Sirac (LIT) 23

CHAPITRE 23

23 1 Seigneur, Père et Maître de ma vie, ne permets pas qu'elles me fassent tomber.
2
Qui dressera mes pensées par le fouet et mon cœur par une discipline de sagesse, sans laisser passer mes erreurs ni fermer les yeux sur mes péchés ?
3
Sans quoi mes erreurs vont se multiplier, mes péchés abonder, je tomberai devant mes adversaires et mes ennemis s'en réjouiront, eux qui sont loin d'espérer en ta miséricorde.
4
Seigneur, Père et Dieu de ma vie, ne m'abandonne pas à leur caprice, ne laisse pas mes yeux être effrontés
5
et détourne de moi la convoitise.
6
Les désirs charnels et la dépravation, qu'ils n'aient pas prise sur moi ; ne me laisse pas céder à la débauche.
7
Mes enfants, apprenez comment on discipline sa langue : qui la surveille ne se laisse pas prendre en défaut.
8
Le pécheur sera pris au piège de ses propres lèvres, l'insolent et l'orgueilleux s'y empêtrent.
9
Ne prends pas l'habitude de faire des serments, ni de prononcer le nom du Dieu Saint.
10
De même que l'esclave harcelé et puni sans cesse garde la trace des coups, ainsi celui qui jure et invoque à tout propos le nom divin ne sera certainement pas purifié de son péché.
11
Qui multiplie les serments accumule les transgressions, et le fouet ne sortira pas de sa maison. S'il ne tient pas son serment, son péché sera sur lui ; s'il s'en moque, il pèche doublement ; s'il fait un faux serment, il n'aura pas de pardon, et sa maison sera accablée de malheurs.
12
Il y a un langage qui conduit à la mort : qu'il soit banni de l'héritage de Jacob ! Car ceux qui sont religieux doivent s'en abstenir et ne pas se vautrer dans le péché.
13
Ne prends pas l'habitude de dire des grossièretés, car elles font pécher en paroles.
14
Souviens-toi de ton père et de ta mère quand tu sièges parmi des grands, de peur de te laisser aller devant eux et de dire une insanité, par habitude. Tu en viendrais à regretter d'être né et à maudire le jour de ta naissance.
15
Un homme habitué à parler grossièrement ne se corrigera jamais.
16
Deux sortes d'individus multiplient les péchés, et une troisième attire la colère : celui dont la passion brûle comme un brasier – elle ne s'éteindra pas avant d'être assouvie ; puis, l'homme qui livre son corps à la débauche – il n'aura pas de repos avant d'être consumé par le feu :
17
pour ce débauché, toute pâture est délectable, il ne se calmera qu'une fois mort ;
18
et enfin, l'homme infidèle au lit conjugal ; il se dit en lui-même : « Qui me voit ? L'obscurité m'entoure, les murs me cachent. Personne ne m'observe : qu'ai-je à craindre ? De mes péchés, le Très-Haut ne gardera pas mémoire. »
19
Le regard des hommes, voilà sa terreur. Il ignore que les yeux du Seigneur sont mille fois plus lumineux que le soleil : ils observent tous les chemins des hommes et pénètrent les plus secrets recoins.
20
Toutes choses lui étaient connues, avant d'être créées ; elles le sont encore après leur achèvement.
21
L'adultère recevra son châtiment sur la place publique, pris sur le fait quand il ne s'y attendait pas.
22
Il en va de même pour la femme qui trompe son mari et lui donne un héritier conçu d'un autre homme.
23
Premièrement, elle a désobéi à la Loi du Très-Haut ; deuxièmement, elle a commis une faute contre son mari ; troisièmement, elle s'est débauchée dans l'adultère et elle a des enfants conçus d'un autre homme.
24
Elle sera traînée devant l'assemblée et l'on fera une enquête sur ses enfants.
25
Ils ne pourront prendre racine : ses branches ne porteront pas de fruit ;
26
son souvenir restera maudit et sa honte ne s'effacera pas.
27
Ceux qui restent le sauront : rien ne vaut la crainte du Seigneur et rien n'est plus doux que d'observer ses commandements.
28
Suivre le Seigneur, quelle gloire immense ! Être accueilli par lui, c'est pour toi longue vie.

