre : « Voici que le roi d'Israël a pris à sa solde les rois des Hittites et les rois d'Égypte, pour marcher contre nous. »
7
Au crépuscule, les Araméens s'étaient mis en route et avaient pris la fuite, abandonnant leurs tentes, leurs chevaux et leurs ânes, en un mot, le camp tel qu'il était ; ils s'étaient enfuis pour sauver leur vie.
8
Les lépreux allèrent jusqu'à l'extrémité du camp et entrèrent dans une tente. Après avoir mangé et bu, ils emportèrent de là argent, or et vêtements, qu'ils allèrent cacher. Puis ils revinrent, entrèrent dans une autre tente et en emportèrent du butin qu'ils allèrent cacher.
9
Alors ils se dirent l'un à l'autre : « Ce n'est pas bien, ce que nous faisons là ! Ce jour est un jour de bonne nouvelle. Si nous nous taisons et si nous attendons jusqu'à la lumière du jour, une faute pèsera sur nous. Allez ! Rentrons pour informer la Maison du roi ! »
10
Ils revinrent et appelèrent les gardiens de la porte de la ville ; ils les informèrent en disant : « Nous sommes entrés dans le camp des Araméens, et voici qu'il n'y avait personne, aucune voix humaine : seulement les chevaux et les ânes attachés, ainsi que des tentes laissées telles quelles. »
11
Les gardiens de la porte crièrent, et on informa la Maison du roi, à l'intérieur.
12
Le roi se leva de nuit et dit à ses serviteurs : « Il faut que je vous explique ce que les Araméens nous ont fait. Ils savent en effet que nous sommes affamés. Ils sont donc sortis du camp pour se cacher dans la campagne. Ils se sont dit : « Les gens de Samarie sortiront de la ville, nous les prendrons vivants et nous entrerons dans la ville.» »
13
Un des serviteurs répondit : « Que l'on prenne donc cinq chevaux sur les derniers qui restent dans la ville ! Ils sont comme toute la multitude d'Israël qui reste dans la ville, comme toute la multitude d'Israël qui est proche de sa fin. Envoyons-les et nous verrons. »
14
On prit donc deux chars avec leurs chevaux, et le roi les envoya sur les traces de l'armée des Araméens, en disant : « Allez et voyez ! »
15
Ils partirent sur leurs traces jusqu'au Jourdain ; or tout le chemin était jonché de vêtements et d'ustensiles, jetés par les Araméens dans leur fuite précipitée. Les messagers revinrent en informer le roi.
16
Alors le peuple sortit et pilla le camp des Araméens. On eut, pour une pièce d'argent, une mesure de fleur de farine ou deux mesures d'orge, selon la parole du Seigneur.
17
À la porte, le roi avait posté l'écuyer, celui sur la main duquel il s'appuie. Les gens le piétinèrent à la porte, et il mourut, comme l'avait dit l'homme de Dieu, lorsque le roi était descendu vers lui.
18
Tout se passa selon la parole que l'homme de Dieu avait dite au roi : « On aura pour une pièce d'argent deux mesures d'orge ou une mesure de fleur de farine, demain, exactement à la même heure, à la porte de Samarie. »
19
L'écuyer avait répondu à l'homme de Dieu : « Même si le Seigneur ouvrait des fenêtres dans les cieux, cette parole-là s'accomplirait-elle ? » Élisée lui avait dit : « Eh bien ! Tu le verras de tes yeux, mais tu n'en mangeras pas ! »
20
C'est ce qui lui arriva. Les gens le piétinèrent à la porte, et il mourut.

CHAPITRE 8


2Rois (LIT) 1