CHAPITRE 24

24 1 La Sagesse divine proclame son propre éloge, au milieu de son peuple elle célèbre sa gloire.
2
Dans l'assemblée du Très-Haut elle prend la parole, devant le Dieu puissant elle se glorifie :
3
« Je suis sortie de la bouche du Très-Haut et, comme la brume, j'ai couvert la terre.
4
J'ai dressé ma tente dans les hauteurs du ciel, et la colonne de nuée était mon trône.
5
J'ai parcouru seule la voûte des cieux et me suis promenée dans le fond des abîmes.
6
Des flots de la mer, de la terre entière, de tout peuple et de toute nation j'ai fait mon domaine.
7
Parmi eux tous, j'ai cherché le lieu de mon repos, une part d'héritage où m'établir.
8
Le Créateur de toutes choses m'a donné un ordre, celui qui m'a créée a fixé ma demeure. Il m'a dit : « Viens demeurer parmi les fils de Jacob, reçois ta part d'héritage en Israël, enracine-toi dans le peuple élu.»
9
Dès le commencement, avant les siècles, il m'a créée, et pour les siècles je subsisterai ;
10
dans la demeure sainte, j'ai assuré mon service en sa présence. Ainsi, je me suis fixée dans Sion,
11
il m'a fait demeurer dans la cité bien-aimée, et dans Jérusalem j'exerce ma puissance.
12
Je me suis enracinée dans un peuple glorieux, dans le domaine du Seigneur, dans son héritage : j'habite au milieu de l'assemblée des saints.
13
Je me suis dressée comme un cèdre sur le Liban, un cyprès dans la montagne de l'Hermon.
14
Je me suis dressée comme un palmier à Enn-Guèdi, comme les plants de laurier-rose à Jéricho, comme un bel olivier dans la plaine ; comme un platane je me suis dressée.
15
Comme le cinnamome et l'acanthe aromatique j'ai donné mon parfum, comme une myrrhe précieuse j'ai exhalé mes senteurs, comme le galbanum, l'ambre et le storax, comme un nuage d'encens dans la tente de la Rencontre.
16
Comme un térébinthe j'ai déployé mes rameaux, rameaux de grâce et de gloire.
17
Comme une vigne, j'ai donné des sarments pleins de grâce et mes fleurs sont des fruits de gloire et de richesse.
18
Je suis la mère du bel amour, de la crainte de Dieu et de la connaissance et aussi de la sainte espérance. J'ai reçu toute grâce pour montrer le chemin et la vérité. En moi est toute espérance de vie et de force.
19
Venez à moi, vous qui me désirez, rassasiez-vous de mes fruits.
20
Mon souvenir est plus doux que le miel, mon héritage, plus doux qu'un rayon de miel. Mon souvenir demeure dans la suite des âges.
21
Ceux qui me mangent auront encore faim, ceux qui me boivent auront encore soif.
22
Celui qui m'obéit ne sera pas déçu. Ceux qui travaillent avec moi ne seront pas pécheurs. Ceux qui me mettent en lumière auront la vie éternelle. »
23
Tout cela, c'est le livre de l'alliance du Dieu Très-Haut, la Loi que Moïse nous a prescrite, héritage laissé aux assemblées de Jacob.
24
Continuez à vous affermir dans le Seigneur ; attachez-vous à lui afin qu'il vous fortifie. Le Seigneur souverain de l'univers est le Dieu unique ; il n'y a pas d'autre Sauveur que lui.
25
La Loi fait abonder la sagesse comme les eaux du Pishone, comme le fleuve Tigre au temps des fruits nouveaux ;
26
elle fait déborder l'intelligence comme l'Euphrate, comme le Jourdain au temps de la moisson.
27
Elle fait couler l'instruction comme le Nil, comme le Guihone au temps de la vendange.
28
De même que le premier n'a jamais fini de connaître la sagesse, de même le dernier n'a pas encore repéré sa trace.
29
Car sa pensée est vaste, plus que la mer, et son projet, plus profond que l'océan.
30
Quant à moi, j'étais comme un canal venu du fleuve, comme un aqueduc menant vers un paradis.
31
Je me suis dit : « J'arroserai mon jardin, je vais irriguer mon parterre. » Et voici que mon canal est devenu un fleuve, et mon fleuve, une mer !
32
Je vais encore faire luire l'instruction comme l'aurore et porter au loin sa lumière.
33
Je vais encore répandre la doctrine comme une prophétie et je la léguerai aux générations à venir.
34
Voyez : ce n'est pas pour moi seul que j'ai peiné, mais pour tous ceux qui cherchent la sagesse.

CHAPITRE 25

25 1 Il est trois choses dont mon âme est éprise et qui sont belles devant le Seigneur et devant les hommes : la concorde entre frères, l'amitié entre proches, une femme et un homme en parfaite harmonie.
2
Mais il est trois sortes de personnes que mon âme déteste et dont la manière de vivre m'irrite terriblement : le pauvre plein d'orgueil, le riche qui ment et le vieillard vicieux, dépourvu de bon sens.
3
Ce que tu n'as pas amassé dans ta jeunesse, comment le trouverais-tu dans ta vieillesse ?
4
Qu'il est beau, à l'âge des cheveux blancs, d'avoir du jugement et, dans la vieillesse, de savoir conseiller !
5
Qu'elle est belle, la sagesse des anciens, de même que la réflexion et le conseil, chez les gens vénérables !
6
La couronne des vieillards, c'est leur grande expérience ; leur fierté, c'est la crainte du Seigneur.
7
Il y a neuf choses qui me viennent à l'esprit, et qu'au fond de moi j'estime heureuses, et ma langue peut encore en nommer une dixième : un homme qui trouve sa joie dans ses enfants, celui qui voit, de son vivant, la ruine de ses ennemis ;
8
heureux aussi celui qui vit avec une femme intelligente, celui qui ne laboure pas avec un bœuf et un âne, celui qui n'a pas failli par sa langue, celui qui n'a pas servi un maître indigne de lui ;
9
heureux encore celui qui parvient au discernement, et celui qui sait intéresser son auditoire.
10
Qu'il est grand, enfin, celui qui a trouvé la sagesse ! Mais nul ne surpasse celui qui craint le Seigneur.
11
Car la crainte du Seigneur est au-dessus de tout ; celui qui la possède, à qui peut-on le comparer ?
12
L'amour du Seigneur commence avec la crainte ; l'attachement, avec la confiance.
13
Toutes les blessures, mais pas la blessure du cœur ! Toutes les méchancetés, mais pas la méchanceté d'une femme.
14
Tous les mauvais coups, mais pas les coups de ceux qui me haïssent ! Toutes les revanches, mais pas la revanche des ennemis.
15
Il n'est pire venin que le venin du serpent, il n'est pire fureur que la fureur d'une femme.
16
J'habiterais plus volontiers avec un lion ou un dragon qu'avec une femme mauvaise.
17
La méchanceté d'une femme altère ses traits, sa mine sombre lui donne l'air d'un ours.
18
Son mari va chez les voisins prendre ses repas et ne peut réprimer de profonds soupirs.
19
Toute malice est peu de chose à côté de la malice d'une femme : que tombe sur elle le sort des pécheurs !
20
Une montée sablonneuse sous les pas d'un vieillard : telle est la femme bavarde pour l'homme qui cherche le calme.
21
Par la beauté d'une femme, ne te laisse pas subjuguer ; ne convoite pas une femme.
22
Colère, impudence et grande honte quand la femme entretient son mari !
23
Cœur abattu, visage sombre, blessure du cœur, voilà la femme mauvaise ; les mains négligentes, le pas traînant, voilà celle qui ne rend pas heureux son mari.
24
C'est par une femme qu'a commencé le péché, et c'est à cause d'elle que nous mourons tous.
25
Ne laisse pas l'eau se répandre, ni une femme méchante parler sans frein.
26
Si elle ne marche pas au doigt et à l'œil, sépare-toi d'elle.

CHAPITRE 26

26 1 Heureux l'homme qui a une bonne épouse : le nombre de ses jours sera doublé.
2
La femme courageuse fait la joie de son mari : il possédera le bonheur tout au long de sa vie.
3
Une femme de valeur, voilà le bon parti, la part que le Seigneur donne à ceux qui le craignent ;
4
riches ou pauvres, ils ont le cœur joyeux, en toute circonstance leur visage est souriant.
5
Il y a trois choses que redoute mon cœur, et une quatrième m'épouvante : une calomnie qui court la ville, un attroupement de foule, une fausse accusation – tout cela est pire que la mort.
6
Mais c'est crève-cœur et affliction qu'une femme jalouse d'une rivale, sa langue est un fouet qui n'épargne personne.
7
Une femme mauvaise est comme un joug qui blesse les bœufs ; vouloir s'en rendre maître, c'est saisir un scorpion !
8
Une femme qui boit, c'est révoltant : elle ne pourra cacher son déshonneur.
9
L'impudeur d'une femme se lit dans ses yeux effrontés et se reconnaît au jeu de ses paupières.
10
Si ta fille est aventureuse, monte bonne garde, de peur qu'elle ne profite de la moindre occasion.
11
Sur ses regards aguicheurs exerce une surveillance, et ne t'étonne pas si elle te déshonore.
12
Comme le voyageur assoiffé ouvre la bouche et boit la première eau qui est à sa portée, elle s'assied devant chaque seuil, et à toute flèche elle ouvre son carquois.
13
La grâce de la femme enchante son mari, et ses talents lui donnent le bien-être.
14
Une femme qui sait se taire est un don du Seigneur. Rien ne vaut une femme préparée à sa tâche.
15
C'est la grâce des grâces qu'une femme discrète. Une âme qui se maîtrise est un trésor sans prix.
16
Un lever de soleil sur les montagnes du Seigneur : ainsi, la beauté d'une épouse parfaite est la lumière de sa maison.
17
Une lampe qui brille sur le chandelier saint, tel est un beau visage sur un corps bien formé.
18
Des colonnes d'or sur un socle d'argent, ainsi de belles jambes sur des talons solides.
19
Mon fils, préserve la fleur de ta jeunesse et ne gaspille pas ta force au-dehors.
20
Cherche dans toute la plaine un lot de bonne terre, sèmes-y ton grain, fais confiance à tes origines.
21
Ainsi, tes enfants après toi pourront avec fierté vanter leurs origines.
22
Une femme qui se laisse acheter ne vaut pas un crachat, alors que la femme fidèle à son mari est comme une tour : ceux qui s'y attaquent y trouvent la mort.
23
Une femme impie sera le partage du pécheur, la femme pieuse est donnée à celui qui craint le Seigneur.
24
Une femme impudique consume sa vie dans le déshonneur, la jeune femme pudique est réservée, même avec son mari.
25
Une femme provocante ne sera pas plus respectée qu'un chien, celle qui a de la modestie craindra le Seigneur.
26
Une femme qui honore son mari paraîtra sage aux yeux de tous, celle qui le méprise sera jugée impie pour son orgueil. Heureux l'homme qui a une bonne épouse : le nombre de ses années sera doublé.
27
Une femme criarde et bavarde est comme la trompette au milieu des batailles. Quiconque vit dans ces conditions passera sa vie dans les fracas de la guerre.
28
Il y a deux choses qui affligent mon cœur, et une troisième qui me met en colère : un soldat réduit à la misère, des hommes intelligents rejetés avec mépris, un homme qui délaisse la justice pour le péché ; celui-là, le Seigneur le destine à périr par l'épée.
29
Un négociant évitera difficilement les fautes, un commerçant ne saurait être sans péché.

CHAPITRE 27

27 1 Beaucoup pèchent par amour du profit ; qui cherche à s'enrichir ferme les yeux sur le mal.
2
Un clou s'enfonce dans la jointure des pierres, entre la vente et l'achat s'insinue le péché.
3
Qui ne s'attache vivement à la crainte du Seigneur, sa maison ne tardera pas à tomber en ruine.
4
Quand on secoue le tamis, il reste les déchets ; de même, les petits côtés d'un homme apparaissent dans ses propos.
5
Le four éprouve les vases du potier ; on juge l'homme en le faisant parler.
6
C'est le fruit qui manifeste la qualité de l'arbre ; ainsi la parole fait connaître les sentiments.
7
Ne fais pas l'éloge de quelqu'un avant qu'il ait parlé, c'est alors qu'on pourra le juger.
8
Si tu poursuis la justice, tu l'atteindras et t'en revêtiras comme d'un manteau de gloire.
9
Les oiseaux vont nicher auprès de leurs semblables, la vérité revient toujours vers ceux qui la pratiquent.
10
Le lion traque sa proie ; ainsi le péché traque ceux qui pratiquent l'injustice.
11
La conversation de qui est religieux, toujours, est sagesse, mais l'insensé change comme la lune.
12
Sois sur tes gardes avec des gens stupides, mais attarde-toi en compagnie de gens réfléchis.
13
La conversation des sots est agaçante : seuls débauche et péché les font rire.
14
Celui qui multiplie les jurons fait dresser les cheveux sur la tête ; quand il cherche querelle, on se bouche les oreilles.
15
La querelle des orgueilleux fera couler le sang : leurs invectives sont pénibles à entendre.
16
Qui trahit les secrets détruit la confiance, il ne trouvera plus d'ami selon son cœur.
17
Montre de l'affection à ton ami et sois-lui fidèle, mais, si tu trahis ses secrets, ne cours pas après lui :
18
aussi vrai que l'on perd un des siens quand il meurt, tu as perdu l'amitié de ton prochain.
19
Comme on laisse échapper un oiseau de sa main, tu as laissé partir ton prochain : tu ne le rattraperas jamais.
20
Ne le poursuis pas : il est déjà loin, il s'est enfui comme une gazelle s'échappe du filet.
21
Car une blessure se soigne, on se réconcilie après l'injure, mais pour qui trahit un secret, plus d'espoir !
22
Qui fait des clins d'œil prépare un mauvais coup, nul ne pourra l'en détourner.
23
En ta présence, il est tout miel, il s'extasie devant tes propos, mais par-derrière il change de langage et utilise tes paroles pour te faire chuter.
24
Je déteste bien des choses, mais rien autant que lui, et le Seigneur aussi le déteste.
25
Qui jette une pierre en l'air la jette sur sa tête, qui frappe en traître recevra le contrecoup.
26
Qui creuse une fosse y tombera, qui tend un piège y sera pris.
27
Qui fait le mal le verra se retourner contre lui, sans savoir d'où cela lui vient.
28
L'orgueilleux insulte et se moque, mais la vengeance, comme un lion, le traque.
29
Ils seront pris au piège, ceux que réjouit la chute des gens religieux, et la douleur les consumera dès avant leur mort.
30
Rancune et colère, voilà des choses abominables où le pécheur est passé maître.

CHAPITRE 28

28 1 Celui qui se venge éprouvera la vengeance du Seigneur ; celui-ci tiendra un compte rigoureux de ses péchés.
2
Pardonne à ton prochain le tort qu'il t'a fait ; alors, à ta prière, tes péchés seront remis.
3
Si un homme nourrit de la colère contre un autre homme, comment peut-il demander à Dieu la guérison ?
4
S'il n'a pas de pitié pour un homme, son semblable, comment peut-il supplier pour ses péchés à lui ?
5
Lui qui est un pauvre mortel, il garde rancune ; qui donc lui pardonnera ses péchés ?
6
Pense à ton sort final et renonce à toute haine, pense à ton déclin et à ta mort, et demeure fidèle aux commandements.
7
Pense aux commandements et ne garde pas de rancune envers le prochain, pense à l'Alliance du Très-Haut et sois indulgent pour qui ne sait pas.
8
Reste à l'écart des querelles, et tu pécheras moins, car un homme emporté attise les querelles.
9
Le pécheur sème le trouble entre les amis et jette la division parmi ceux qui vivent en paix.
10
Le feu brûle pour autant qu'on l'alimente, une querelle s'échauffe pour autant qu'on s'entête. La fureur d'un homme est à la mesure de sa force, et il gonfle sa colère en proportion de sa richesse.
11
Une dispute soudaine allume un feu, une querelle subite fait couler le sang.
12
Souffle sur une braise, elle s'enflamme, crache dessus, elle s'éteint ; l'un comme l'autre vient de ta bouche.
13
Maudits soient le diffamateur et la langue fourbe : ils ont perdu bien des gens qui vivaient en paix.
14
La langue calomniatrice en a fait tomber beaucoup et les a chassés de nation en nation ; elle a détruit des villes fortes et renversé la maison de gens puissants.
15
La langue calomniatrice a fait répudier des femmes courageuses, les privant du fruit de leurs travaux.
16
Celui qui l'écoute ne trouvera jamais de repos et ne pourra pas habiter en paix.
17
Un coup de fouet laisse une meurtrissure, un coup donné par la langue brise les os.
18
Beaucoup sont tombés sous le tranchant de l'épée, combien plus sont tombés victimes de la langue !
19
Heureux qui est à l'abri de ses atteintes, qui n'a pas été exposé à sa fureur, ni soumis à son joug, ni lié par ses chaînes.
20
Car son joug est un joug de fer et ses chaînes sont des chaînes de bronze.
21
La mort qu'elle inflige est une mort terrible, mieux vaut encore le séjour d'en-bas.
22
Mais elle n'a pas d'emprise sur les gens religieux, et sa flamme ne les brûlera pas.
23
Ceux qui abandonnent le Seigneur tomberont en son pouvoir : elle les consumera sans s'éteindre ; elle s'élancera sur eux comme un lion, comme une panthère, elle les déchirera.
24
Vois : tu entoures ton domaine d'une haie d'épines, tu mets sous clé ton argent et ton or,
25
eh bien, pèse aussi tes mots sur une balance et mets à ta bouche porte et verrou.
26
Prends garde que la langue ne te fasse trébucher, tu tomberais devant celui qui te guette.

CHAPITRE 29

29 1 C'est faire œuvre de miséricorde que prêter à son prochain ; lui venir en aide, c'est observer les commandements.
2
Prête à ton prochain quand il est dans le besoin, et restitue en temps voulu ce que tu as emprunté.
3
Tiens ta parole, sois loyal envers ton prochain, et tu trouveras toujours le nécessaire.
4
Beaucoup considèrent ce qu'on leur prête comme s'ils l'avaient trouvé et mettent en difficulté ceux qui les secourent.
5
Tant qu'on n'a pas reçu, on couvre de baisers les mains du prochain, et, pour ses richesses, on lui parle humblement. Mais, au moment de l'échéance, on traîne en longueur, on rembourse par des mots embarrassés, et l'on incrimine les circonstances.
6
Si l'on est solvable, on rend tout au plus la moitié, et le prêteur peut considérer cela comme une aubaine. Sinon, le voilà frustré de son bien ; il s'offre même le luxe d'un ennemi qui le rembourse en insultes et malédictions, le payant de mépris au lieu d'estime.
7
Beaucoup se refusent à prêter, non par méchanceté, mais par crainte d'être dépouillés pour rien.
8
Pourtant, laisse-toi toucher par le malheureux, ne lui fais pas attendre ton aumône.
9
Viens en aide au pauvre, comme il est prescrit : il est dans la misère, ne le renvoie pas les mains vides.
10
Pour un frère et un ami, sacrifie ton argent, plutôt que de le laisser rouiller dans ton coffre.
11
Investis ta fortune selon les commandements du Très-Haut : cela te rapportera plus que l'or.
12
Fais l'aumône, elle s'entassera dans tes greniers, elle te préservera de tout malheur.
13
Mieux qu'un solide bouclier, mieux qu'une lourde lance, elle te défendra contre l'ennemi.
14
L'homme de bien se porte caution pour son prochain, mais celui qui est sans scrupule l'abandonnera.
15
N'oublie pas les bienfaits de qui s'est porté garant : il s'est engagé en personne pour toi.
16
Le pécheur dilapide les biens de son garant ;
17
dans son ingratitude, il abandonne celui qui l'a sauvé.
18
Une caution a ruiné bien des gens prospères et les a secoués comme une mer démontée ; elle a contraint à l'exil des hommes puissants, qui ont erré parmi des nations étrangères.
19
Un pécheur qui, pour le profit, s'expose comme garant s'expose en fait aux poursuites judiciaires.
20
Viens en aide à ton prochain selon tes moyens, mais prends garde à ne pas t'exposer à la ruine.
21
L'essentiel dans la vie, c'est l'eau, le pain, le vêtement et une maison pour protéger son intimité.
22
Mieux vaut une existence de pauvre dans sa cabane que faire bonne chère chez les autres.
23
Que tu aies peu ou beaucoup, montre-toi content, et tu n'entendras pas le reproche d'être un étranger.
24
C'est une triste vie que d'aller de maison en maison, où tu restes un étranger et n'oses pas ouvrir la bouche.
25
Tu fais le service et présentes à boire sans qu'on te dise merci, et, en plus, tu entends des paroles dures :
26
« Viens ici, l'étranger, prépare la table ; et aussitôt prêt, donne-moi à manger !
27
Va-t'en, l'étranger, laisse ta place à quelqu'un d'honorable ! Mon frère vient me rendre visite, j'ai besoin de la maison. »
28
Il est pénible pour un homme qui se respecte de s'entendre rabrouer par son hôte et insulter par un créancier.

CHAPITRE 30

30 1 Qui aime son fils lui donne souvent le fouet, pour qu'il fasse, plus tard, sa joie.
2
Qui élève bien son fils en retirera des satisfactions ; devant ses relations, il en sera fier.
3
Qui instruit son fils rendra son ennemi jaloux et, devant ses amis, il aura de quoi se réjouir.
4
Qu'un tel père vienne à disparaître, c'est comme s'il n'était pas mort, car il laisse après lui quelqu'un qui lui ressemble.
5
Pendant sa vie, voir son fils était sa joie ; au moment de mourir, il n'aura pas de regret.
6
Il laisse quelqu'un pour le venger de ses ennemis, et rendre à ses amis leurs bienfaits.
7
Qui gâte son fils devra soigner ses blessures ; il sera bouleversé à chacun de ses cris.
8
Un cheval mal dressé devient rétif, et un fils à qui tout est permis n'en fait qu'à sa tête.
9
Cajole un enfant : il te consternera ! Plaisante avec lui : il te fera pleurer !
10
Ne ris pas avec lui si tu ne veux pas souffrir avec lui : tu finirais par grincer des dents.
11
Ne lui laisse pas d'indépendance durant sa jeunesse, et ne ferme pas les yeux sur ses sottises.
12
Fais-lui courber l'échine pendant sa jeunesse, donne-lui une correction tant qu'il est enfant ; sinon, il deviendra obstiné et ne t'obéira plus, il sera le chagrin de ta vie.
13
Éduque ton fils, forme-le, pour ne pas te heurter un jour à son insolence.
14
Mieux vaut un pauvre en bonne santé et de constitution robuste qu'un riche torturé par la maladie.
15
Santé et bonne constitution valent mieux que tout l'or du monde ; un corps vigoureux vaut mieux qu'une immense fortune.
16
Il n'est pas de richesse préférable à la santé du corps, ni de bien-être supérieur à la joie de vivre.
17
Mieux vaut la mort qu'une vie d'amertume, et le repos éternel qu'une maladie sans fin.
18
Des plats succulents devant une bouche sans appétit sont comme les aliments déposés sur une tombe.
19
Et qu'importe à l'idole une offrande, elle qui ne mange ni ne sent rien ? Tel est celui qui a de la fortune et ne peut en profiter :
20
il l'a sous les yeux et soupire, comme un eunuque étreint une jeune fille et soupire. Tel est celui qui veut établir la justice par la violence.
21
Ne te laisse pas aller à la tristesse, ne te tourmente pas pour tes projets.
22
La joie du cœur fait vivre l'homme, et la gaieté prolonge la durée de ses jours.
23
Divertis-toi, réconforte ton cœur, et chasse loin de toi la tristesse ; car la tristesse en a perdu beaucoup, elle ne sert à rien.
24
Jalousie et colère abrègent la vie, les soucis font vieillir avant l'heure.
25
Qui a le cœur joyeux a bon appétit, et ce qu'il mange lui profite.

CHAPITRE 31 (34)

31 1 La richesse provoque l'insomnie qui épuise le corps ; elle cause des soucis qui font perdre le sommeil.
2
Les soucis de l'existence empêchent de fermer l'œil, comme une maladie grave éloigne le sommeil.
3
Le riche s'est donné de la peine pour faire fortune, et, quand il s'arrête, il prend du bon temps.
4
Le pauvre s'est donné de la peine pour vivre de peu et, quand il s'arrête, il tombe dans la misère.
5
Qui aime l'or ne pourra rester juste, qui court après le gain se laisse fourvoyer.
6
Beaucoup sont tombés pour avoir aimé l'or ; leur perte était inévitable.
7
L'or est un piège pour ceux qui en font une idole ; l'insensé s'y fera prendre.
8
Heureux le riche qui fut trouvé sans reproche et n'a pas couru après l'or.
9
Qui est-il ? Nous le dirons bienheureux : parmi son peuple, il a fait des merveilles !
10
Qui donc fut jugé parfait dans l'épreuve ? À lui, la gloire pour toujours ! Qui donc pouvait pécher et n'a point péché, faire le mal, et ne l'a pas fait ?
11
Ses biens s'affermiront dans le Seigneur, et l'assemblée dira ses largesses.
12
Es-tu assis à une table somptueuse ? N'en reste pas la bouche ouverte et ne dis pas : « Eh bien, que de choses ! »
13
Souviens-toi que c'est mal d'avoir l'œil avide : y a-t-il créature plus avide que l'œil ? Voilà pourquoi il pleure à tout propos.
14
N'étends pas la main vers tout ce qu'il convoite, ne te jette pas aussi vite que lui sur le plat.
15
Pense à ton voisin autant qu'à toi ; agis en tout avec réflexion.
16
Mange ce qui t'est offert, en homme bien élevé ; ne mâche pas bruyamment : tu serais insupportable.
17
Par bonne éducation, arrête-toi avant les autres ; ne te montre pas vorace, de peur de choquer.
18
Et s'il y a beaucoup de monde à table, n'étends pas la main le premier.
19
Qu'il suffit de peu à l'homme bien éduqué ! Une fois couché, il n'a pas la respiration difficile.
20
Un estomac léger procure un sommeil réparateur ; on se lève le matin et on a l'esprit dispos. Mais les tourments de l'insomnie, les nausées et la colique attendent l'homme glouton.
21
Si tu as été forcé de trop manger, lève-toi, quitte la table et fais une pause.
22
Mon fils, écoute-moi sans ricaner : plus tard, tu comprendras mes paroles. Sois modéré en tout ce que tu fais, et tu ne tomberas jamais malade.
23
On bénit celui qui reçoit fastueusement, il justifie sa réputation de largesse.
24
Toute la ville dénigre celui qui reçoit chichement, il mérite sa réputation de pingre.
25
Avec le vin ne fais pas le brave, car le vin en a perdu beaucoup.
26
Comme à la forge on éprouve une lame quand on la trempe, le vin éprouve les cœurs quand des orgueilleux se querellent.
27
Pour les hommes, le vin, c'est la vie, tant qu'on le boit avec modération. Qu'est-ce qu'une vie où manque le vin ? Il a été créé pour la joie de l'homme.
28
Le vin est allégresse du cœur et joie de vivre pour qui le boit à son heure et avec mesure.
29
Le vin est amertume de l'âme pour qui le boit avec excès au point de s'exalter et de perdre l'équilibre.
30
L'ivresse décuple la fureur de l'insensé jusqu'au scandale, elle diminue sa force et lui attire des coups.
31
Ne provoque pas ton voisin au cours d'un banquet bien arrosé, ne te moque pas de lui quand il est joyeux, ne lui adresse pas des propos blessants et ne le harcèle pas de tes réclamations.

CHAPITRE 32 (35)

32 1 On t'a choisi pour présider un banquet ? Ne prends pas de grands airs. Sois un simple convive parmi les autres, occupe-toi d'eux, et alors seulement tu iras t'asseoir.
2
Quand tu auras rempli tout ton office, va prendre place afin de te réjouir avec eux et recevoir la couronne pour ta parfaite organisation.
3
Si tu es âgé, prends la parole, car cela te revient, mais mesure bien ce que tu dis, ne retarde pas la musique
4
et, pendant qu'on l'écoute, ne te répands pas en bavardages : n'étale pas ta sagesse à contretemps.
5
Une pierre de grenat enchâssée dans un bijou en or, tel est un concert dans un banquet bien arrosé.
6
Une émeraude enchâssée dans une monture d'or, tel est un air de musique sur un bon vin.
7
Si tu es jeune, ne prends la parole que si tu dois le faire, mais pas plus de deux fois, et seulement si on t'interroge.
8
Résume ton propos : en quelques mots on peut dire beaucoup ; montre-toi instruit et discret à la fois.
9
Avec de grands personnages, ne fais pas l'important ; quand un autre a la parole, ne bavarde pas.
10
Aussi sûr qu'un éclair devance le tonnerre, la faveur est d'avance acquise à une personne réservée.
11
Quand c'est l'heure, lève-toi, ne t'attarde pas, rentre chez toi sans flâner.
12
Là, tu pourras te divertir et faire ce qui te plaît, sans risque de pécher par vantardise.
13
Et, pour tout cela, bénis ton Créateur, lui qui t'enivre de ses biens.
14
Qui craint le Seigneur recevra son enseignement, ceux qui le cherchent dès l'aurore obtiendront sa faveur.
15
Qui scrute la Loi en sera comblé, mais l'hypocrite y trouvera une occasion de chute.
16
Ceux qui craignent le Seigneur découvriront ce qui est juste et feront briller leurs jugements comme la lumière.
17
Le pécheur n'accepte pas les remarques et trouve toujours à justifier ce qui lui plaît.
18
Un homme réfléchi ne néglige aucun avis, l'insolent et l'orgueilleux n'ont peur de rien.
19
Ne fais rien sans avoir réfléchi, et tu n'auras pas à regretter tes actes.
20
Le chemin accidenté, ne le prends pas, de peur de buter sur les pierres.
21
Ne te fie pas à un chemin uni,
22
et même avec tes enfants sois sur tes gardes.
23
En tous tes actes, fie-toi à ta conscience, car cela aussi est observance des commandements.
24
Qui se fie à la Loi est attentif aux commandements, qui met sa confiance dans le Seigneur ne connaîtra pas le déclin.

CHAPITRE 33 (36)


Sirac (LIT) 23